Le spam est de plus en plus profitable

le 25/08/2008 à 21:22
Le spam est de plus en plus profitable
Selon une étude menée par Marshal, une firme américaine spécialisée dans la sécurité Internet, 150 milliards de spams sont envoyés chaque jour. Cela représente à peu près 85% du trafic quotidien des courriers électroniques. Avec la démocratisation des technologies anti-spam, on aurait tendance à croire que la prolifération du pourriel aurait largement diminuée avec le temps; et bien non, au contraire. En effet, après s'être intéressé au sujet en 2004, le cabinet Forrester Research avait révélé que sur un panel de 6000 victimes du spam, 20% d'entre elles avait procédé à un achat suite à la réception d'un courrier indésirable. Quatre ans plus tard, l'étude de Marshal montre que cette proportion a augmenté à 29%.

Michael Whitehurst, vice-président chez Marshal s'inquiète: "l'étude met en abyme une vérité qui dérange. Souvent on se demande pourquoi il y a autant de spams. Tout simplement parce qu'il y a assez de gens qui achètent leur produits pour le rendre profitable aux yeux des spammeurs.". En fait, il est estimé que pour obtenir un million d'adresses électroniques de victimes potentielles, le spammeur ne paierait que 5 dollars...

Il existe plusieurs types de pourriels. Voici une représentation graphique proposée par Marshal. Notez que les emails vérolés se propagent de plus en plus.

L'Europe serait le continent le plus spammé du globe. Parmi les pays les plus touchés, les Etats-Unis arrivent en tête de liste suivis de la Russie et du Brésil. La France ne s'en sort pas trop mal, elle ne figure pas dans la liste du top 10.

A lire également

Si le but principal des nouvelles technologies est de vous faciliter la vie, celles-ci peuvent bien souvent être utilisées à des fins bien moins salutaires ; c'est notamment le cas des messages indésirables. Pas plus tard que le mois dernier une étude avait révélé que le spam par email était de plus en plus profitable, avec 20% des victimes ayant avoué avoir effectué un achat suite à la réception du message. Depuis quelques temps, une autre menace se développe : le spam par SMS. Afin d'éviter que cette pratique ne prenne des ampleurs similaires, Luc Chatel, secrétaire d'État à la Consommation a décidé de mettre en place un numéro spécial permettant à l'utilisateur de signaler la réception d'un spam.

Les adolescents seraient les plus assujettis aux SMS frauduleux. En effet, au mois de mars dernier, le délégué général de l'association française des utilisateurs de télécommunications Jérôme Clauzure, déclarait au Figaro : "les ados ne comprennent pas qu'en répondant ils appellent des numéros surtaxés. Nous avons encore vu le cas d'une facture de 1 200 euros la semaine dernière".

À partir du mois de novembre, les victimes du spam par SMS pourront se manifester auprès du 33700, un numéro qui sera régit par la plateforme Signal Spam. Cet organisme est déjà utilisé par plus de 40 000 internautes qui auraient signalé 12 millions de pourriels. De son côté Signal Spam contactera les opérateurs mobiles afin qu'ils puissent prendre les mesures nécessaires contre les expéditeurs du message.

Dans cette entreprise de lutte contre le SMS frauduleux, le gouvernement devra néanmoins convaincre le public français. En effet, le magazine LePoint.fr rapporte que Cyril Brosset, journaliste à l'UFC-Que Choisir reste toutefois modéré sur cette initiative en affirmant : " les consommateurs trompés ne reverront pas leur argent, l'idéal serait d'arrêter les spams avant qu'ils arrivent dans les téléphones portables". Notons par ailleurs que beaucoup de ces messages proviennent de pays étrangers et la trace des expéditeurs reste peu décelable.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours