Silverlight pour Linux : sortie de Moonlight 2.0

le 21/12/2009 à 22:30
Silverlight pour Linux : sortie de Moonlight 2.0
Les utilisateurs de Linux qui souhaitent pouvoir visualiser des contenus distribués via la technologie Silverlight de Microsoft ont désormais la possibilité de se tourner vers Moonlight 2.0, qui prend en charge la totalité des fonctionnalités de Silverlight 2.0 et embarque certains éléments de Silverlight 3.0, sortie en juillet dernier. La sortie de cette nouvelle version de Moonlight est également l'occasion pour Miguel de Icaza, le développeur qui conduit le projet, d'annoncer que les accords permettant d'utiliser certaines technologies protégées par brevets ont été étendus de façon à ce que Moonlight puisse être distribué par d'autres éditeurs que Novell.

Editée par Microsoft, Silverlight est pour mémoire une technologie venant concurrencer le couple Flash / Flex développé par Adobe, qui permet de développer des applications enrichies dont l'exécution sera assurée au sein du navigateur. Comme Flash, Silverlight requiert donc l'installation d'un plugin dédié. L'éditeur de Redmond assure directement le développement et la maintenance de ce composant pour les environnements Windows et Mac OS. Côté Linux, un portage est réalisé sous l'égide de Novell, en vertu de contrats de partage de propriété intellectuelle conclus avec Microsoft.

Moonlight 2.0 intègre Mono, l'implémentation libre de l'environnement d'exécution .NET de Microsoft et s'ouvre donc au code managé. La gestion du streaming vidéo et la fonctionnalité DeepZoom, qui comptaient parmi les nouveautés de Silverlight 2.0, sont également au programme. Bien qu'estampillée 2.0, cette nouvelle version de Mono prend également en charge certaines fonctionnalités de Silverlight 3.0, à commencer par le smooth streaming, qui permet d'adapter le flux de données aux conditions de réception (bande passante notamment), l'exécution d'applications hors du navigateur, ou la prise en charge de codecs tiers, à commencer par Vorbis et Dirac.

Dans sa version actuelle, Moonlight peut être installé via Firefox sous la plupart des distributions Linux courantes. Miguel de Icaza, chef de projet sur Moonlight, indique que l'équipe travaille sur la prise en charge au sein de Google Chrome sous Linux. Sur son blog, où il évoque plus en détail les spécifications de Moonlight 2.0, il indique que cette implémentation de Silverlight sous Linux repose sur un moteur constitué de 142.000 lignes de code C/C++ et 320.000 lignes de C#, dont 125.000 sont fournies par Microsoft.

A lire également

Les utilisateurs de Linux pourront bientôt retrouver les fonctionnalités de la technologie Silverlight 2.0, par l'intermédiaire du plugin Moonlight 2.0, dont la première version bêta est maintenant disponible au téléchargement, après pas moins de sept moutures préliminaires. Dans cette bêta 1, Moonlight 2.0 prend en charge la totalité des fonctionnalités de Silverlight 2.0 ainsi que certains éléments de Silverlight 3.0, sorti en juillet dernier.

Edité par Microsoft, Silverlight est pour mémoire une technologie venant concurrencer le couple Flash / Flex développé par Adobe, qui permet de développer des applications enrichies dont l'exécution sera assurée au sein du navigateur. Comme Flash, Silverlight requiert donc l'installation d'un plugin dédié.

Alors que la version 1.0 se limitait au JavaScrip, la 2.0 sortie fin 2008 a ouvert la voie à des développements tirant parti de .NET. Moonlight 2.0 se devait donc d'intégrer Mono, l'implémentation libre de l'environnement d'exécution de Microsoft, et s'ouvre donc au code managé. La gestion du streaming vidéo et la fonctionnalité DeepZoom, qui comptaient parmi les nouveautés de Silverlight 2.0, sont également au programme.

Moonlight 2.0 bêta 1 peut dès à présent être installé, à des fins de test, sous la forme d'un plugin dédié à Firefox. Plus d'informations, en anglais, sur le site de Miguel de Icaza, responsable des projets Moonlight et Mono.
A l'occasion d'une conférence téléphonique, Microsoft a annoncé lundi la sortie imminente de Silverlight 2.0. Pour ce second opus, le géant de Redmond a misé sur de nouvelles fonctionnalités visant à attaquer la suprématie de la technologie Flash d'Adobe tout en facilitant le travail des développeurs et le déploiement de la plateforme.

Silverlight 2.0 embarque de nouveaux contrôles de lecture, des outils de personnalisation graphique du lecteur et surtout une infrastructure DRM basée sur la technologie PlayReady de Microsoft déjà présente sur certains appareils mobiles tels que Zune. Pour le développeur, l'architecture de Silverlight 2.0 est désormais compatible avec plusieurs types de langage de programmation tels C#, Visual Basic mais aussi Ruby ou JavaScript en embarquant une bibliothèque Ajax et des modèles pré-configurés. Le développeur pourra créer ses applications Silverlight depuis Visual Studio 2008 mais aussi Expression Studio et Visual Web Developer, qui profiteront prochainement de mises à jour intégrant de nouveaux contrôles Silverlight 2.0. Microsoft annonce aussi un projet en collaboration avec la communauté Eclipse afin de permettre un déploiement de Silverlight au sein de la plateforme open source Eclipse IDE.

Avec ses nouveaux outils, Microsoft espère que la seconde mouture de Silverlight sera plus rapidement adoptée par les grands médias de la Toile. Aujourd'hui la firme de Redmond affirme que le taux de pénétration du lecteur atteindrait jusqu'à 50% dans certains pays, tout en se gardant de préciser lesquels. Elle explique en outre qu'aux États-Unis, le portail de NBC a largement contribué à la démocratisation de Silverlight lors des Jeux Olympiques, et annonce que CBS et Blockbuster travaillent également sur l'intégration du lecteur dans leurs portails Internet; c'est aussi le cas de Yahoo! Japan, AOL et Toyota. «i>Nous avons lancé Silverlight il y a peine un an et déjà un internaute sur quatre à travers le monde a accès à un ordinateur sur lequel la technologie est installée", a déclaré lundi Scott Guthrie, vice-président de la division .Net Developer.

Sur le plan technique, Silverlight 2.0 devrait être compatible avec les systèmes d'exploitation Mac, Windows et Linux et fonctionner au sein des navigateurs Firefox, Safari, IE et Chrome. C'est Miguel de Icaza, fondateur de l'environnement graphique GNOME qui travaille avec Novell sur une version de Silverlight pour Linux, baptisée Moonlight. Bien que Microsoft ait contacté Apple pour travailler sur une version pour l'iPhone, la firme de Cupertino ne semble pas intéressée. Scott Guthrie explique : "nous serions très intéressés par la possibilité de faire tourner Silverlight sur l'iPhone [...] mais au final, c'est Apple qui décide du logiciel qui devra tourner sur l'iPhone. [...] ils n'envisagent pas d'activer des plug-ins pour leur navigateur tels que Silverlight ou Flash".

L'histoire est plutôt différente du côté d'Android, le système mobile sponsorisé par Google. En effet, le caractère open source de ce dernier change la donne pour Microsoft. "Il s'agit d'une plate-forme plus ouverte qui a toute notre attention" déclare Guthrie. Puisque Silverlight2.0 est déjà compatible avec Chrome, il y a donc de fortes chances pour que le navigateur mobile Chrome Light soit rapidement pris en charge.

Bien que toutes ces promesses semblent alléchantes, le chantier reste gigantesque. Aujourd'hui, le lecteur Flash équipe 98% des machines et détient 80% du marché de la vidéo en streaming. La mise à jour vers Silverlight 2.0 sera déployée automatiquement dans les semaines à venir.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours