Microsoft : de nouvelles actions contre le spam

le 22/06/2010 à 22:35
Microsoft : de nouvelles actions contre le spam
Microsoft continue ses efforts dans la lutte contre le spam et annonce avoir déposé une plainte à l'encontre de plusieurs individus se servant de comptes Hotmail pour l'envoi massif de courriers indésirables.

Dans un billet publié sur l'un des blogs officiels de Microsoft, John Scarrow, responsable du département Safety Services, explique ainsi : "dans notre plainte nous expliquons que la défense a ouvert des millions de comptes Hotmail et embauché des gens pour manuellement identifier des spams en tant de courriers légitimes". Cette méthode se traduirait alors par des résultats faussés au sein du filtre anti-spam de Microsoft SmartScreen.

Microsoft précise que sa technologie anti-spam, que l'on retrouve également au sein de Microsoft Outlook et Exchange, continue de bloquer ce type de spam. Ce n'est pas le premier billet du genre publié par Microsoft. Tim Cranton, conseiller de la société, expliquait au mois de juillet 2009 avoir lancé des actions contre FunMobile et MobileFunster pour leur envoi massif de spams par messenger. En février dernier Microsoft annonçait avoir pris part à la fermeture du réseau de PC zombis Waledac après plusieurs mois d'investigation.

A lire également

En juillet dernier, Microsoft avait déposé une plainte à l'encontre de plusieurs firmes et individus parmi lesquels nous retrouvons Funmobile et Mobilefunster. Ces derniers avaient été accusé de spim ou (spam par messagerie instantanée) en organisant des attaques visant à récupérer plusieurs informations personnelles ou en tentant de rediriger l'internaute vers un site frauduleux. La firme de Redmond s'attaque désormais au malvertising et annonce avoir lancé de nouvelles actions en justice auprès de la cour supérieure de Seattle contre cinq nouvelles sociétés.

Dans un message publié sur son blog officiel, Tim Cranton, conseiller général de Microsoft, explique que le malvertising est un terme utilisé pour décrire une publicité sur Internet camouflant du code malicieux. "Par exemple, ces publicités peuvent rediriger les internautes vers un site promouvant un faux logiciel de sécurité, aussi connu sous le nom de scareware", explique-t-il. M. Cranton ajoute que le malvertising peut également infecter directement l'ordinateur de la victime avec des chevaux de Troie. La plainte a été déposée à l'encontre de Soft Solutions, Direct Ad, qiweroqw.com, ITmeter INC et ote2008.info

Microsoft espère que ces actions permettront de diminuer l'ampleur de la menace, l'on pourrait cependant s'interroger sur l'utilité de tous ces néologismes...

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours