La recherche instantanée s'invite sur Google

le 08/09/2010 à 23:36
La recherche instantanée s'invite sur Google
Aujourd'hui Google a annoncé une mise à jour de son moteur de recherche. Après avoir peaufiné l'interface utilisateur et implementé les informations en temps réel générées par les réseaux sociaux, le moteur est désormais doté d'une nouvelle technologie baptisée Google Instant.

Selon Jonathan Effrat, chef de produit du département de la recherche chez Google, une requête classique effectuée sur Google.fr dure généralement 24 secondes, à savoir 9 secondes pour entrer les mots-clés puis 15 secondes pour obtenir une réponse satisfaisante au sein des résultats. Avec Google Instant, l'objectif est de diminuer le temps alloué à la recherche en rafraichissant instantanément les résultats au fur et à mesure de la saisie d'une requête. En plus de générer automatiquement des résultats à la manière du moteur Spotlight de Mac OS X, la technologie est doublée d'un système de remplissage automatique en anticipant la nature de la recherche avec l'ajout de mots-clés grisés. Cette nouvelle technologie permettrait alors d'économiser entre 2 et 5 secondes par requête.

Plusieurs facteurs ont été pris en compte pour l'élaboration de Google Instant. Tout d'abord les internautes ne disposant pas d'une connexion suffisement rapide pour afficher les résultats instantanément seront automatiquement redirigés vers la version classique du moteur. Notez que l'utilisateur est en mesure d'activer ou de désactiver la fonction manuellement. Par ailleurs le contenu jugé inapproprié sera automatiquement masqué. Ainsi si l'internaute commence à taper une requête de type sexagénaire, la saisie des premières lettres ne devrait pas retourner des liens vers du contenu pornographique. Enfin, au travers des tests effectués en interne, le rafraichissement permanent des résultats n'aurait pas été jugé intrusif mais se serait révélé relativement naturel à l'usage.

Pour générer ces résultats en temps réel, Google a renforcé son infrastructure et mis a contribution plusieurs équipes. En Israël les ingénieurs ont planché sur le système de remplissage automatique tandis qu'à Zurich, les travaux se sont portés sur la qualité des résultats générés.

Pour l'heure, Google Instant fonctionne sur Chrome, Firefox, Safari et Internet Explorer 8. M.Effrat explique que l'équipe est actuellement en train de travailler sur la prise en charge d'Opera, un travail estimé à quelques semaines. L'équipe réfléchit aussi l'implémentation de cette technologie sur les autres formulaires de recherche comme celui du navigateur Chrome ou encore Google Mobile (un peu plus tard cette année).

A lire également

Dévoilé aux Etats-Unis depuis quelques temps, l'Open Strategy de Yahoo! s'invite au sein du service de courrier électronique de Yahoo! France qui se dote désormais d'une dimension communautaire. Après avoir intégré un module de messagerie instantanée au sein de son webmail, Yahoo! continue de pousser un peu plus loin les fonctionnalités sociales. Ainsi, depuis la page d'accueil de Yahoo! Mail, l'internaute a la possibilité de consulter les dernières activités de ses "connexions", lesquelles sont regroupées au sein du nouveau Yahoo! Profile. Pour rappel, Yahoo! Profile est le pilier de la stratégie d'ouverture de Yahoo! et permet à l'utilisateur de regrouper plus d'une soixantaine de flux extérieurs, de Facebook à Twitter en passant par Flickr ou Delicious.

Yahoo! estime que lorsque deux utilisateurs établissent une connexion mutuelle, elles partagent alors un niveau de confiance. Pour cette raison, Yahoo! propose de filtrer leurs emails respectifs afin de les mettre en avant directement sur la page d'accueil du webmail, aux côtés des actualités et de la météo locale. Notons que la dimension communautaire est désactivable au travers des options du webmail.

Par la suite, Yahoo! devrait également intégrer une version localisée des applications tierces déjà présentes outre-Atlantique. Logés dans le panneau latéral de gauche, ces modules enrichissent les fonctionnalités de Yahoo! Mail. En faisant usage de l'interface de programmation de Wordpress, de Flickr, de l'éditeur de photos Picnik ou encore du système de paiements électroniques de Paypal, Yahoo souhaite ainsi offrir différents outils complémentaires, une manière aussi de retenir l'internaute au sein de son réseau. Notons d'ailleurs que l'une de ces applications, Xoopit, vient d'être rachetée par le groupe de Sunnyvale. Xoopit scanne automatiquement les photos attachées aux messages en pièces pour les présenter au sein d'un album unique sous forme de vignettes.

A cette occasion Clubic s'est entretenu avec David McDowell, directeur de Yahoo! Mail Europe et Grégory Talon, en charge du développement de Yahoo! Mail en Europe.

- Clubic : Combien d'utilisateurs regroupe le service Yahoo! Mail en France et dans le monde ?

David McDowell : En France nous avons 6 millions d'utilisateurs. Nous sommes en troisième position derrière Hotmail et Orange. Au niveau mondial nous comptons 300 millions d'utilisateurs et sommes en seconde place derrière Hotmail.

- Ces nouvelles fonctionnalités sont-elles également intégrées au sein de la version classique de Yahoo! Mail ?

David McDowell : Nous y avons intégré le système de Connexions mais pas les applications. Nous continuerons de travailler sur les deux versions de Yahoo! Mail simultanément.

Grégory Talon : Yahoo! Mail Classique est principalement utilisé par des internautes qui ne veulent consulter que leur emails sur une interface web plus claire et plus facile d'accès. Nous ne voulions pas ajouter de confusion pour ces utilisateurs.

- A quand l'IMAP pour Yahoo! Mail ?

David McDowell : Nous n'avons rien à annoncer aujourd'hui à ce sujet mais l'IMAP est devenu un standard et il serait logique que nous le proposions également, c'est sur notre liste de tâches.

Grégory Talon : Pour être franc nous avons eu beaucoup de débats à ce sujet. Gmail propose l'IMAP gratuitement, mais dans le cas de Yahoo! ce n'est pas le même enjeu. Nous avons deux fois plus d'utilisateurs que Gmail, la perspective est donc différente. Contrairement à nous, Google ne fait pas d'argent avec leur webmail, leur principal marché reste la recherche sur Internet.

- Aujourd'hui en Europe, la connexion POP entrante et sortante est gratuite sur Yahoo! Qu'adviendra-t-il de l'option payante Yahoo! Mail Plus ?

David McDowell : Avec Yahoo! Mail Plus l'internaute n'a pas de publicités et beaucoup des utilisateurs apprécient. Pour cette raison nous ne la supprimerons pas. Nous n'avons pas non plus de projet de mise à jour de cette option.

Grégory Talon : De moins en moins de gens souscrivent à cette option. Aujourd'hui les internautes ne veulent plus payer les services Internet.

- Pour ce qui est de la taille limite des emails envoyés et reçus, Gmail est récemment passé à 25 Mo, Yahoo! suivra-t-il ce mouvement ?

David McDowell : Avec l'une de ces nouvelles applications qui s'inviteront au sein de Yahoo! Mail il sera possible de partager jusqu'à 200 Mo (NDRL: via l'application ZumoDrive). Pour ce qui est de l'envoi strict de pièces jointes, nous devrions aussi rester compétitifs.

- Qui sera chargé de traduire en français les applications de Yahoo! Mail ?

Grégory Talon : Ce seront les éditeurs eux-mêmes.

- Yahoo! vient de racheter Xoopit, cette technologie sera-t-elle implémentée de manière native ou restera-t-elle sous la forme d'une application tierce ?

David McDowell : Puisque Xoopit vient de nous rejoindre, il est effectivement probable que nous soyons amenés à travailler ensemble de manière plus poussée voire que cette technologie soit également intégrée à d'autres services du réseau.

Je vous remercie.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours