Applications à avoir pour votre iPhone

le 17/06/2009 à 23:00
Applications à avoir pour votre iPhone
Régulièrement, les actualités générales parlent de iPhone, et encore plus ces dernières semaines avec la sortie de la nouvelle version de l'iPhone.

Le site sitepoint fait un tour d'horizon des applications destinées et utiles pour les développeurs et développeuses car il se sont posés la question qu'un programmeur ou une programmeuse peu avoir envie de faire quelques choses pour le Web ou continuer à construire un site internet.

Les outils qui sont proposés concernent :
- La réalisation de pages HTML ou du javascript
- Les feuilles de styles : CSS
- Le langage de programmation : PHP
- Les bases de données : MySQL, Oracle, Access, sql...
- Personnalisés les couleurs
- Des accès FTP
- Outils de développements
- Les polices de caractères ou Typo
- Consulter des stats

- 40 Essential iPhone Applications For Web Designers

A lire également

Toute jeune start-up, juchée entre Toulouse et Paris, Goojet ambitionne de mettre en place un pont entre l'Internet traditionnel, consommé depuis un écran d'ordinateur, et le Web mobile, promis à un avenir d'autant plus serein que les offres de data se démocratisent auprès du grand public. Pour établir ce lien, Goojet mise sur un système de widgets (les Goojets, contraction de "good gadgets") : des petits modules réunis au sein d'une application principale, et permettant d'accéder très facilement à des contenus ou des services en ligne depuis son mobile, sans avoir à passer par son navigateur. En phase de bêta test fermé depuis plusieurs mois, Goojet vient tout juste d'ouvrir ses portes au public.

Après avoir créé son compte Goojet via son PC, l'utilisateur pourra paramétrer à loisir les widgets de son choix et les associer aux différents services qu'il utilise déjà. Il devra ensuite installer l'application Goojet sur son téléphone mobile. Développée en Java, celle-ci est donc compatible avec la majorité des terminaux du marché, à l'exception de quelques modèles comme l'iPhone d'Apple. Une fois installée, l'application utilisera la connexion GSM, Edge ou 3G, pour se connecter aux serveurs de Goojet et synchroniser les données enregistrées par l'utilisateur, qui retrouvera donc sur son mobile la page qu'il a constituée depuis son PC.

Moteur de recherche YouTube, Météo, lecture de flux RSS, messagerie instantanée, partage de photos avec Flickr, enchères en ligne avec eBay sont quelques-uns des widgets mis à disposition pour le moment. Chacun s'accompagne de fonctionnalités "sociales", et l'on pourra transmettre un widget ou une information à l'un de ses contacts d'un simple clic. On disposera également d'applications collaboratives, comme une liste de tâches automatiquement synchronisée entre différentes personnes. Le champ des possibles est ouvert pour Goojet, qui prépare la mise à disposition d'un kit de développement et d'interfaces de programmation visant à favoriser la création de nouveaux widgets et l'interconnexion avec d'autres services. Pour un développement simplifié, les widgets sont écrits en HTML.

Semblable, sur le principe, aux pages personnalisables telles que iGoogle, My Yahoo ou Netvibes, Goojet affirme se démarquer par son caractère résolument convergent, au carrefour entre Web traditionnel et Web mobile. Financée par des capitaux risqueurs, la société estime que son audience lui permettra de monétiser son service dès que celle-ci aura atteint une masse critique, au moyen par exemple de widgets sponsorisés. Goojet ne sera cependant pas seule sur ce marché : d'autres, comme Nokia avec Widsets, ou dans une moindre mesure Apple avec son iPhone, ambitionnent d'utiliser le concept de widgets pour accompagner la démocratisation du Web mobile.
Apple, qu'on savait relativement prude, virerait-elle au puritanisme pur et dur ? Plusieurs milliers d'applications à caractère sexy ou à connotation sexuelle auraient été supprimées de son kiosque de téléchargement d'applications, l'App Store, en fin de semaine dernière. Ce coup de balai qui ne va pas sans susciter une certaine perplexité du côté des développeurs, dans la mesure où les règles d'admission d'un logiciel sont déjà très strictes et conduisent au rejet systématique de tout contenu à caractère pornographique.

Parmi les applications rejetées, on trouve divers services fournissant un accès direct à des images de jeunes filles peu vêtues, mais sans jamais atteindre la nudité intégrale. Dans le lot, on trouve également divers jeux ou utilitaires, tels que Wobble iBoobs, une application qui permet à l'utilisateur de placer des cibles roses semblables à celles que l'on utilise pour masquer certaines parties intimes. Rien de bien malséant à première vue ?

« L'App Store évolue et de ce fait, nous révisons constamment nos lignes de conduite. Votre application, Wobble iBoobs, contenait des éléments qui avaient initialement jugés propres à la distribution. Quoi qu'il en soit, nous avons reçu plusieurs plaintes émanant de nos clients relatives à ce type de contenu, et avons changé nos lignes de conduite en conséquence », explique Apple dans un courrier adressé au développeur de cette application. A gauche, Wobble iBoobs, supprimé de l'App Store. A droite, Playboy iPhone, toujours en ligne

Sans qu'on sache si toutes ont été motivées par des utilisateurs mécontents, ces suppressions auraient été menées à large échelle : selon le site AppShopper.com, plus de cinq mille auraient effacées de l'App Store ces derniers jours. Apple semble dans le même temps avoir durci ses règles de publication. La présence de photographies de femmes ou d'hommes en maillot de bain, de silhouettes aux positions suggestives et de façon générale tout élément à connotation sexuelle pourrait maintenant valoir un refus d'admission sur l'App Store.

Certains suggèrent que ce durcissement pourrait être justifié par l'arrivée prochaine de l'iPad, la tablette tactile d'Apple, que le fabricant ambitionne de placer auprès d'écoles ou d'entreprises. En attendant, les développeurs s'interrogent et font remarquer que certains logiciels pourtant suggestifs ont toujours droit de cité chez Apple, à l'image de l'application Playboy pour iPhone.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours