Une pré-alpha de Chrome pour Mac OS X

le 07/04/2009 à 23:15
Une pré-alpha de Chrome pour Mac OS X
Dévoilé au mois de septembre 2008, Chrome, le navigateur de Google, est actuellement disponible pour les utilisateurs de Windows en version 2.0. Depuis la sortie du logiciel, plusieurs développeurs ont rejoint le projet open source Chromium afin de porter le navigateur sur les systèmes Mac OS X et Linux.

Au mois de janvier dernier, Brian Rakowski, en charge du produit chez Google, confirma ces informations et ajouta que ces versions étaient : "capables d'afficher plutôt correctement les pages web. Mais c'est encore très rudimentaire sur le plan de l'expérience utilisateur."

Le mois dernier, nous apprenions qu'une pre-alpha de Chrome avait été compilée pour le système Linux Ubuntu. Aujourd'hui, la toute première pré-alpha de Chrome pour Mac OS X est arrivée et disponible pour les plus impatients d'entre vous.

Puisqu'il s'agit d'une pré-alpha, l'application n'est pas stable et plusieurs fonctionnalités manquent encore à l'appel. D'après les premiers retours, il ne serait pas possible d'ouvrir des liens directement dans un nouvel onglet. Par ailleurs, la bibliothèque des plugins n'est pas encore intégrée, ce qui signifie que le navigateur ne prend pas encore en charge les éléments Flash. Outre l'impossibilité d'imprimer une page web, l'utilisateur ne pourra pas accéder à l'historique de navigation, à la barre de favoris ou encore aux préférences du logiciel.

Téléchargez la toute première version de Chrome pour Mac OS X ici. La version finale devrait être dévoilée en automne prochain.

A lire également

Le 2 septembre dernier, lorsque Google dévoila son navigateur Chrome doté d'un moteur JavaScript ultra-rapide, beaucoup regrettèrent que le logiciel ne soit développé que pour le système Windows. Cependant, en janvier dernier nous apprenions que les versions pour Mac OS X et Linux étaient bien en cours de développement et devraient être révélées dans le courant du premier semestre de cette année.

Au mois de janvier dernier, Brian Rakowski, en charge du produit chez Google, confirma ces informations et ajouta que ces versions étaient: "capables d'afficher plutôt correctement les pages web. Mais c'est encore très rudimentaire sur le plan de l'expérience utilisateur."

Il y a quelques semaines, la première capture d'écran de la version pour Mac OS X circula sur la Toile et aujourd'hui nous apprenons que les développeurs du projet Chromium viennent de mettre à disposition une version pre-alpha pour Linux et plus précisément pour le système Ubuntu. D'après les premiers tests SunSpider JavaScript effectués, notamment par magazine Tombuntu, Chrome serait 4,7 fois plus rapide que Firefox 3 et 2,9 fois plus rapide que Firefox 3.1 beta 3.

Pour de plus amples informations et suivre la procédure d'installation rendez-vous ici
Mozilla Labs travaille actuellement sur un nouveau projet baptisé TestSwarm permettant aux développeurs web de tester leur code JavaScript au travers de différents navigateurs. Ce projet fut initialement créé par John Resig pour l'environnement JavaScript libre jQuery, souvent utilisé au sein des applications en Ajax. M. Resig estime en effet que les tests de JavaScript doivent être opérés à grande échelle afin de pouvoir les optimiser, et ce, en tirant parti des navigateurs déjà installés sur les machines des internautes. Actuellement en phase alpha, ce projet est désormais pris en charge par Mozilla Labs.

Sur la page d'accueil nous retrouvons en temps réel le nombre de navigateurs dans leurs différentes versions connectés au serveur central et à partir desquels TestSwarm testera le code JavaScript. Toujours en temps réel, la page présente aussi une liste des versions les plus rares de Safari, Firefox, Chrome, Internet Explorer ou Opera, lesquels sont donc les bienvenues pour rendre la série de tests encore plus pertinente. Notons que TestSwarm prend en charge sept systèmes d'exploitation de Windows 2000 à Mac OS X 10.5.

Pour l'heure, TestSwarm permet d'évaluer plusieurs bibliothèques JavaScript parmi lesquelles nous retrouvons JQuery, YUI, ou encore Prototype. Il est possible de voir précisément quel navigateur a retourné une erreur et de savoir précisément ou se trouve le problème via un fichier de log. A l'avenir le développeur aura la possibilité de soumettre l'un de ses codes et de lancer un test manuellement.

L'utilisateur souhaitant participer au projet a la possibilité de se créer un compte sur TestSwarm, de se connecter au serveur central et de laisser le site ouvert sur un ou plusieurs de ses navigateurs. Toutes les trente secondes un ping sera envoyé au serveur central pour effectuer une nouvelle batterie de tests. Notons par ailleurs qu'il est possible de télécharger le code source de TestSwarm pour l'installer sur son propre serveur.

Ce n'est pas la première fois que Mozilla Labs met à disposition des outils à destination des développeurs web. En juillet, l'équipe avait également levé le voile sur le site tools.mozilla.com regroupant l'ensemble des outils dont un webmaster pourrait utiliser de la bibliothèque de YUI à celle de Google Web Toolkit en passant par un simple générateur de favicon.

Retrouvez une vidéo de démonstration de TestSwarm (en anglais) ici.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours