Moteurs de recherche : les requêtes populaires en 2009

le 01/12/2009 à 23:30
Moteurs de recherche : les requêtes populaires en 2009
Google, Yahoo! et Bing ont publié leurs statistiques annuelles présentant les requêtes les plus populaires des internautes en France et dans le monde. D'une manière générale ces données reflètent l'actualité et les dernières tendances, du décès de Michael Jackson à la montée des réseaux communautaires en passant par la Grippe A.

Dans l'Hexagone sur le moteur de Google, les sites communautaires sont particulièrement populaires. Ainsi Facebook mène la course juste devant Youtube. Le mot-clé jeux est en troisième position devant you et yahoo. Hadopi oblige, les échanges peer-to-peer risquent d'en prendre un coup et le terme allostreaming enregistre pour sa part la plus forte progression suivi par Facebook, le site des petites annonces le bon coin et yahoo mail. Parmi les requêtes liées à l'actualité, Le Monde, Le Figaro et TF1 font figure de référence et se placent en tête des mots-clés populaires. Du côté des divertissements, le défunt roi de la pop est en seconde place derrière les vampires de Twilight et devant Facebook. Retrouvez le palmarès complet de Google ici.

Chez Yahoo! France, l'émission de télé-réalité Secret Story et le club de l'Olympique de Marseille conservent leur positon et se situent respectivement en première et seconde place devant Michael Jackson et le club du Paris Saint-Germain. Concernant les requêtes liées à l'actualité les yahoonautes semblent avoir été plus sensibles à la mort de Michael Jackson qu'à la grippe A ou la question iranienne. D'ailleurs M. Jackson est également en tête des requêtes liées aux célébrités devant Rihanna, Akon et Mylène Farmer. Yahoo! France a également publié un site proposant une retrospective sur l'année 2009.

Microsoft a publié le palmarès des requêtes effectuées sur la version américaine de son moteur de recherche dévoilé au mois de mai. Une fois de plus c'est Michael Jackson qui prend la tête devant le site de micro-blogging Twitter et les termes Swine Flu et Stock Market.

A lire également

Selon le cabinet Barracuda Networks, spécialisé dans les analyses relatives à la sécurité informatique, si Google reste en tête des moteurs de recherche, c'est aussi celui via lequel les malwares sont le plus distribués. L'étude en question a été effectuée sur une période de 57 jours, porte sur 25 752 requêtes populaires et 5,5 millions de résultats de recherche.

Google, mais aussi, Yahoo!, Bing et le moteur de recherche de Twitter ont ainsi été passés à la loupe. De cette analyse il apparait que Google présenterait deux fois plus de malwares que tous les autres réunis avec un taux de 69% contre 18% pour Yahoo!, 12% pour Bing et 1% pour Twitter. Il faut dire que les sites de Google enregistreraient 88 milliards de requêtes chaque mois contre 24 milliards pour Twitter, 9 milliards pour Yahoo! et 4 milliards pour les sites de Microsoft.

Parmi les types de requêtes retournant le plus de malwares, les experts ont discerné plusieurs catégories de sujets : spyware (35%) , divertissements (15%), portail et moteur de recherche (12%), forums et newsgroups (8%) ou encore hébergements de sites (7%). A contrario, certains sujets autrefois prisés par les hackers deviennent de moins en moins populaires, c'est notamment le cas des requêtes liées à l'actualité, au sport ou aux médias en streaming.

Barracuda a également analysé 25 millions de comptes Twitter afin de pouvoir discerner lesquels sont utilisés à des fins légitimes et les autres susceptibles de pointer vers des sites malveillants pour générer des attaques de type phishing. Pour cette analyse Barracuda s'est fixé sur le chiffre 10. Ainsi un compte est jugé légitime si l'internaute possède au moins 10 abonnés, s'il s'est lui-même abonné à 10 utilisateurs et s'il a publié au moins 10 messages sur son fil de mises à jour. Seuls 28,87% de ces 25 millions de comptes rassembleraient tous ces critères. Twitter semble cependant enregistrer une certaine dynamique puisque ce taux n'était que de 20% en janvier dernier. Aujourd'hui 15.8% des comptes n'auraient pas d'abonnés contre 30% en juin 2009 (-47%). L'étude reste tout de même approximative puisque que bon nombre de sociétés utilisent Twitter à des fins promotionnelles et ne souhaitent pas s'inscrire au fil des autres membres du réseaux.

Retrouvez le rapport dans son intégralité ici (PDF - anglais).

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours