Top 40 des logiciels Open Source

le 04/09/2009 à 23:09
Top 40 des logiciels Open Source
La magazine InfoWorld vient de publier un hit parade des 40 meilleurs logiciels open source du moment.

Ce classement est très utile pour toutes les personnes qui souhaitent utiliser pleinement l'Open Source, mais également pour connaitre les applications utiles.

Parmi les nombreux outils, on trouvera :
- Les outils de développements Web
- Des API touchant les CMS, les blogs, les serveurs
- Les langages comme PHP
- Des IDE
- Des progiciels comme le secteur des ERP, du commerce et du CRM
- Des logiciels décisionnels et réseaux


- Best of Open Source Software Awards 2009

A lire également

A l'occasion du Mozilla Add-ons Workshop (aka MAOW), un cycle d'ateliers autour des technologies Mozilla (Firefox, Thunderbird, XUL...) organisé le 20 septembre 2008 à Paris, La Cantine, Tristan Nitot, président fondateur de l'association Mozilla Europe, fait le point sur cet événement dédié à la communauté de développeurs.

Clubic – Tristan Nitot, bonjour. William Quiviger est depuis peu chargé du développement de la communauté Mozilla. Quel est précisément son rôle ?

Tristan Nitot – William dispose à la fois d'une expérience communautaire et marketing forte. Avant de rejoindre Mozilla, il a travaillé pour la communauté WiFi FON en France et pour plusieurs ONG en Europe et en Afrique. Désormais, au sein de l'équipe Mozilla, son rôle consiste à animer le marketing communautaire, à accompagner les communautés locales dans leurs actions. Comme vous le savez, dans les communautés, il y a beaucoup d'enthousiasme, une énergie qu'il faut savoir canaliser et soutenir financièrement. C'est un travail important !

Y compris pour mener à bien le Add-ons Workshop Paris 2008 ?

Exactement, et c'est une première ! William a étudié les possibilités, y compris budgétaires - un budget de 15.000 euros (location de salle, invitations, cocktail, etc.) a été validé par mes soins - pour cet événement. J'ajoute que ce Workshop est le fruit d'un partenariat entre Mozilla Europe et l'association Xulfr.org, mais il ne saurait être sans l'engagement de nombreux bénévoles, sans l'engagement de la communauté.

Combien de membres compte la communauté Mozilla ? Combien d'extensions sont disponibles actuellement ?

Du côté de la communauté, il y a, d'une part, les contributeurs qui participent au développement et aux tests de logiciels Mozilla. On identifie actuellement 40.000 développeurs, autrement dit 40.000 comptes Bugzilla actifs. D'autre part, autour de ce noyau, se développe un écosystème qui n'intervient pas sur Bugzilla. Au sein de cet écosystème, il est possible de développer une extension sur addons.mozilla.org, par exemple. A ce propos, nous venons de passer le cap des 5000 extensions. Adblock Plus, Tab Mix Plus, IE Tab, Fasterfox font aujourd'hui partie du top 10 des extensions Firefox (cf. extensions.geckozone.org/).

Revenons au Mozilla Add-ons Workshop. Quels sont les objectifs d'un tel évènement ?

L'évènement, ateliers et conférences autour des technologies Mozilla, s'adresse aux développeurs web qui connaissent au minimum HTML, CSS et JavaScript, et souhaitent réaliser des extensions pour les solutions du projet. Pour l'occasion, nous avons enregistré 150 inscrits de France, pour la plupart, mais aussi d'Allemagne et de Slovénie. Nous comptons notamment sur les interventions de Brian King, secrétaire de la communauté de développement Mozdev.org, et de Wladimir Palant, développeur d'Ad-Block Plus.

A cette occasion, les membres de la communauté auront obtenu des informations utiles pour mieux comprendre comment créer une extension, développer une application XulRunner, mieux appréhender FUEL, le Mozilla Build System ou encore le développement d'un composant XPCom en C/C++. Il s'agit, enfin, de s'informer et d'échanger sur la contribution au projet Mozilla.

Autre chose, que pensez-vous de l'arrivée de Google sur le marché des navigateurs web avec Chrome ?

Je suis forcément partagé. La concurrence n'est pas confortable, surtout lorsqu'une société internet aussi efficace que Google se présente sur le marché. La pression sur Mozilla, qui n'est pas une société, mais une organisation à but non lucratif, est plus marquée. Toutefois, si elle n'est pas confortable, la concurrence est nécessaire et favorise l'innovation, c'est une bonne chose pour l'utilisateur et pour le Web. Par ailleurs, je rappelle que Mozilla et Google ont reconduit leur accord sur trois ans. Enfin, en tant que libriste, je ne peux que me réjouir que Google ait opté pour le libre et l'open source. J'ai testé Google Chrome et, pour une première version bêta, le moteur est bon. C'est indéniable.

Dans ce contexte, le défi pour Mozilla est double : technologique, d'une part, de communication, d'autre part. Nous devons continuer à fournir, avec Firefox, un navigateur performant, rapide, meilleur que d'autres et, toujours, centré sur l'utilisateur. Par ailleurs, notre projet doit mettre l'accent sur la communauté et le partage de l'information par le biais de nombreuses actions, mais pas à n'importe quel prix. Firefox est le navigateur des internautes, et doit le rester.

Tristan Nitot, merci.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours