P2P : le procès d'eMule Paradise reporté en septembre

le 22/03/2010 à 20:38
P2P : le procès d'eMule Paradise reporté en septembre
Le procès d'Emule paradise devait se tenir d'aujourd'hui à mercredi, mais l'avocat de Vincent Valade, l'éditeur du site, a obtenu un report à la mi-septembre. Motif invoqué "et accepté par le tribunal correctionnel de Paris" le manque de temps pour préparer la défense.

Au coeur du procès, c'est le téléchargement en peer-to-peer qui est visé. Si le site ne proposait aucun film en téléchargement direct, il renvoyait vers des liens pour récupérer illégalement plus de 7000 films entre 2005 et 2006. Très populaire, le site pouvait accueillir jusqu'à 300 000 visiteurs par jour.

Si aucun contenu illégal n'a été retrouvé sur les serveurs d'Emule Paradise, les enquêteurs estiment à 416 000 euros les revenus générés par la publicité. Vincent Valade aurait transféré ces sommes sur des comptes basés à Chypre et à Belize. La régie publicitaire Net Avenir, avec qui l'éditeur du site avait contracté, est également poursuivie dans ce procès.

Sur le banc des parties civiles, on retrouve plusieurs poids lourds du cinéma : Universal, Pathé Renn, Galatée Films, ainsi que l'humoriste Jean-Yves Lafesse. Le procureur et leurs avocats devront apporter des preuves de la culpabilité d'Emule Paradise, puisqu'aucun fichier n'était hébergé. Il leur faudra donc mettre en évidence un lien éventuel entre les téléchargements effectués et le site. Une précédente affaire, impliquant le site See-Link, avait conduit à une relaxe, le lien n'étant pas prouvé.

Le procès devrait donc se tenir du 12 au 15 septembre devant la 31e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

A lire également

C'est ce lundi 13 septembre que doit commencer le procès d'eMule Paradise. Le site de P2P est dans le collimateur de la justice depuis mars dernier. Son créateur, Vincent Valade, est accusé d'avoir mis à disposition des œuvres protégées par le droit d'auteur.

Ce procès d'Emule Paradise devait se tenir il y a plusieurs mois mais l'avocat de Vincent Valade avait obtenu un report. Son avocat évoquait alors le manque de temps pour préparer la défense. Le tribunal correctionnel de Paris avait donc repoussé les débats. Cette fois, le créateur et gestionnaire du site comparaît jusqu'à mercredi dans la 31ème chambre.

Il est accusé d'avoir permis le téléchargement de plus de 7 000 films entre 2005 et 2006. De même, à en croire les enquêteurs, 416 000 euros ont été engrangés, via à la publicité, par le responsable. Il disposait alors de deux comptes bancaires retrouvés à Chypre et au Belize. Il aurait ensuite tenté d'acquérir la nationalité luxembourgeoise en rachetant une régie publicitaire « Net Avenir ».

Pour autant, les juges devront déterminer la responsabilité de chacun puisque les Majors (Universal, Galatée Films, Pathé Renn et même l'humoriste Jean-Yves Lafesse) estiment qu'eMule permettait de télécharger facilement. Toutefois, le site n'hébergeait aucun fichier illégal... La justice devra donc trancher.

Mise à jour : Finalement, le procès est encore repoussé au 1er et 2 février 2011. Selon l'AFP, un conseil de Vincent Valade (23 ans) a demandé le renvoi de l'affaire pour cause d'empêchement personnel. Il pourrait s'agir de circonstances médicales.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours