Tim Berners-Lee appelle à un Web ouvert

le 08/07/2008 à 21:10
Tim Berners-Lee appelle à un Web ouvert
Père du World Wide Web, le Britannique Tim Berners-Lee lance un nouvel appel en faveur de l'ouverture et de la neutralité de la Toile mondiale. "J'ai tenté de faire du Web, une plate-forme universelle et neutre qui ne doit pas entrer en conflit avec du matériel spécifique, un logiciel, un réseau, un langage, une culture, un handicap, ou encore des données spécifiques", a rappelé Tim Berners-Lee, mardi 8 juillet 2008, lors d'une intervention à Londres sur l'avenir du Web.

Le chercheur s'est exprimé à l'invitation du Nesta (UK) au titre du MIT (US) et de la Web Science Research Initiative (WSRI). Aux yeux de Berners-Lee, la neutralité de la Toile - qui a assuré son succès - est essentielle. "C'est la base d'une économie de marché compétitive, la base de la démocratie, à travers laquelle une communauté peut décider ce qu'elle veut faire, la base de la science, qui permet au genre humain de décider où se trouve la vérité".

Les gouvernements, les scientifiques et les entreprises doivent faire plus d'efforts pour garantir que le Web reste "un standard ouvert utilisable par tous", a déclaré Berners-Lee. Les développements du Web auront des implications sociales, économiques et politiques majeures sur notre vie future. L'engagement à maintenir les principes d'ouverture et de neutralité d'une plate-forme dédiée au partage de l'information doit être respecté, a poursuivi Tim Berners-Lee.

Diplômé d'Oxford (UK), remarqué pour ses travaux au sein du CERN, Centre européen pour la recherche nucléaire, Tim Berners-Lee a inventé le World Wide Web entre 1989 et 1990 en mettant au point les premiers serveurs, navigateurs et standards. En avril 1993, le CERN a assuré l'entrée du Web dans le domaine public. Cette initiative a permis au Web de devenir une des principales composantes d'Internet - le Réseau des réseaux créé en 1969 par l'armée américaine.Nesta : National Endowment for Science, Technology and the Arts

MIT : Massachusetts Institute of Technology

A lire également

Le 13 mars 1989, lorsqu'il proposa le premier schéma de ce qui s'appellera plus tard le World Wide Web, Tim Berners-Lee ne s'attendait certainement pas à une adoption et une évolution aussi fulgurantes des technologies Internet. En juillet 2008, le père de l'Internet appellait à un web ouvert. "J'ai tenté de faire du Web, une plate-forme universelle et neutre qui ne doit pas entrer en conflit avec du matériel spécifique, un logiciel, un réseau, un langage, une culture, un handicap, ou encore des données spécifiques", expliquait le britannique.

Cette année Tim Berners-Lee insiste sur la liberté de l'internaute. Selon lui, les gouvernements et les sociétés ne devraient pas espionner les utilisateurs, par exemple sur les requêtes effectuées ou via l'historique du navigateur. "Lorsque vous utilisez Internet il est important que cet outil ne soit pas préconfiguré avec des limites", explique M. Berners-Lee à la BBC. Il ajoute que si les gouvernements peuvent nécessiter certains pouvoirs pour contrer les usages abusifs de l'Internet, ces derniers devraient être limités.

Ces propos s'inscrivent dans un cadre particulièrement approprié puisque la Chine tente de renforcer son contrôle de la Toile en pratiquant la censure sur certains sites Internet jugés inappropriés par les autorités elles-mêmes. Récemment la Chine a fait savoir qu'elle souhaitait voir un logiciel de filtrage pré-installé sur chacun des ordinateurs commercialisés au sein du pays.

Pour Tim Berners-Lee, la pratique de la censure est vouée à échouer. "Au fil des années l'Internet saura contourner la censure et la liberté triomphera, mais ce ne sera pas un chemin facile", ajoute-t-il.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours