Murdoch prêt à échanger MySpace contre 25% de Yahoo

le 20/06/2007 à 20:31
Murdoch prêt à échanger MySpace contre 25% de Yahoo
Les grandes manœuvres se poursuivent chez Yahoo. 24 heures tout juste après le départ de Terry Semel, remplacé à la direction du groupe par Jerry Yang, fondateur de Yahoo, c'est au tour de Rupert Murdoch, PDG du groupe de communication News Corp., de s'inviter dans les débats sur l'avenir de ce pionnier de l'internet.

Selon le quotidien britannique TheTimes, le magnat australien de la presse serait en effet prêt à échanger MySpace, une plate-forme de blogs rachetée 580 millions de dollars à l'été 2005 contre 25% du capital de Yahoo, une société dont la capitalisation boursière dépasse les … 37 milliards de dollars.

Au-delà de l'intérêt économique d'une opération qui offrirait à Murdoch une copieuse plus value de près de 9 milliards de dollars, ce rapprochement permettrait également à Yahoo de consolider sa présence dans le Web 2.0, un secteur où il compte de nombreux services (FlickR, del.icio.us, MyBlogLog, JumpCut,...) mais où ses propres blogs Yahoo 360° ne parviennent pas à séduire les internautes.

Il y a encore quelques semaines, des rumeurs faisaient d'ailleurs état de l'intérêt de Yahoo pour FaceBook ou Bebo, deux réseaux sociaux réunissant respectivement 32 et 14 millions d'internautes chaque mois dont l'audience restait toutefois largement inférieure à MySpace, roi du web 2.0 avec ses 107 millions de visiteurs uniques par mois.

Reste désormais à savoir si Yahoo donnera suite aux pourparlers avec Rupert Murdoch, un homme d'affaire qui poursuit par ailleurs son projet de rachat du Wall Street Journal, un quotidien économique également convoité par le groupe Pearson (maison mère du groupe LesEchos).

A lire également

MySpace, FaceBook, Skyblog, Bebo, Friendster... les réseaux sociaux constitueraient-ils la manne 2.0 ? Capables de fédérer des centaines de millions d'internautes, ces services captent l'attention des grands du Web depuis l'acquisition remarquée de MySpace par le groupe News Corps, en juillet 2005, pour 580 millions de dollars. Deux ans plus tard, Google et Yahoo! se préparent à dynamiser un secteur déjà fort concurrentiel.

Google évoquait en fin de semaine dernière sur l'un de ses blogs un partenariat passé avec l'université Carnegie Mellon, visant à mettre au point un "réseau social unifié", pour l'instant connu sous le nom de Socialstream. La firme de Mountain View dispose pourtant déjà d'un réseau social, Orkut, mais celui-ci n'est performant que sur les marchés brésilien et indien. En outre, son interface ne respecte pas les conventions Google et la réputation du service est ternie par un certain nombre d'incidents passés relatifs à la sécurité des informations personnelles. Google préfère donc repartir sur de nouvelles bases, en capitalisant l'expérience Orkut tout en trouvant le moyen de se démarquer des MySpace, Facebook et consorts.

D'où le concept de "réseau social unifié" : un réseau conçu non pas comme une enceinte fermée mais comme une porte d'entrée vers le reste du Web, avec par exemple la possibilité de centraliser les accès aux multiples services utilisés par l'internaute. Autrement dit, lui permettre d'envoyer ses photos sur Flickr ou Picasa Web, alimenter son blog et charger des vidéos depuis un seul et même profil - la chose étant facilitée par interfaces de programmation (API) régulièrement proposées par ces différents services - mais également l'autoriser à consulter de la même manière les contenus des autres internautes. "Le but de Socialstream est de présenter les contenus de façon à ce qu'ils soient rattachés à la personne qui les a mises en ligne et non au service qui les diffuse", explique Google.

De son côté, Yahoo préparerait selon différentes sources la mise au point d'un réseau social, pour l'instant connu sous le nom de Mosh, alors que la rumeur prêtait jusqu'ici à Yahoo l'intention de se porter acquéreur du réseau Facebook. Mosh viendrait sans doute remplacer l'interface Yahoo 360 qui, en dépit de qualités certaines, n'a jamais su s'attirer les faveurs des internautes. Aucune information n'a encore filtré au sujet de la façon dont Yahoo compte se différencier de la concurrence, mais l'on peut d'ores et déjà tabler sur une très forte intégration de services emblématiques de la mouvance "Web 2.0" rachetés par Yahoo ces derniers mois tels que MyBlogLog, Flickr, Jumpcut, Del.icio.us...

MySpace, que Rupert Murdoch aurait été prêt à échanger contre 25% de Yahoo!, reste aujourd'hui le leader incontesté des réseaux sociaux avec plus de 107 millions de visiteurs par mois, loin devant Facebook (32 millions) ou Bebo (14 millions).

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours