Nouvelle politique de confidentialité pour Facebook

le 03/12/2009 à 23:02
Nouvelle politique de confidentialité pour Facebook
Dans une lettre ouverte, Mark Zuckerberg, co-fondateur et pdg de Facebook, évoque la prochaine refonte de la politique de confidentialité du réseau social.

"Le modèle de confidentialité actuel de Facebook est basé sur des 'réseaux' - des communautés pour votre école, votre entreprise ou votre région. Cela a bien fonctionné lorsque Facebook était surtout utilisé par des étudiants (NDLR : la jeune pousse a été fondée en 2004 par d'anciens étudiants d'Harvard à Cambridge, Massachusetts, avant de migrer vers la Californie), car il semblait logique que des étudiants veuillent partager des contenus avec d'autres étudiants", a souligné Zuckerberg mardi.

Avant d'ajouter : " au fil du temps, les gens nous ont également demandé d'ajouter des réseaux pour les entreprises et les régions. Aujourd'hui, nous avons même des réseaux pour des pays dans leur totalité, l'Inde et la Chine par exemple (...) Certains de ces réseaux régionaux comptent des millions de membres et nous avons conclu qu'ils ne vous permettent plus de contrôler au mieux la confidentialité de vos données".

Facebook va, par conséquent, abandonner totalement ces réseaux régionaux, réseaux qui seraient utilisés par près de la moitié des 350 millions d'utilisateurs du site communautaire à travers le monde. Par ailleurs, la jeune pousse va mettre en place un modèle plus simple pour le contrôle de la confidentialité. Avec lui, il sera possible aux utilisateurs de la plateforme de définir qui (les amis, les amis des amis, tous) peut accéder à tel ou tel contenu créé ou chargé (upload).

Dans les prochaines semaines, les utilisateurs de Facebook recevront un message de l'équipe les invitant à mettre à jour leurs paramètres de confidentialité.

A lire également

Après avoir été rappelé à l'ordre par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, le réseau social Facebook renforce à nouveau sa politique de confidentialité dans le but de mieux protéger les données de ses utilisateurs. Dans un proche avenir, seront précisés les termes 'désactivation' et 'suppression' d'un compte, le fonctionnement du programme publicitaire, ainsi que les raisons à l'origine de la demande d'une date de naissance ou de la conservation des comptes des utilisateurs décédés.

Par ailleurs, l'utilisateur du réseau sera incité par la société d'origine américaine à vérifier ses paramètres de confidentialité (par défaut ou déjà choisis). Enfin, Facebook entend sensibiliser ses membres sur l'utilisation de leurs données personnelles par les applications externes, et leur donner une meilleure maîtrise des informations qu'ils souhaitent partager. Pour ce faire, un système de permissions sera mis en place.

« La mise à jour des politiques de confidentialité ne se fera qu'après avoir informé les utilisateurs et recueilli leur sentiment quant aux changements planifiés », a précisé Facebook dans un communiqué. De même, la modification des conditions d'utilisation des données personnelles par les applications externes prendra du temps car celle-ci implique des tests et une mise à jour de la nouvelle interface de programmation (API Facebook). En outre, "l'ensemble des améliorations devrait être instauré d'ici environ 12 mois." Patience...
À la conquête de la Toile et entre deux mises à jour de sa politique de confidentialité, Facebook s'enrichit au fil des rachats et des partenariats de nouvelles fonctionnalités.

Le quatrième site mondial a ainsi lancé Facebook Lite en Inde, conformément à ce qui avait été prévu. Fruit notamment du rachat de FriendFeed, cette version allégée se destine avant tout aux pays émergents, dans lesquels le haut débit n'est pas aussi répandu que dans les pays développés. Par ailleurs, cette approche plus abordable, recentrée sur la conversation au détriment de la mise en avant de soi, répond sans nul doute à une réalité culturelle des pays ciblés, tout particulièrement en asie.

Cette déclinaison simplifiée permet en outre de répondre à la menace grandissante de Twitter dans les pays occidentaux, où elle devrait aussi être déployée. Les États-Unis en bénéficient d'ailleurs déjà. Les applications y sont absentes tandis que les statuts, évènements, photos et vidéos sont mis en avant. Les statuts bénéficieront d'ailleurs prochainement d'une nouvelle fonctionnalité permettant de marquer ses amis, un groupe ou un événement, à la manière de Twitter.Facebook s'est enfin associé à un prestataire américain pour proposer à un cercle fermé de privilégiés une fonctionnalité d'envoi de fax ! En plus de pouvoir partager une photo sur leur mur ou avec un autre membre Facebook, ces quelques heureux élus ont l'opportunité d'en envoyer par fax, et ce pour la modique somme de 1,50 dollars. Le destinataire reçoit donc une photo de piètre qualité en noir et blanc, éventuellement accompagnée d'un message. Bien que la fonction soit belle et bien opérationnelle, il s'agit bien sûr d'une plaisanterie orchestrée par Facebook, une petite revanche à l'attention des rédacteurs du site internet TechCrunch. À quand 3615 FACEBOOK ?

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours