Yahoo! se rapproche de Facebook, Google de Twitter

le 03/12/2009 à 23:02
Yahoo! se rapproche de Facebook, Google de Twitter
Après avoir dynamisé leur moteur de recherche en y implémentant des interfaces de programmation de réseaux communautaires, Google et Yahoo! continuent de déployer des fonctionnalités sociales directement sur leurs sites web.

Yahoo! dévoile ainsi un partenariat de cinq ans avec le géant communautaire Facebook et annonce l'intégration prochaine de la technologie Facebook Connect sur l'ensemble de son portail Internet, des sites médias à Flickr en passant par Yahoo! Mail. Plus précisément, les internautes seront en mesure de se connecter à leur compte Facebook sur les sites de Yahoo! et de prendre connaissance des dernières mises à jour de leurs amis directement sur Yahoo! Mail, Yahoo! News, Yahoo! Sports et autres sites du portail. Il sera également possible de partager du contenu créé sur le portail Yahoo! (images de Flickr, blog de Yahoo! Profile, musique en streaming...) sur son profil Facebook.

Cette stratégie, baptisée en interne Project Rushmore, permettra à Yahoo de ne pas développer un énième produit concurrent (Yahoo! 360, Yahoo! Mash, Yahoo! Kickstart), pour le fermer par la suite. Rappelons également qu'en 2006, la firme de Sunnyvale était en passe de racheter Facebook pour 1 milliard de dollars ; ce nouveau contrat, qui n'implique aucun transfert d'argent, semble donc une opportunité pour Yahoo! qui pourra finalement tirer parti de la popularité croissante de Facebook. Jim Stoneham, vice-président du département Communities chez Yahoo!, ajoute qu'un peu plus de la moitié des utilisateurs du portail possèdent un compte Facebook. Le déploiement de Facebook Connect sera finalisé début 2010. Par la suite, des contrats similaires devraient être signés avec d'autres réseaux communautaires.

Google est également impliqué dans le web social et, au mois de mai dernier, a dévoilé Google Friend Connect. Rappelons qu'il s'agit d'un service destiné aux webmasters désirant doter très simplement leur site de fonctionnalités communautaires grâce à plusieurs widgets. L'internaute peut devenir membre de ce site, y laisser des commentaires et interagir avec les autres participants. La connexion à un site Internet utilisant la technologie Friend Connect peut désormais être effectuée directement via son identifiant Twitter. L'internaute pourra inviter ses contacts sur Twitter à rejoindre le site ou encore y publier ses derniers commentaires.

A lire également

Indexer vite, c'est bien ; le temps réel, c'est mieux. Google a présenté lundi via l'un de ses blogs une fonctionnalité visant à conférer à son moteur de recherche la possibilité d'afficher en temps réel les contenus qui paraissent sur le Web à propos d'un sujet donné, qu'il s'agisse de dépêches et d'articles d'actualité ou de messages postés sur les réseaux sociaux tels que Twitter et Facebook. A première vue, cette fonctionnalité pourrait paraitre anecdotique. A sa façon, elle marque peut-être un cap dans le rapport qu'on entretient avec l'information.

Par un beau mardi de décembre, je marche sur les Champs Elysées quand soudain, j'aperçois au loin un attroupement de plusieurs centaines de personnes. Pressé par le temps, je n'ai pas le temps de m'approcher, pour voir ce qui motive cette manifestation mais la curiosité me taraude. Si je veux savoir immédiatement ce qui se passe, je n'ai d'autre choix que de me tourner vers un moteur de recherche et de procéder par tâtonnements.

Si l'événement a été annoncé dans la presse ou sur les blogs, je trouverai sans doute mes réponses grâce à un outil dédié à l'actualité, mais le cas échéant ?

Avec la recherche en temps réel, il me suffirait de taper "manifestation Champs Elysées" pour qu'apparaisse, dans un emplacement dédié, les occurrences les plus fraiches de ces termes parus sur Internet. Un message Twitter peut-être, ou un statut Facebook, d'un des participants, qui aura indiqué, trente secondes avant que je lance ma recherche : 500 personnes font la queue pour l'ouverture du magasin XZZ. Je ne connais pas l'auteur de ce message, et ne l'aurai pas pas trouvé sans un outil global, capable de mixer tous les flux d'informations existants.

Telle est la promesse théorique de cette recherche en temps réel, que Google s'apprête à tester, d'abord sur la version américaine de son moteur de recherche. Une fonctionnalité similaire a déjà été mise en place par Microsoft sur Bing aux Etats-Unis, mais elle ne prend en compte que Twitter. Google pense plus global et, surtout, intègre ce « Web en temps réel » à ses pages traditionnelles de résultats, sous la forme d'un cadre placé en haut de page, dont les contenus seront automatiquement rafraichis.

« Notre fonctionnalité de recherche en temps réel est basée sur une douzaine de nouvelles technologies qui nous permettent de suivre plus d'un milliard de documents et de procéder à des centaines de millions de changements en temps réel, chaque jour », affirme le moteur, qui précise en outre que ce déploiement n'aurait pas été possible sans le concours de services tels que Facebook Friendfeed, Jaiku, Identi.ca ou Twitter, avec qui un partenariat a été annoncé il y a quelques semaines (voir Yahoo! se rapproche de Facebook, Google de Twitter).

Google espère ainsi faire tomber l'un des principaux défauts de la recherche sur le Web : le délai d'indexation des pages. Par extension, il éliminerait donc le besoin de se tourner vers des outils dédiés à tel ou tel type d'information, en mélangeant flux personnels émanant des réseaux sociaux et actualités traditionnelles, publiées par les médias et les agences.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours