Google : vers un moteur de recherche social ?

le 15/09/2010 à 10:56
Google : vers un moteur de recherche social ?
Alors que plusieurs rumeurs spéculent sur l'introduction prochaine d'un nouveau réseau communautaire signé Google, le PDG Eric Schmidt a annoncé hier, lors d'une conférence, que les produits phares de la société recevraient peu à peu des fonctionnalités communautaires.

Ces nouveautés devraient être déployées sous la forme de couches se superposant au service d'origine et devrait se traduire par de nouvelles acquisitions. "nous essayons d'ajouter des éléments sociaux au coeur des produits de Google », déclare le PDG en ajoutant : "quand on y pense, c'est relativement évident. Avec votre permission, nous pouvons vous retourner des recommandations plus personnalisées en sachant qui sont vos amis. La qualité du moteur de recherche peut être améliorée.".

A l'instar de Yahoo! Google n'a jamais su répliquer le succès de Facebook sur la Toile sociale. Orkut cherche toujours une audience en dehors du Brésil et de l'Inde. Google Buzz ne fait plus bourdonner les médias et Google Wave se voit distribué en open source. Alors qu'en est-il de ce prétendu prochain réseau baptisé Google ME ? Et quid de ces acquisitions dans le domaine du jeu en ligne ? "Tout le monde est convaincu qu'il y a une sorte de gros projet qui doit être annoncé la semaine prochaine", déclare Eric Schmidt. "Et je peux vous assurer qu'il n'en est rien".

Finalement Google Buzz semble avoir été la première pierre de ce projet en s'inscrivant dans l'ère de la "boite mail sociale". Après avoir été mis à jour en version instantanée, le moteur de recherche pourrait donc lui aussi embarquer de nouveaux outils communautaires.

A lire également

A l'heure actuelle, les moteurs de recherche de renommée mondiale que sont Yahoo!, Google ou Windows Live Search se livrent à une course effrénée pour offrir de plus en plus de services aux utilisateurs. Et si les internautes donnaient un peu au lieu de recevoir ? C'est l'idée de l'économie solidaire, celle dont est imprégné un moteur de recherche d'un genre nouveau, Veosearch.

Le principe de ce site : reverser 50% des recettes publicitaires générées par vos recherches à des associations soutenant le développement durable. D'un point de vue technique, ce moteur de recherche s'appuie donc sur les résultats de Yahoo!, Exalead, Google ou encore Ask et propose les thèmes de recherches classiques que sont le Web, les images, les blogs, les vidéos et Wikipedia.

Construit pour que vous donniez "du sens à vos recherches", Veosearch propose en page d'accueil l'éco-conseil du jour en partenariat avec le Ministère de l'Ecologie, ainsi qu'un lien vers les vidéos présentant les diverses associations affiliées, comme le WWF, le Sidaction ou ATD Quart-Monde. Un compteur de la somme collectée et du nombre de recherches effectuées est également disponible, incitant les internautes à être partie prenante de cet effort de solidarité. A l'heure actuelle, quelque 1 122 786 recherches ont été effectuées pour 2 246 euros collectés, ce qui représente 0,2 centime la recherche.

En plus de la simple recherche qui génèrera automatiquement un don, vous pouvez également, via une inscription très rapide, soutenir un projet (présenté par un petit clip) et ce, d'un simple clic, pour diriger de façon privilégiée les dons que vous générez vers des associations qui vous tiennent à coeur. Un tri par thème (économie, environnement, social) est disponible, ainsi qu'un tri secondaire proposant les projets les plus soutenus ou les plus financés, alors que la logique imposerait peut-être de mettre au contraire les associations qui ont le plus besoin d'argent. Ces projets sont au nombre de 14 pour le moment, mais gageons que ce chiffre grandira rapidement.
Quelques jours après que Google a dévoilé son outil communautaire Buzz au sein de Gmail et Google Maps, la société semble continuer à parier sur le web social et vient de racheter Aardvark. Cette start-up - qui compterait un peu plus de 90 000 utilisateurs - offre un moteur de recherche communautaire au sein duquel l'internaute est invité à poser une question pour recevoir une réponse formulée par les membres de son réseau social. Chaque jour plus de 3000 questions seraient posées via la page d'accueil site.

D'après le magazine Techcrunch, le montant de cette transaction est estimé à 50 millions de dollars. Reste à savoir où Google implémentera cette technologie. Notons que les utilisateurs de Aardvark sont plus actifs depuis leurs téléphones mobiles que sur leurs ordinateurs. Le concept d'Aardvark n'est pas nouveau et s'apparente beaucoup à Yahoo! Questions/Réponses. L'on pourrait ainsi imaginer que Google tente de porter cette idée sur le mobile et pourquoi pas l'associer à l'une de ses applications telles que Google Maps. Il pourrait également s'agir d'un nouveau pas vers la recherche naturelle en complétant les outils sémantiques du moteur.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours