Le site des Affaires étrangères visé par du typo-squatting

le 16/07/2010 à 22:57
Le site des Affaires étrangères visé par du typo-squatting
Par une manœuvre, un faux site du quai d'Orsay diffuse de fausses informations sur la politique étrangère de France. La différence est subtile entre diplomatiegov.fr au lieu de diplomatie.gouv.fr mais elle permet de capter certains internautes novices.

Ce faux site annonce le remboursement d'une dette de 17 milliards d'euros à Haïti. Il reprend la charte graphique du site officiel du ministère des Affaires étrangères et mélange un peu toutes les informations, officielles ou non.

Dans un communiqué, le porte-parole du quai d'Orsay Bernard Valero explique la teneur de cette attaque : « Ce site internet, créé à une adresse proche de celle France Diplomatie, diffuse de fausses informations et copie frauduleusement le site du Ministère des Affaires étrangères et européennes ». Par exemple, la France « devrait » rembourser à Haïti une « dette originelle » datant de 1825 d'un montant de 90 millions de francs-or, soit 17 milliards d'euros actuels.

Préalablement à cette « usurpation d'identité », le site avait déjà fait l'objet de tentatives d'intrusion. En juin 2008, on apprenait qu'un hacker s'était introduit en 2005 2006 dans le réseau informatique du ministère des affaires étrangères. Résultat, depuis novembre 2007, les communications des ministères ne passent plus par Internet mais par un Intranet. Le système baptisé Isis évite tout regard curieux d'un pirate qui chercherait des renseignements classés.

A lire également

Le débat autour des Roms commence à déborder sur le Web. C'est en tout cas le motif qui aurait poussé des hackers à prendre le contrôle du compte Twitter du ministère des Affaires étrangères, @francediplo. Une fois encore, le cabinet est la cible d'esprits malveillants.

Ce jeudi, le compte Twitter du Quai d'Orsay rapportait une phrase injurieuse : « FUCK YOU ROMANIAN PEOPLE ! I HATE YOU ALL AND I WANT DESTROY EU ! ». La traduction est simple... et est restée en ligne plusieurs minutes avant qu'un nouveau tweet ne vienne contredire le premier.

Cette intrusion arrive au moment où certaines informations rapportent des « échanges très violents » entre Nicolas Sarkozy et le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso au sujet des Roms. Outre cette actualité, on notera que c'est souvent la vitrine de la France qui est visée par des hackers.

Déjà en 2008, le site du ministère des affaires étrangères reconnaissait avoir été visité par des hackers qui cherchaient à « cartographier les réseaux ». De même, en juillet dernier le quai d'Orsay révélait l'existence d'une attaque de type typo-squatting, le ministère expliquait : « Ce site internet, créé à une adresse proche de celle France Diplomatie, diffuse de fausses informations et copie frauduleusement le site du Ministère des Affaires étrangères et européennes ». Le ministère semble donc devenir une cible récurrente...

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours