France : 14,2 millions d'abonnés au haut débit

le 03/09/2007 à 23:09
France : 14,2 millions d'abonnés au haut débit
La France compte depuis la fin du mois de juin 14,2 millions d'abonnés à Internet haut débit (grâce à une augmentation de 28% sur un an). La plupart de ces accès sont assurés via l'ADSL précise l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep).

La plupart des demandes sur la fin du premier semestre de l'année concernaient principalement des accès sans abonnement téléphoniques. Ainsi, à la fin du mois de juin, 3,5 millions d'utilisateurs s'étaient complètement affranchis de l'opérateur historique en passant par un opérateur alternatif capable de proposer un dégroupage total.

95,1% (13,55 millions) des 14,25 millions abonnés à Internet haut débit exploitent l'ADSL. Peu d'utilisateurs profitent donc d'autres technologie comme le câble. La population française serait à présent théoriquement couverte par l'ADSL à 98%

A lire également

L'ARCEP a dévoilé ses chiffres prévisionnels sur la part des connexions Internet à haut-débit au second trimestre 2008.

Au 30 juin 2008, l'ARCEP a dénombré 16,7 millions d'abonnés haut-débit contre 14,1 sur la même période l'année dernière. Parmi ces grands surfeurs, 15,875 millions souscrivent à un abonnement ADSL. Cela représente une augmentation de 2,8% (soit 450,000 nouveaux abonnés) par rapport au trimestre précédent.

Les offres dégroupées sont les plus souscrites du marché avec une progression de 198 000 nouvelles ouverture de lignes. Puisque la zone de couverture du dégroupage s'étend de plus en plus, ces offres représentent désormais plus de la moitié des accès haut-débit DSL en France (4,2 millions).

AU 30 juin dernier, on comptait 8,03 millions d'accès rachetés par les opérateurs alternatifs à France Télécom, lesquels sont revendus ensuite aux particuliers ou aux professionnels.
Le groupe Numericable Completel faisait sa rentrée aujourd'hui. Au coeur de l'actualité pour diverses affaires depuis plusieurs mois, l'opérateur de télécommunications repart sur de nouvelles bases, dévoilant lors d'une conférence de presse une nouvelle équipe de direction et de nouveaux objectifs communs au groupe.

Conscient des griefs dont Numericable fait l'objet, Pierre Danon, PDG du groupe depuis le mois de juin, assurait en début de conférence que la situation s'améliorait progressivement, admettant notamment que le service client était passé du "catastrophique" au "pas très bon". Épaulé par ses nouveaux collaborateurs, il a exposé les grands axes de la stratégie qui mèneront le groupe "du renouveau à la conquête".

Une offre Internet plus performante que l'ADSL

Une nouvelle structure de direction commune à Numericable et Completel a été mise en place. Ils ont dévoilé aujourd'hui une nouvelle stratégie. L'infrastructure de Numericable par exemple est l'objet d'un grand plan de rénovation depuis environ quatre ans. Ainsi 3,4 des 9,6 millions de prises présentes chez les particuliers sont raccordées au réseau fibré qui arrive au pied de l'immeuble.

Numericable l'a bien compris, son renouveau passe par une offre à la pointe de la technologie. Car à défaut d'avoir la confiance des consommateurs, l'opérateur multi service propose une offre qui dépasse, du moins sur le papier, celle de ses concurrents utilisant la technologie ADSL.

L'opérateur totalise d'ores et déjà 104 000 foyers connectés en très haut débit à 100 Mbps, tandis qu'un peu plus de 2 millions de prises seraient éligibles à l'offre. L'opérateur a profité d'un amendement qui lui facilitait la tâche, mais ses privilèges ont été révoqués un peu plus tard. De quoi expliquer l'avance qu'il a pris sur son principal concurrent Orange qui ne compte à ce jour que 14 000 fibrés ? Quoi qu'il en soit c'est la solution FTTB qui est employée, et c'est donc l'installation existante qui est utilisée du pied de l'habitation aux prises des particuliers. Ainsi le câblo opérateur fournit depuis quelques temps déjà des modems compatibles avec l'offre "Puissance Fibre". Il prévoit de faire migrer ses clients sans surcout au fur et à mesure du déploiement de son offre.

L'offre grand public est également complétée par un service double play ne comprenant qu'Internet et le téléphone. Il sera lancé le 15 septembre et sera commercialisé 19,90 euros par mois.

Notons toutefois qu'alors que Free et Orange prévoient sur leurs offres FTTH des débits montants (upload) généreux de plus ou moins 50 Mbps, Numericable se contente lui d'un petit 5 Mbps. C'est certes 5 à 20 fois mieux que la majorité des offres ADSL modernes, mais tout l'intérêt de la fibre repose justement sur son aspect (presque) symétrique, c'est du moins ce qui permet de nouvelles applications (le partage de fichiers multimédias en pleine résolution par exemple). Aussi, bien qu'il n'y ai pas de limite de bande passante, le fournisseur d'accès se réserve le droit de brider la connexion des utilisateurs qu'il juge trop gourmands.

La haute définition en standard

La télévision, à l'instar de l'Internet, est tournée vers l'avenir : la nouvelle HD Box qui, comme son nom l'indique, est compatible haute définition, est fournie en standard. Le bouquet de base comprend 9 chaines HD (dont TF1, France 2, Arte et M6) auxquelles viendront s'ajouter 6 autres au mois d'octobre. La nouvelle HD Box Memory intégrant un disque dur de 160 Go permet quant à elle l'enregistrement des programmes et le contrôle du direct (time shifting). Enfin, l'offre de vidéo à la demande, qui propose déjà 5 000 programmes dont 100 en HD, est dorénavant complétée d'une offre de SVOD (donnant accès de façon illimitée à un catalogue en échange d'un abonnement) et d'une offre de catch-up TV qui permet de regarder gratuitement une sélection de programmes en décalé. Une offre dans l'ensemble somme toute assez classique, mais le câblo-opérateur se démarque de la concurrence cuivrée par une diffusion des programmes HD en MPEG-4 à 10 Mbps, plus du double de ses compétiteurs.

Le prestataire de service se lance également dans le domaine professionnel, jusqu'à présent chasse gardée de Completel, en proposant l'offre NumeriPRO aux petites entreprises. Facturée 35 euros par mois, cette dernière propose l'accès à Internet jusqu'à 100 Mbps descendant / 5 Mbps montant et deux lignes téléphoniques avec deux numéros distincts.

Enfin, l'opérateur multi service va prochainement proposer l'offre Homezone qui, combinée à une offre de téléphonie fixe et à une ligne de téléphonie mobile sur son MVNO, permettra de profiter des conditions de l'offre de téléphonie fixe (l'illimité vers 45 destinations) depuis son portable lorsqu'on est à portée de son modem.

Un service client qui revient de loin

Avec une offre de pointe sur le papier, reste à être à la hauteur dans la pratique. C'est justement l'un des points sur lequel Numericable est le plus critiqué.

Pour améliorer sa relation avec le client, l'opérateur a ouvert plusieurs boutiques (69 sont ouvertes à ce jour, 142 son prévues pour fin 2009) et a amélioré celles existantes. L'assistance téléphonique a enregistré une baisse du nombre d'appel de 30% depuis un an. Des mesures de Numericable révèlent que la durée d'attente moyenne est inférieure à 1 min 30 et que 88% des appels sont traités avec satisfaction. Le portail d'assistance quant à lui a été revu et corrigé. La DGCCRF enfin a constaté une baisse constante des réclamations depuis 2007. Pierre Danon se veut confiant, il estime que dans un an, la situation sera "acceptable". Espérons-le !

Premiers pas vers la transparence

Le manque de transparence était l'un des reproches fait à Numericable. Ce dernier répond partiellement à cette accusation en promettant de publier chaque semestre quelques chiffres clés et une partie de ses résultats financiers.

On apprend ainsi aujourd'hui que le chiffre d'affaires du groupe s'élève pour le premier semestre 2008 à 640 millions d'euros et que 170 millions d'euros ont été investis, dont une part importante pour le déploiement de la fibre optique. Le groupe n'a en revanche pas souhaité communiquer sur d'hypothétiques bénéfices nets.

Numericable compte 3,5 millions d'abonnements à la télévision, 930 000 à l'Internet et 650 000 au téléphone fixe. L'opérateur ne souhaite toutefois pas communiquer le nombre d'abonnés à son offre de téléphonie mobile, ajoutant qu'il n'a pas d'objectif de parts de marché sur ce segment. Completel pour sa part compte 4450 entreprises clientes.

Le groupe fraichement constitué met donc les bouchées doubles en s'attaquant de front à tous les points qui lui faisaient défaut. Reste à fournir en pratique ce qui est proposé en théorie !

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours