Le cyber-commandement américain est opérationnel

le 04/11/2010 à 23:08
Le cyber-commandement américain est opérationnel
Le centre de commandement américain pour la cyber-sécurité est « totalement opérationnel ». Le ministère de la Défense vient d'expliquer sur son site que les réseaux américains peuvent désormais être protégés correctement d'éventuels cyber-assauts.Il faut dire que ce centre de commandes était un projet de l'administration actuelle et du secrétaire à la Défense Robert Gates. Il a pour objectif de protéger Internet en engageant une coopération entre le secrétariat d'Etat à la Défense et l'Intérieur. Concrètement, sa mission reste encore un peu vague puisque sa feuille de route lui intime la direction de : « continuer de faire augmenter la capacité pour agir et défendre nos réseaux de manière efficace ». Rien de plus…

Le ministère de la défense se contente d'ajouter que le Centre est paré à toute éventualité depuis le 21 mai dernier. Son chef, le général Keith Alexander s'estime « confiant envers le personnel civil et militaire présent dans l'unité de cyber-commandement. Le cyberespace est essentiel pour notre manière de vivre c'est pourquoi nous allons synchroniser les actions de la Défense et de l'Intérieur ». Des interactions avec les agences gouvernementales pourront également être programmées.

Pour autant, le Congrès américain devra encore préciser le rôle de chacun. Certains députés militent déjà pour que le Centre puisse déclarer l'Etat de cyber-crise et que le président Obama prenne alors le commandement des opérations. Il pourrait alors prendre en charge une partie du réseau privé des professionnels.

A lire également

L'administration Obama souhaite présenter prochainement au Congrès américain un projet de plan d'action en cas de cyber-attaque. Les Etats-Unis cherchent ainsi à se protéger grâce au renforcement de la structure de décision militaire.Le New-York Times reprend les propos du général Keith Alexander. Il évoque un scénario désormais connu des professionnels de la sécurité dans lequel le réseau électrique américain est visé par une infection de malwares. Le responsable donne donc de la voix puisqu'il cherche à rendre effectif le nouveau cyber-commandement américain. Ce dernier doit d'ailleurs être opérationnel le 1er octobre prochain.

Le général Alexander souhaite donc que l'attention subsiste au sujet de la sécurité des réseaux. Un rappel alors que certaines informations font montre d'inquiétudes au sujet d'un worm baptisé Stuxnet. Selon le Financial Times, il aurait déjà infecté un nombre inconnu de centrales électriques, d'oléoducs et d'usines. Il se serait même permis de viser une installation nucléaire iranienne.

Pour rappel, ce type de malware se diffuse grâce à des périphériques de stockage comme des clés USB puis s'infiltre sur des postes fonctionnant sous Windows. Puisqu'éviter la propagation d'une telle menace peut apparaître comme très compliquée, l'Etat-major américain tente donc d'anticiper en prévoyant une batterie de contre-mesures en cas d'infection généralisée.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours