Facebook Messages : un "@facebook.com" pour les connecter tous

le 15/11/2010 à 00:00
Facebook Messages : un "@facebook.com" pour les connecter tous
Après plusieurs mois de rumeurs, Facebook vient de lever le voile sur ce que serait son offensive en matière de communications en ligne : un outil baptisé Facebook Messages, qui permettra de réunir au sein d'une unique boite de réception l'ensemble des échanges que l'on a réalisés via le réseau social, qu'il s'agisse de courriers standard, de messages courts instantanés ou d'alertes émises ou reçues depuis son téléphone mobile.

Au pays de Mark Zuckerberg, où les conférences de presse se font en tee-shirt avec l'aide d'un rétroprojecteur mais sont suivies en direct par plus de 30 000 internautes, on se dit qu'on connait déjà bien ce sujet des communications en ligne. Après tout, Facebook servirait à 350 millions d'utilisateurs réguliers son outil de messagerie instantanée, et assisterait au transit de 4 milliards de courriers, pings et autres poke chaque jour. Reste donc à remettre en ordre cette foule de messages, de façon à ce que l'utilisateur puisse tous les retrouver au même endroit, en consulter l'historique ou y faire un brin de ménage.

C'est donc à ce niveau qu'intervient Facebook Messages. Mais attention, « ça n'est pas un concurrent à Gmail », répète à l'envi Zuckerberg, sans doute un brin agacé de voir que les médias ont à l'unisson décrété que la stratégie qu'il allait dévoiler était pensée comme un pied de nez adressé à Google.

Facebook Messages se veut donc une boite de réception universelle, dans laquelle on pourra bien sûr recevoir des courriers - pour peu que l'on ait choisi d'activer son adresse en "@facebook.com". On y retrouvera également l'historique des conversations menées par le biais de l'outil Chat, et même les SMS reçus sur son mobile par le biais du réseau.

« Un système de messagerie ne doit pas être un simple email. Il faut qu'il intègre tous les moyens que vous de communiquer : l'email, mais aussi l'IM ou le téléphone », explique Zuckerberg. Selon le jeune homme, l'outil devrait également être immédiat, informel et parfaitement transparent. Pourquoi avoir à choisir entre un mail, un SMS ou un message instantané quand Facebook peut le faire pour vous ?

Afin que le système reste accessible même aux accros, le réseau propose un affichage de type "inbox" affichant les fils de conversation par contacts, tout en permettant de généraliser certaines actions par le biais de Groupes privés. La boite pourra être consultée en direct, via le Web, ou reliée à un client logiciel par le biais du protocole Jabber, ainsi que des interfaces de programmation maison (API). Dans un second temps, Facebook promet la prise en charge de l'iMAP.

Très fier de la nouvelle architecture technique déployée pour l'occasion, tournant principalement autour de scripts issus du monde open source (au passage, Facebook abandonne bien la base de données Cassandra pour Hbase), le directeur du développement de Facebook promet que la messagerie de Facebook, jusqu'ici très sommaire, rattrape cette fois son retard et, mieux, innove, notamment au niveau des options de tri.

Mark Zuckerberg confesse quant à lui, légèrement moins assuré que lorsqu'il énonce les chiffres d'utilisation du réseau, que Facebook Messages vise effectivement à étendre le social graph, cette toile que souhaite tisser le réseau entre ses membres et leurs centres d'intérêt, à l'extérieur de ses frontières actuelles. Histoire qu'un jour, même les réfractaires à Facebook y aient une place ?

En attendant, les plus curieux devront prendre leur mal en patience. Le service ne sera déployé qu'à petite échelle, avec un système d'invitations fermé, pendant les quelques mois qui précéderont sa grande ouverture.

A lire également

Il y a des matins où on ne sait plus où donner de la tête. Deux comptes Gmail, un flux Twitter personnel, un flux professionnel, un compte Yahoo Mail, parfois un compte Live... Des centaines de mails, de flux, de tweets à regarder. Et... Ô, misère, les copains m'ont submergé de messages sur Facebook pendant la (longue) nuit qu'ils ont passé en boîte.

Bref, il y a de quoi perdre son sang-froid, et bazarder tout ça pour redevenir un asocial déconnecté. Threadsy vient apporter une réponse. Cette startup américaine vient d'ouvrir au grand public son service d'hyper-connexion hyper-sociale, lancé en bêta l'an dernier.

Threadsy se présente comme trois modules : une fenêtre « inbound » dédiée aux messages entrants. Email - Gmail, Yahoo Mail, Live Mail, AOL Mail et Mobile Me sont pris en charge, et messages en tous genres reçus sur votre boîte Facebook ou en Direct Message Twitter, par exemple. La deuxième fenêtre, sur la droite, rassemble les flux. Elle s'appelle d'ailleurs « streams », et offre de façon basique les nouveaux tweets reçus sur Twitter, et les nouveaux statuts (Facebook, Live, etc). Troisième module : l'inévitable barre de discussion instantanée. C'est une barre Meebo, qui permet donc de se connecter aux multiples services de chats pris en charge par l'éditeur : Facebook, AIM, Live Messenger, Google Talk, MySpace IM, etc.

L'intérêt est donc de tout regrouper dans une seule application. Certains services se sont déjà spécialisés dans la centralisation des comptes de réseaux sociaux, mais Threadsy apporte en plus la gestion des boîtes mail. Les plus connues sont citées par le site, mais en fait, n'importe quelle boîte qui prend en charge le protocole imap est utilisable. Les messages sont signalés par de petites icônes, qui permettent de repérer rapidement dans quelle boîte ils sont arrivés.

Si Threadsy s'en sort plutôt bien pour gérer le volume important de données reçues, quelques petits défauts sont encore à signaler. Par exemple, la prise en main des emails n'est pas intuitive - cliquer sur l'onglet boîte de réception lorsqu'on est en train de composer un message ne ramène pas à la boîte de réception, mais l'actualise en toile de fond. Autre détail gênant après une rapide prise en main : les emails envoyés sont labellisés avec le logo Threadsy. Ce qu'on ne souhaite pas forcément voir apparaître dans un email professionnel, ou même personnel.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours