NVIDIA accélère les animations Flash

le 02/06/2009 à 21:15
NVIDIA accélère les animations Flash
Solution majoritairement utilisée pour les sites internet de partage de vidéo, tels YouTube ou Dailymotion, le lecteur Flash Player n'en est pas moins réputé pour ne pas être très bien optimisé, souffrant de lenteurs, en particulier avec les vidéos en haute définition au format H.264. Les cartes graphiques de dernière génération intègrent pourtant pour la plupart une fonction de décodage matériel des vidéos haute définition, mais le logiciel d'Adobe n'en tirait jusqu'à présent pas parti.

C'est désormais chose faite puisque Adobe et NVIDIA ont aujourd'hui annoncé que les cartes graphiques de ce dernier, ainsi que les cartes accélératrices Tegra, seraient prochainement capable d'accélérer l'affichage des animations Flash. Sont concernés non seulement les ordinateurs, mais aussi et surtout les dispositifs mobiles, sur lesquels il faut pour l'heure se contenter d'animations Flash allégées, en utilisant Flash Lite.

Adobe et NVIDIA souhaitent qu'on puisse bénéficier "d'une navigation sur internet sans compromis, de la lecture de vidéos H.264 et d'animations Flash riches n'importe quand, n'importe où et sur n'importe quelle plateforme". Il n'a pas encore été précisé en revanche s'il faudrait procéder à des mises à jour et le cas échéant, quand et comment en profiter.

A lire également

Bien qu'elle n'ait pas encore convaincu les foules en dépit de deux versions majeures, la technologie Silverlight de Microsoft n'abandonne pas la bataille. Elle lance même un troisième assaut sur la suprématie de son rival Flash d'Adobe, à laquelle elle aimerait mettre un terme. Microsoft a effectivement publié aujourd'hui Silverlight 3.0, un jour avant la date prévue.

Cette nouvelle version de la technologie multiplateforme peut s'émanciper du navigateur puisqu'une application web peut désormais se lancer de manière autonome à l'aide de Windows Presentation Foundation (WPF), tout comme le fait Adobe avec l'application séparée AIR (Adobe Integrated Runtime).

La firme de Redmond a également mis l'accent sur l'intégration transparente des applications Silverlight aux pages internet, notamment par l'optimisation du référencement par les moteurs de recherche ou par les liens profonds (deep linking) qui permettent de pointer vers une section précise de l'animation, comme on le ferait pour une page conventionnelle en HTML.

Silverlight fait en outre un pied de nez à Flash en prenant en charge l'accélération matérielle du décodage des vidéos et de l'affichage des animations, de quoi permettre la lecture en haute définition sur des ordinateurs modestes, alors que la technologie d'Adobe est réputée pour accaparer le processeur à la moindre animation affichée. Notons toutefois qu'Adobe prévoit de tirer parti de CUDA (technologie propriétaire de NVIDIA) pour l'accélération de ses animations avec la prochaine version majeure, attendue en septembre ou octobre. Microsoft s'aligne enfin sur Adobe puisque cette nouvelle version supporte les codecs modernes H.264, MPEG-4 et AAC.

Silverlight 3.0 est donc disponible au téléchargement depuis le site de Microsoft.
À défaut d'optimiser son lecteur Flash, tristement réputé pour sa gourmandise en ressources processeurs, Adobe serait sur le point d'officialiser son partenariat avec NVIDIA, déjà évoqué en juin dernier, selon un confrère allemand qui a publié une vidéo comparative.

Alors que la haute définition se répand comme une trainée de poudre, tant pour des productions professionnelles que pour des vidéos amateurs (tournées à l'aide de compacts numériques récents notamment), le lecteur vidéo le plus utilisé d'internet est bien en peine. La plupart des cartes graphiques offrent pourtant le décodage des vidéos haute définition depuis plusieurs années, mais Flash fait parti des trop nombreuses applications qui n'en tirent pas parti.

Le temps presse, alors que Silverlight monte peu à peu en puissance, sans toutefois remettre en cause l'hégémonie de Flash pour le moment. La technologie concurrente de Microsoft, suffisamment bien optimisée pour permettre le décodage de vidéos HD sur des configurations modestes, a effectivement été adoptée par France 2 pour le Tour de France et Rolland Garros ou aujourd'hui encore par Canal+ pour Foot+. En partenariat avec NVIDIA, Adobe a donc réagi en ajoutant à Flash 10.1 la prise en charge de l'accélération matérielle des animations Flash pour les cartes graphiques au caméléon.

Un netbook à solution NVIDIA Ion, dont la partie graphique est confiée à un GPU GeForce 9400M, serait ainsi parfaitement à l'aise avec la HD de YouTube, encodée au format H.264 en définition 720p. La même bande annonce affichée sur un netbook à solution Intel tenait plus du diaporama que du cinéma.

L'officialisation de ce partenariat est attendue le 5 octobre, bien qu'aucune des deux sociétés n'ait confirmé l'objet des événements prévus ce jour là. Rien n'indique toutefois que la version finale de Flash 10.1 soit immédiatement disponible, une bêta publique serait néanmoins envisagée. Du côté d'AMD enfin, qui offre lui aussi le décodage de la haute définition sur ses Radeon HD, aucune information n'a encore filtré.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours