Téléchargement illégal : La peine de Rapidshare allégée en Allemagne

le 05/05/2010 à 22:33
Téléchargement illégal : La peine de Rapidshare allégée en Allemagne
Après avoir été déjà condamné lourdement en Allemagne l'année dernière après un procès contre la GEMA, la SACEM locale, Rapidshare s'était vu à nouveau poursuivi par la société de location de vidéo Capelight Pictures.

Après avoir perdu ce nouveau procès, l'hébergeur allemand avait fait appel. Une démarche qui vient de pencher en sa faveur, puisque TorrentFreak vient d'annoncer que la cours d'Appel de Düsseldorf a rejeté lundi le verdict tombé en première instance, qui obligeait Rapidshare à procéder au filtrage des fichiers proposés en téléchargement, de façon proactive.

Le jugement rendu considère que Rapidshare, en raison de son statut d'hébergeur, n'est pas responsable des violations de droits d'auteurs commises par ses utilisateurs. Par ailleurs, la cour a également jugé que filtrer manuellement les milliers de fichiers proposés chaque jour par le site n'était pas possible techniquement pour Rapidshare, et qu'un filtrage par mots clés entraînerait un lot conséquent de faux positifs.

Un autre point, concernant l'interdiction des fichiers RAR sur le service, a été rejeté, le tribunal estimant qu'il n'est pas possible de déterminer si le contenu de l'archive est illégal ou pas.

Même si cette décision de justice va sans doute permettre à Rapidshare de reprendre son souffle après ses multiples déboires judiciaires, l'hébergeur doit tout de même encore appliquer le filtrage de musiques et de certains livres, suite à des condamnations dans de précédents procès.

A lire également

A partir du premier juillet, plus de RapidPoints : l'hébergeur allemand RapidShare arrêtera son programme de fidélité dès la fin du mois de juin. « Cette décision est une réaction aux affirmations selon lesquelles le programme récompenserait le téléchargement illégal de contenus copyrightés » commente le site du service. « Nous pensons qu'il est nécessaire de passer par cette étape, car nous ne voulons pas que les utilisateurs de RapidShare soient exposés à un tel soupçon généralisé et injustifié. »

Les fameux RapidPoints sont, en effet, des récompenses cumulées par les utilisateurs Premium du site : à chaque fois qu'un utilisateur non-inscrit télécharge un fichier proposé par un utilisateur inscrit, ce dernier gagne des points dont il peut se servir pour allonger la durée de son abonnement, ou encore créer un autre compte.

Le site indique néanmoins que les points gagnés ne seront pas perdus, et pourront être utilisés jusqu'au 6 juillet. L'abandon des RapidPoints entraîne par ailleurs la suppression du programme RapidDonation, qui permettait aux utilisateurs de faire des dons pour des associations en offrant leurs points.

En somme, après une lutte contre les sites illégaux exploitant son nom et le récent allégement de peine dont il a bénéficié en Allemagne, RapidShare continue sa quête pour redorer son blason et prouver qu'il est autre chose qu'un repaire de pirate. Un travail qui risque de prendre encore quelques temps...

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours