Moteur de recherche : 91,4% de parts de marché pour Google en France

le 14/12/2010 à 00:00
Moteur de recherche : 91,4% de parts de marché pour Google en France
Le site AT Internet a dévoilé hier son baromètre des moteurs de recherche du mois de novembre dernier, par l'intermédiaire d'un graphique qui ne laisse aucun doute quant à la suprématie de Google, non seulement en France mais également en Espagne, au Royaume-Uni et en Allemagne. Si les parts de visites Web du moteur de la firme de Moutain View accusent une infime baisse dans l'hexagone, sa cote ne cesse globalement de monter.

France, les parts de Google chutent de 0,2% par rapport à octobre 2010, passant de 91,6 à 91,4%. Un "score" qui laisse la concurrence loin, très loin, puisqu'en seconde position arrive Bing avec 2,7% de part de marché, puis Yahoo avec 1,7%. En Allemagne et en Grande-Bretagne, Google culmine respectivement à 92,2 et 90,5%. Le pourcentage le plus élevé revient à l'Espagne où les parts de visites de Google atteignent 93,1%.

La domination du géant américain a de quoi laisser songeur, mais elle ne fait clairement pas rêver la concurrence qui, rappelons-le, a récemment déposé plainte auprès de la Commission européenne, motivant cette dernière à ouvrir une enquête à l'encontre de Google pour "abus de position dominante". Cette dernière permettra probablement de savoir si la puissance de Google est due uniquement à sa grande efficacité, ou a des pratiques moins reluisantes… En attendant, il semble bien difficile de le faire chuter de son piédestal.

A lire également

Si Yahoo! et Microsoft ont conclu un accord l'été dernier (voir Yahoo! et Microsoft s'allient pour dix ans !), aucune trace pour l'instant des effets de ce partenariat. Deux raisons à cela : la première est d'ordre technique, puisque la migration du moteur de recherche de Yahoo! vers celui de Microsoft, Bing, devra être finalisée d'ici l'été 2011.

La seconde est d'ordre judiciaire, puisqu'un tel accord ne se fait pas sans le consentement des autorités antitrust américaines et européennes. Les deux protagonistes le savent d'autant plus qu'en 2008, Microsoft s'était opposé à un accord conclu entre Yahoo! et Google. Le deal avait été rompu de manière concertée par les deux groupes sous la pression du département de la Justice américaine.

Si ce dernier se réserve encore quant à sa décision quant à l'accord conclu entre Microsoft et Yahoo!, l'Union Européenne ne devrait pas tarder à rendre son verdict que les services de la concurrence devraient donner d'ici la fin de la semaine. Selon Reuters, des sources proches du dossier semblent déjà apporter quelques éléments concernant cette décision, qui devrait permettre à Microsoft et Yahoo! de finaliser leur accord "sans condition".

L'Union Européenne ne verrait en effet pas dans cette opération d'entrave à la concurrence. Les experts estiment en effet que la domination de Google est telle que l'accord conclu entre les deux américains ne nuira pas au marché. Selon les dernières données de l'AT Internet Institute de décembre dernier, les parts de marché de Google dans les quatre grands pays européens que sont la France, l'Allemagne, l'Espagne et le Royaume Uni représentaient en moyenne près de 91,5 % contre seulement 2,4 % pour Bing et 2,1 % pour Yahoo!.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours