Opera Mobile passe en version 8.65

le 01/10/2007 à 21:38
Opera Mobile passe en version 8.65
Les Norvégiens d'Opera Software continuent le développement des différentes déclinaisons de leur navigateur Internet. Tandis que sur PC, les internautes testent la version alpha d'Opera 5, la firme annonce en ce début de semaine la sortie d'Opera Mobile 8.65. Principalement destinée aux téléphones et smartphones fonctionnant sous Windows Mobile 2003, 5 ou 6 mais également adaptée pour les appareils Symbian S60, cette nouvelle mouture d'Opera Mobile corrige un certain nombre de problèmes et introduit deux trois nouveautés mineures.

Opera Software indique ainsi avoir corrigé quelques soucis de stabilité et de gestion de la mémoire vive. Les performances du moteur auraient été améliorées, tandis que l'interface est donnée comme plus fluide et réactive. Opera Mobile 8.65 permet par ailleurs désormais d'envoyer directement une adresse Web (URL) ou un lien par SMS, MMS ou email. Une version d'essai, utilisable gratuitement pendant trente jours, est proposée au téléchargement sur le site de l'éditeur.

Le blog Opera Watch remarque par ailleurs aujourd'hui que le navigateur Opera Mini, version Java d'Opera destinée aux téléphones mobiles, représente 0,39% du marché des navigateurs, tous systèmes confondus, d'après des chiffres Hitslink. Un chiffre plutôt faible au regard des scores obtenus par les logiciels pour PC, mais qui laisse augurer le développement rapide du Web mobile.

A lire également

Chacun prendra l'information à sa guise : soit Internet Explorer vient de passer sous la barre des 60% de parts de marché dans le monde, soit 60% des internautes sur Terre utilisent encore Internet Explorer, qui tient donc toujours la dragée haute à une concurrence accrue.

Quoi qu'il en soit, Net Applications vient de sortir ses derniers chiffres sur les parts de marché mondiales des navigateurs. Où l'on apprend que le butineur de Microsoft est à 59,95%. Un chiffre en baisse, donc, puisqu'en mars il était à 60,65%, et qu'un an auparavant, en avril 2009, il était encore utilisé par 67,77% des internautes. Cela représente une chute de 10 points en 15 mois, Internet Explorer étant passé sous la barre des 70% en janvier 2009.

Sans présomption d'expliquer la tendance, il faut tout de même noter les performances des différentes versions d'Internet Explorer : si la version 8 a connu une rapide hausse, passant à 24,66% et dépassant largement Internet Explorer 7 et ses 12,50%, la version 6 du navigateur enregistre encore 17,58% des parts de marché. Dans cette configuration, la version 3.6 de Firefox arrive derrière Internet Explorer 8 et 6, mais devant la version 7. Tous les grands concurrents de Microsoft ont des taux de mise à jour bien plus élevés.

A qui profite la baisse d'Internet Explorer ? A peu près tous ses concurrents. Firefox semble avoir repris le chemin d'une hausse modeste après une chute modérée, et frôle les niveaux qu'il connaissait en fin d'année dernière avec 24,59%. Safari, à la quatrième place derrière Google Chrome, poursuit sa croissance : le navigateur a enregistré une hausse modeste de 0,08% sur un mois, mais l'accumulation de ces performances lui a valu un accroissement global de 1,19% en un an, passant de 3,53% en avril 2009 à 4,72% le mois dernier.

Mais c'est à Google Chrome que profite le plus la baisse du navigateur de Microsoft. Avec 0,6% supplémentaire sur un mois, le butineur de Google gagne près de 5 points en un an, passant de 1,79% à 6,73%. Aucune conclusion à en tirer sur le long terme, tant Chrome est encore jeune. Le navigateur a d'ailleurs bénéficié en décembre 2009 de l'arrivée des versions Linux et Mac, qui n'a pas bousculé sa croissance.

Côté Opera, rien de nouveau : le navigateur stagne depuis novembre 2009 entre 2,30% et 2,40%. Il obtient pour le mois d'avril 2010 2,30% de parts de marché dans le monde. Soit une hausse de 0,26% en un an. Ce chiffre mitigé est cependant nuancé par la vigueur de la version Mini du navigateur, qui passe à 0,79% au mois d'avril, alors qu'il atteignait 0,25% de parts de marché jusqu'à juin 2009. Il faudra surveiller ce chiffre pour voir si les récentes annonces autour d'Opera sur iPhone, dans les marchés émergents ou des acquisitions réalisées impacteront la place du navigateur sur mobile, secteur qui semble de plus en plus stratégique pour l'éditeur.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours