5,5 millions de Windows 7 en France

le 12/04/2010 à 18:59
5,5 millions de Windows 7 en France
6 mois après le lancement des ventes de Windows 7 en Europe, le quotidien Les Echos indique que le nouvel OS de Microsoft s'est d'ores et déjà écoulé à 90 millions d'exemplaires dans le monde, dont 5,5 millions en France.

Un résultat conséquent qui botte en touche Windows Vista, qui avait atteint le chiffre de 100 millions d'unités vendues en un an, soit le double de temps. Microsoft, qui s'est récemment félicité de la percée de Windows 7 dans les entreprises, peut donc se targuer d'avoir rectifié le tir de son précédent OS, critiqué pour ses problèmes de compatibilités logicielles, et son manque de pilotes.

Un bilan positif en termes de ventes, donc, qui s'ajoute au taux élevé de satisfaction des utilisateurs, révélé au début du mois.

A lire également

La petite fleur de l'IM sera bientôt propriété russe. AOL, à qui la rumeur prêtait l'intention de se désengager de ses activités dans les réseaux sociaux, a confirmé mercredi avoir entamé un processus de cession portant sur le vénérable client de messagerie instantanée ICQ. L'acquéreur est le fonds d'investissement moscovite Digital Sky Technologies (DST), qui déboursera la somme de 187,5 millions de dollars. Ce fonds, qui détient des parts sur une surface parfois estimée à 70% du Web de langue russe, s'était illustré en investissant 200 millions de dollars pour acquérir 2% du capital de Facebook en mai 2009.

Créé en 1996 par la société israélienne Mirabilis, ICQ a longtemps constitué l'outil de choix pour les internautes qui souhaitaient discuter en temps réel sur Internet. Reconnaissable à son logo en forme de fleurs, ainsi qu'à ses identifiants se présentant comme une série de chiffres, à la façon d'un numéro de téléphone, ICQ fédèrerait encore aujourd'hui l'équivalent de 32 millions de visiteurs uniques tous les mois. Passé de mode en France, où il a été supplanté dans le courant des années 2000 par un certain MSN Messenger, devenu Windows Live Messenger, ICQ reste selon AOL encore très utilisé en Allemagne, en République Tchèque, en Israël ou... en Russie, terre de prédilection de DST.

Le repreneur, qui dit vouloir profiter de cette acquisition pour renforcer ses positions en Russie et en Europe de l'Est, n'a pas développé plus avant les éventuelles modifications qui seraient apportées au service.

Désengagé du groupe Time Warner depuis le mois de décembre dernier, AOL confirme via l'annonce de cette cession son intention de se séparer petit à petit de ses activités périphériques pour se concentrer sur son coeur de métier, l'édition de médias de en ligne et la monétisation des espaces publicitaires afférents. Mercredi, AOL a justement présenté des résultats financiers décevants pour le premier trimestre 2010, avec un bénéfice net s'établissant à 34,7 millions de dollars, contre 82,7 millions un an plus tôt.
Sur son blog dédié à la sécurité, Microsoft a publié les premières statistiques retournées par l'utilitaire Microsoft Security Essentials (MSE). Celles-ci datent du 6 octobre, c'est-à-dire une semaine après la sortie du logiciel. Destiné à remplacer l'ancienne offre payante Windows Live OneCare, MSE est en effet disponible depuis le 29 septembre. Il est gratuit et cible les utilisateurs de Windows XP, Windows Vista et Windows 7.

Au cours des sept premiers jours, MSE aurait enregistré 1,5 million de téléchargements. Sur cette période, plus de 4 millions de scans auraient été effectués avec une détection de malware sur 535 752 machines. 27% de ces machines infectées seraient localisées aux Etats-Unis. Notons également un fort taux de détection au Brésil (17%) et en Chine (17%). De son côté la France compterait pour 3% de ces infections. Si le cheval de Troie est en pôle position des menaces détectées aux Etats-Unis, le Brésil semble plus affecté par les vers et la Chine par des « logiciels non désirés ».

Alors que le prochain système d'exploitation de Microsoft n'est pas encore officiellement disponible, il est intéressant de noter que le logiciel MSE est installé, dans 44% des cas, sur des machines tournant sous Windows 7. Un tier de ces dernières fonctionneraient en 64 bit. De leurs côtés Windows XP et Windows Vista compteraient respectivement pour 33% et 23% des installations. Microsoft ajoute que le nombre de malware détectés sur Windows XP compte pour plus de la moitié de l'ensemble des menaces (52%) contre 32% pour Vista et 16% pour Windows 7. Pour Microsoft ces derniers chiffres sont assez représentatifs et confirment les observations générales à savoir : plus le système est récent et moins il est vulnérable aux attaques.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours