Les faux e-mails Hadopi repartent pour un tour

le 01/09/2010 à 21:39
Les faux e-mails Hadopi repartent pour un tour
L'Hadopi prépare sa rentrée. L'autorité chargée de lutter contre le téléchargement illégal avait laissé entendre lors d'un chat avec le site La Tribune que l'envoi des e-mails dans le cadre de la riposte graduée était imminent. Chacun doit donc surveiller la boite mail qu'il a communiqué à son FAI, même si, une fois encore, des faux messages circulent.L'Hadopi met donc en garde les internautes contre ces faux e-mails. Eric Walter, secrétaire général de la Hadopi a déclaré à l'AFP que « des escrocs essayent d'en profiter en faisant circuler des spams et fichiers qui demandent de l'argent. Les mails de recommandation de la Hadopi seront simples et nominatifs alors que les spams n'ont pas le nom de l'usager. En aucun cas, ils ne demanderont de données personnelles ou bancaires, ni ne nécessiteront une quelconque connexion sur une plate-forme dite sécurisée avec carte bancaire et mot de passe ».

Pourtant ces faux e-mails n'ont rien de nouveau. Déjà en mai dernier, certains blogs montraient comment il est possible de brouiller les communications de l'Hadopi, en signalant l'existence de plateformes permettant d'envoyer très simplement de faux e-mails d'alerte. Une riposte graduée avant l'heure...

A lire également

Le collectif Signal-Spam, soutenu par la Cnil, a tenu à faire un point au sujet de son activité et des rapports sur les messages non-sollicités. Avec 4 500 plaintes par an, Signal-Spam souhaite mettre l'internaute au centre de la lutte contre ce type de parasites. C'est pourquoi il propose un plugin pour les boites mail Outlook et Thunderbird afin de rapporter tout nouveau pourriel.

Signal-Spam annonce donc quelques nouveautés comme des retouches sur son site mais également un plugin disponible pour Outlook 2003, 2007 et Thunderbird versions 2 et 3. De même, certains webmails devraient être pris en compte d'ici la fin de l'année. Vick Hayford, vice-président de Signal Spam explique cependant qu' « Apple ne peut pas être intégré puisque nous ne pouvons pas agir sur les codes sources. Pour éviter cela, nous travaillons dès à présent sur un signalement universel à partir d'IMAP ».

Bien que Signal-Spam agisse depuis plusieurs années, certains responsables pointent du doigt le manque de cohésion entre acteurs sur le sujet. Le Commissaire Bernard Peyrat, conseiller honoraire à la Cour de cassation estime : « L'avenir passe par une construction européenne, un signal-spam à l'échelle communautaire. Bruxelles s'y intéresse mais pourquoi pas un organisme international ? » Il faut dire que certaines firmes comme Microsoft ou encore SFR ont mis en place des plateformes pour rapporter un spam. Mais ces informations ne peuvent pas être connectées entre-elles.

Si Signal-Spam annonce effectivement que moins de 100 000 internautes l'utilisent, le collectif a néanmoins le soutien de la secrétaire d'Etat à l'Economie numérique, Nathalie Kosciuszko-Morizet. Elle estime que « le problème du spam est sous-évalué. Moi-même je suis spammée sur ma boite du ministère. Je me pose la question de savoir si un réseau d'ordinateurs zombies peut être la préfiguration criminelle du Cloud computing ».

Toujours est-il que Signal-Spam manque encore, et de son propre aveu, de réactivité. Concernant les e-mails d'Hadopi, le président du collectif, Jean-Christophe Le Toquin confie : « Il est compliqué de se permettre d'afficher clairement ce qui relève d'une menace ou pas. Nous ne pouvons pas réagir en temps réel ». Avec l'existence de faux mails Hadopi, les personnes peu au fait de l'informatique pourront donc les considérer comme spam ou pas.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours