Nouveau satellite pour les images de Google Earth

le 19/09/2007 à 10:20
Nouveau satellite pour les images de Google Earth
D'ici la fin de la journée, la firme DigitalGlobe devrait assurer le lancement de son nouveau satellite baptisé "WorldView-1". Celui-ci viendra épauler puis remplacer l'actuel satellite de la firme : "QuickBird". Le "WorldView-1" permettra de prendre des clichés de la Terre plus détaillés et sera plus agile et plus précis dans ses mouvements. Pour rappel, DigitalGlobe est le principal fournisseur d'images de Google pour son logiciel Google Earth.

"Avec QuickBird, on peut voir une voiture de façon très claire [...] Mais avec WorldView-1 il sera possible de voir avec précision le pare-brise de cette même voiture", précise un responsable du projet chez DigitalGlobe. WorldView-1 devrait normalement prendre des clichés avec une précision maximale légale de 0,5 mètre.

WorldView-1 devrait également offrir des capacités de stockage accrues et sa vitesse de capture sera plus élevée. "Nous pouvons enregistrer 600 000 km² de terrain en une semaine avec QuickBird [...] Avec WorldView-1 on pourra faire la même chose en une journée seulement". WorldView doit effectivement être capable de "cibler" un endroit 10 fois plus rapidement que Quickbird.

Toutefois, WorldView-1 ne prendra que des clichés en noir et blanc, alors que QuickBird prend actuellement des clichés en couleur. Mais ceci n'est plus qu'une question de temps, puisque WorldView-2 dont le lancement est prévu pour la fin 2008 devrait offrir des photographies couleur.

Les premières images prises par WorldView-1 devraient arriver sur Terre avant le 18 octobre. On ignore toutefois quand les nouvelles images offertes par DigitalGlobe seront intégrées à Google Earth. Il y a fort à parier qu'avec ces nouveaux satellites Google proposera davantage d'images hautes résolution dans son logiciel.

A lire également

Le spécialiste de l'imagerie aérienne et fournisseur d'informations satellitaires GeoEye, a annoncé le succès du lancement de GeoEye-1, un satellite destiné à fournir des images de la Terre très haute résolution aux utilisateurs de Google Earth et au gouvernement américain. L'opération a eu lieu sur la base militaire de Vandenberg en Californie à 11h50 heure locale (18h50 GMT).

Avec ce lancement, GeoEye honore un contrat d'une valeur de 500 millions de dollars, signé en septembre 2004, dans le cadre du programme National Geospatial Intelligence Agency (NGA) NextView. Il vise à compléter, avec le satellite Ikonos, les outils d'imagerie commerciale à disposition de la NGA, dans le cadre de sa mission de sécurité nationale.

Conçu pour prendre des clichés à quelque 681 kilomètres de la Terre, et se déplaçant à une vitesse de sept kilomètres par seconde, GeoEye-1 fournira des images de 41 centimètres par pixel en noir et blanc et de 1,65 mètre en couleurs. Les images commerciales auront elles une résolution de 50 centimètres au maximum en raison de certaines dispositions légales. Selon les dires de GeoEye, le nouveau satellite pourra prendre des images haute résolution de tout le Nouveaux Mexique en seulement une journée. Il devrait commencer les prises de vues avant la fin de l'année 2008.

GeoEye-1 a été construit par General Dynamics Advanced Information Systems (Arizona), un spécialiste de l'électronique de défense. L'outil d'imagerie a pour sa part été réalisé par le spécialiste, des fluides et des systèmes de défense ITT. La firme est d'ailleurs actuellement en train de construire la deuxième version de GeoEye dont le lancement est prévu pour 2011.
Google est bien décidé à ne pas laisser mourir son logiciel de géonavigation, le désormais célèbre Google Earth. Pour enrichir un peu plus son application Google devrait exploiter prochainement des images encore plus précises. Pour cela, la firme s'appuiera sur un satellite qui sera lancé le 4 septembre prochain par la firme GeoEye, un fournisseur d'images qui "arrose" déjà Google Earth. Selon les dires de GeoEye, le nouveau satellite pourra prendre des images haute résolution de tout le Nouveaux Mexique en seulement une journée.

Question précision, on parle de 50 cm par pixel ou bien encore d'images à 0,41 mètre près en noir et blanc et de 1,65 mètre en couleurs. Pour s'octroyer les services de ce nouveau satellite d'une valeur d'un demi milliard de dollars, Google a signé un contrat d'exclusivité avec GeoEye pour un montant non communiqué.

Si tout va bien Google devrait commencer à recevoir les nouvelles images prises par GeoEye-1 fin octobre / début novembre, on ignore cependant combien de temps il faudra attendre avant qu'elles ne soient injectées dans Google Maps et Google Earth.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours