Reconnaissance automatique des visages pour Picasa

le 02/09/2008 à 22:23
Reconnaissance automatique des visages pour Picasa
Google s'apprête à mettre à jour son service en ligne Picasa Web Albums et à publier une nouvelle version bêta du gestionnaire de photographie Picasa 3.0.

La mise à jour de Picasa Web Albums intègre une fonction de reconnaissance automatique des visages. L'identification des personnes sur les photos est à n'en pas douter une fonctionnalité en vogue ces temps ci, tenons en pour preuve l'engouement pour la fonction tag du réseau social Facebook, sur lequel l'ensemble de la procédure se fait entièrement manuellement. Avec sa technologie, Google simplifie grandement le processus puisque le service détecte automatiquement les visages. Après analyse, les photographies d'une même personne sont regroupées et il ne reste plus à l'utilisateur qu'à renseigner le nom de la personne. Au fil des ajouts dans les galeries, l'application est capable de suggérer automatiquement des tags en se basant sur les photographies précédentes.

Mike Horowitz, chef de produit de Picasa, a déclaré à notre confrère CNET que leur technologie fonctionne bien "quand la personne fait face à l'appareil photo", avouant qu'il y a "un certain nombre de facteurs qui limitent les chances de réussite, en particulier les vues de profil et les conditions de lumières difficiles". Cette fonctionnalité est le fruit d'une acquisition effectuée en 2006 par le géant du web, qui avait alors acheté Neven Vision, une société spécialisée dans la reconnaissance photographique. Enfin, il est dorénavant possible de publier des photos sur le service directement par e-mail, une fonction que les mobinautes branchés apprécieront.

L'application Picasa 3 quant à elle intègre quelques nouveautés, comme un créateur de diaporama sous forme de vidéo, un nouvel outil de retouche locale (pour effacer les imperfections) et un visualisateur de photos (compatible RAW). Quelques améliorations ont également été apportées du côté du mode collage et il est désormais possible de créer sa composition manuellement et d'exporter le résultat en haute définition pour une éventuelle impression. Aussi, Picasa se synchronise automatiquement avec Picasa Web Albums lors d'une modification des métadonnées ou de la retouche d'une photographie. La synchronisation ne peut malheureusement pas se faire dans l'autre sens, du service en ligne vers l'application.

Toutes ces nouveautés devraient être disponibles aujourd'hui à 21 heures, heure française, soit deux heures avant la sortie présumée du navigateur internet Chrome. Le téléchargement de Picasa 3 se fera sur cette page (uniquement pour Windows dans un premier temps) tandis que les modifications dans Picasa Web Albums seront accessibles depuis le service.

A lire également

Nouvelle incursion de Google sur les plates bandes des médias traditionnels. Le géant des moteurs de recherche vient de mettre en phase de test deux nouvelles fonctionnalités. L'une, très attendue, mais pas unique en son genre, permet de repérer les similitudes entre différentes images (Similar Images), l'autre, Google News Timeline propose une nouvelle approche dans le classement des actualités agrégées par le moteur.

Comme son nom l'indique, cette dernière donne accès à une frise chronologique de l'actualité. Une nouvelle tentative de Google d'apporter de la valeur ajoutée aux contenus des médias qu'il agrège, malgré eux. Il est possible de classer ces articles par date (jour, semaine, mois, année, décennie) jusqu'à plusieurs siècles en arrière. Ce qui permet, par exemple, de visionner toutes les couvertures du Time Magazine (sélectionné par défaut) dont le premier numéro date du 3 mars 1923. Mais aussi de consulter chronologiquement tous les articles Wikipédia (eux aussi sélectionnés par défaut) en fonction du sujet traité. Ou encore d'ajouter à la frise toutes sortes d'autres médias, webzines, journaux, comme par exemple Le Monde dont des numéros numérisés de la fin du XIXe siècle sont accessibles. Google réfléchit donc aussi à la mise en page des informations.

Google Similar Images, la seconde nouveauté présentée par les Google Labs, n'est pas tout à fait inédite. Depuis la version 3, la plateforme photographique Picasa (toujours Google) permet déjà la reconnaissance des visages. Elle se base sur des algorithmes capables de reconnaitre les couleurs, les formes et les contrastes des sujets photographiés. Légèrement intrusif?

Parallèlement, il y a bien la société LTU, basée à Paris, qui revendique un standard de recherche et de classification d'images « universel ». Mais cette technologie était, jusqu'alors, surtout utilisée pour de tout autre tâches (investigations liées à la pédopornographie, intelligence économique et militaire, protection de la propriété industrielle). Son avantage réside dans le fait qu'il n'est plus utile de « taguer » les photos pour faciliter le travail des moteurs de recherche.

Dans Similar Images, Google n'a pas précisé quelle technique était utilisée, mais les résultats de recherche laissent présager un savant mélange entre recherches textuelles et visuelles. La fonctionnalité offre aux internautes la possibilité de retrouver toutes les images exactement similaires ou s'approchant de celle de leur choix. Il est aussi possible de définir le format des images recherchées, leur style (clipart, photo, dessin et visages), mais aussi leur couleur dominante. À méditer donc.

LTU technologies a été fondée en 1999 par des chercheurs issus du MIT Media Lab, de l'Université d'Oxford et de l'Inria (Institut National de Recherche en Informatique et Automatique). Basée à Paris, la société possède une filiale américaine à 100% à Washington, aux États-Unis.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours