50 outils en Javascript

le 10/02/2009 à 20:19
50 outils en Javascript
Le langage Javascript est un langage de script très puissant et qui s'intègre facilement dans les pages PHP.

Smashing Magazine publie un tour d'horizon et propose 50 outils pour réaliser différentes taches en javascript. Par exemple l'utilisation d'outils de débogues, effectuer des tests, valider des formulaires, la sécurité, l'optimisation...

Bien sur l'article propose un tour en plus du Javascript, une petite situation sur les Frameworks Ajax (MooTools, jQuery, YUI, Dojo, Prototype) et quelques scripts utiles liés aux javascripts.

- 50 Useful JavaScript Tools

A lire également

Dans une récente étude publiée par le cabinet Dasient, spécialisé dans la sécurité informatique, il apparaît qu'au second trimestre 2010, 1,3 million de sites Internet ont été infectés. Cela représente une croissance de 50% par rapport au trimestre précédent. L'on dénombrerait désormais 200 000 types d'infections différentes contre 142 000 en début d'année.

75% des sites infectés comportaient un widget écrit en JavaScript. C'est par exemple le cas des outils de mesure d'audience tel que Google Analytics. Notons également que 42% de ces sites affichaient de la publicité provenant d'une source externe. Enfin 91% d'entre eux utilisaient une technologie dépassée avec des serveurs non mis à jour. "Dans la mesure où les cyber-criminels n'ont qu'à regarder les failles de sécurité pour ces applications de serveur et utiliser les kits disponibles pour exploiter ces dernières, les sites Internet utilisant un logiciel dépassé peuvent se transformer en un canal de distribution de malware". Typiquement, une version de Wordpress non mise à jour peut donc constituer un danger.

Entre avril et juin 1,6 million de publicités vérolées auraient été générées chaque jour. Le plus souvent ces attaques ont été lancées en fin de semaine, précisément au moment où les services techniques des entreprises ne sont pas en fonction. Une campagne de publicité malveillante dure en moyenne 11,5 jours.

Au second trimestre, 43 000 codes JavaScript et 15 000 types d'iFrame malveillants ont été ajoutés à la base de Dasient. Les injections de JavaScript enregistrent alors une hausse de 19% et représentent désormais 74% des attaques perpétrées (contre 55% un an plus tôt). Il faut dire qu'un code JavaScript peut avoir accès à la barre d'adresse, aux cookies de l'utilisateur, et peut même en créer de nouveaux. A contrario, un iFrame ne peut communiquer avec les autres éléments d'une page web. Les hackers utilisent pour la plupart des domaines en .com, "pour que ceux-ci apparaissent aussi légitimes que possible". Les TDL .cn et .info ont affiché une forte croissance par rapport au premier trimestre.

Lorsqu'un malware est téléchargé, il se glisse le plus souvent dans les dossiers TEMP ou Application Data sur Windows. « Cependant les fichiers exécutables sont parfois copiés dans le répertoire du système", précise les experts. Retrouvez l'étude dans son intégralité ici (anglais).
A l'occasion d'une conférence téléphonique, Microsoft a annoncé lundi la sortie imminente de Silverlight 2.0. Pour ce second opus, le géant de Redmond a misé sur de nouvelles fonctionnalités visant à attaquer la suprématie de la technologie Flash d'Adobe tout en facilitant le travail des développeurs et le déploiement de la plateforme.

Silverlight 2.0 embarque de nouveaux contrôles de lecture, des outils de personnalisation graphique du lecteur et surtout une infrastructure DRM basée sur la technologie PlayReady de Microsoft déjà présente sur certains appareils mobiles tels que Zune. Pour le développeur, l'architecture de Silverlight 2.0 est désormais compatible avec plusieurs types de langage de programmation tels C#, Visual Basic mais aussi Ruby ou JavaScript en embarquant une bibliothèque Ajax et des modèles pré-configurés. Le développeur pourra créer ses applications Silverlight depuis Visual Studio 2008 mais aussi Expression Studio et Visual Web Developer, qui profiteront prochainement de mises à jour intégrant de nouveaux contrôles Silverlight 2.0. Microsoft annonce aussi un projet en collaboration avec la communauté Eclipse afin de permettre un déploiement de Silverlight au sein de la plateforme open source Eclipse IDE.

Avec ses nouveaux outils, Microsoft espère que la seconde mouture de Silverlight sera plus rapidement adoptée par les grands médias de la Toile. Aujourd'hui la firme de Redmond affirme que le taux de pénétration du lecteur atteindrait jusqu'à 50% dans certains pays, tout en se gardant de préciser lesquels. Elle explique en outre qu'aux États-Unis, le portail de NBC a largement contribué à la démocratisation de Silverlight lors des Jeux Olympiques, et annonce que CBS et Blockbuster travaillent également sur l'intégration du lecteur dans leurs portails Internet; c'est aussi le cas de Yahoo! Japan, AOL et Toyota. «i>Nous avons lancé Silverlight il y a peine un an et déjà un internaute sur quatre à travers le monde a accès à un ordinateur sur lequel la technologie est installée", a déclaré lundi Scott Guthrie, vice-président de la division .Net Developer.

Sur le plan technique, Silverlight 2.0 devrait être compatible avec les systèmes d'exploitation Mac, Windows et Linux et fonctionner au sein des navigateurs Firefox, Safari, IE et Chrome. C'est Miguel de Icaza, fondateur de l'environnement graphique GNOME qui travaille avec Novell sur une version de Silverlight pour Linux, baptisée Moonlight. Bien que Microsoft ait contacté Apple pour travailler sur une version pour l'iPhone, la firme de Cupertino ne semble pas intéressée. Scott Guthrie explique : "nous serions très intéressés par la possibilité de faire tourner Silverlight sur l'iPhone [...] mais au final, c'est Apple qui décide du logiciel qui devra tourner sur l'iPhone. [...] ils n'envisagent pas d'activer des plug-ins pour leur navigateur tels que Silverlight ou Flash".

L'histoire est plutôt différente du côté d'Android, le système mobile sponsorisé par Google. En effet, le caractère open source de ce dernier change la donne pour Microsoft. "Il s'agit d'une plate-forme plus ouverte qui a toute notre attention" déclare Guthrie. Puisque Silverlight2.0 est déjà compatible avec Chrome, il y a donc de fortes chances pour que le navigateur mobile Chrome Light soit rapidement pris en charge.

Bien que toutes ces promesses semblent alléchantes, le chantier reste gigantesque. Aujourd'hui, le lecteur Flash équipe 98% des machines et détient 80% du marché de la vidéo en streaming. La mise à jour vers Silverlight 2.0 sera déployée automatiquement dans les semaines à venir.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours