Une première bêta de Silverlight 4 pour les développeurs

le 19/11/2009 à 18:26
Une première bêta de Silverlight 4 pour les développeurs
Microsoft a mis à disposition une première bêta pour son plugin Silverlight en version 4. Dans sa version actuelle Silverlight, qui permet d'exécuter en local des applications Internet riches, prend déjà en charge l'accélération matérielle du décodage des vidéos et de l'affichage des animations. Cela permet notamment la lecture en haute définition sur des ordinateurs modestes ; une performance sur laquelle Adobe souhaite également travailler pour son lecteur Flash.

La prochaine version mise davantage sur la dimension multimédia avec la possibilité de communiquer avec la webcam de l'ordinateur ou le microphone pour, par exemple, la conception d'une application de messagerie instantanée ou enrichir un module de support utilisateur. Les applications seront également en mesure d'enregistrer des vidéos au format brut sans pour autant nécessiter une interaction, cela permet notamment d'interagir avec cette dernière par exemple pour lui appliquer des effets. Notons que le contenu au format H.264 pourra être protégé par des DRM grâce à la technologie PlayReady initialement conçue pour être embarquée au sein des baladeurs numériques et fonctionnant sans connexion Internet. Microsoft y a aussi rajouté un système d'impression. Le démarrage d'une application sous Silverlight 4 serait deux fois plus rapide qu'avec la version actuelle. Notons que Microsoft annonce une compatibilité avec le navigateur Chrome.

Silverlight 4 devrait également permettre d'amincir encore plus les frontières entre l'environnement local et Internet. C'est ainsi que nous retrouvons la prise en charge du multipoint, le copier-coller, le glisser-déposer ou encore un menu contextuel pour le clic droit. En effet, au sein de Visual Studio, la société a rajouté une palette d'outils de développement spécifiquement conçue pour Silverlight avec 60 nouveaux contrôles. Grâce à une harmonisation de la machine virtuelle de l'environnement .NET (CLR), un code compilé peut fonctionner aussi bien en local qu'au travers de Silverlight. L'intégration de Component Object Model (COM) permet à Silverlight de communiquer avec un logiciel installé ou certains éléments du système. Interrogé par nos soins, Laurent Ellerbach, directeur marketing de la division plate-forme et écosystème, explique : "Silverlight reste exécuté dans une sandbox, mais pourra au besoin requérir des droits utilisateurs plus élevés pour certaines de ces actions". De l'accélération matérielle à l'implémentation de COM, Silverlight, dont le nom de code était WPF/E, continue donc à se doter de fonctionnalités caractérisant le sous-système graphique Windows Presentation Foundation introduit au sein de Vista.

La version finale de Silverlight 4 est prévue pour le premier semestre 2010.

A lire également

Après avoir discrètement publié une version alpha de son navigateur Firefox 4 sous le nom de Minefield, les développeurs de Mozilla annoncent désormais la disponibilité d'une première bêta. Dotée d'une nouvelle ergonomie avec cette fois la barre des onglets placée au-dessus du champ d'adresse par défaut, Firefox 4 embarque également JetPack simplifiant le développement et la gestion des extensions.

Firefox 4 inclut plusieurs spécificités du HTML5 comme WebSocket permettant aux développeurs web d'insérer des fonctionnalités de notification ou de messagerie au sein de leurs sites web. Les interfaces de programmation de Indexed DB faciliteront la mise en cache des données afin de pouvoir utiliser un service en mode déconnecté. A l'instar d'Opera 10.60, cette nouvelle mouture intègre également la prise en charge de WebM, le conteneur dévoilé par Google associant les codecs vidéo et audio VP8 et Vorbis. Outre une meilleure gestion de la vie privée et le support de certaines propriétés du CSS3, Firefox 4 assure une meilleure gestion des plugins tels qu'Adobe Flash, Apple Quicktime ou Microsoft Silverlight en leur octroyant un processus dédié.

A l'avenir, les développeurs de Mozilla rajouteront les fonctionnalités de synchronisation afin de répliquer sur l'ensemble de ses machines les mots de passe, les favoris mais aussi l'historique de navigation ou les configurations du logiciel. L'accélération matérielle est aussi sur la feuille de route tout comme des outils renforçant la vie privée de l'internaute et des thèmes pour Mac OS X et Linux. Pour de plus amples informations rendez-vous ici.
Lancé en grande pompe à San Francisco, la première bêta du navigateur Internet Explorer 9 constitue pour Microsoft une avancée majeure qui se caractérise par une meilleure prise en charge de HTML5 et surtout par l'accélération matérielle. Longtemps décrié par les fervents défenseurs des standards du W3C, le navigateur semble désormais suivre le chemin tracé par ses concurrents à savoir Firefox, Chrome, Safari et Opera.

Interrogés par nos soins, Charles McCathieNevile, travaillant sur la prise en charge des standards chez Opera Software, et Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, ont accepté de partager leurs sentiments sur ces nouveautés d'Internet Explorer.

Avez-vous eu le temps de tester cette version d'évaluation ?

Charles McCathieNevile : Non, j'étais en déplacement en Ouzbékistan sans ordinateur sous Windows et surtout sans aucune machine récente capable de faire tourner IE9.

Tristan Nitot : Oui, bien sûr.

Que pensez-vous de cette première bêta ?

C.M : Je ne peux seulement me fier à ce que j'ai lu mais c'est certainement une amélioration par rapport aux versions antérieures d'IE. Je trouve cela dommage que Microsoft ne propose pas un navigateur moderne aux millions de gens qui utilisent XP ou des versions plus anciennes de Windows, mais bon on ne peux pas tout avoir. Au moins une meilleure prise en charge des standards permettra aux développeurs d'accélérer leurs travaux sur les améliorations offertes par HTML5, SVG etc... (et pour les utilisateurs de XP il y a toujours Opera qui offre un navigateur moderne et respectueux des standards).

T.N : S'il n'y avait qu'une chose à dire à Microsoft, c'est "bienvenue dans le monde des navigateurs modernes", avec un pas en avant significatif en terme de respect des standards et d'amélioration des performances. IE9, c'est le navigateur que nous voulions voir Microsoft développer.

Pensez-vous que Microsoft a tenu sa promesse ou attendiez-vous plus d'IE9 ?

C.M : J'aurais adoré en voir plus. Je suis notamment déçu de ne pas voir la prise en charge des animations SVG. Dans la mesure où Firefox et Safari travaillent sur cette implementation, Microsoft est le dernier à bloquer le développement relativement simple d'applications SVG interactives. Cependant je pense que Microsoft s'est donné un nombre d'objectifs limité et qu'ils ont rempli ces derniers. Lorsque Chris Wilson (NDLR : anciennement responsable de la prise en charge des standards pour IE) travaillait sur Internet Explorer, il expliquait qu'il y avait un processus de développement basique à savoir : ne pas résoudre tous les problèmes, seulement quelques-uns puis publier et développer une nouvelle version par la suite.

T.N : Il y a du bon et du moins bon, comme dans tout. On note des progrès sensibles dans plusieurs directions importantes, dont l'accélération JavaScript, que nous proposons depuis Firefox 3.5, dont la première bêta est sortie il y a deux ans. Il y a aussi le début du support de HTML5 et de nets progrès en terme de CSS. Donc coté standards, ce qui m'importe le plus, c'est un soulagement de voir enfin un navigateur Microsoft aller dans la bonne direction, même s'il y a encore des progrès à faire.

Pour ce qui est du moins bon, 3 choses : IE9 ne tourne pas sur Windows XP, qui représente pourtant 60% des utilisateurs de Windows. Coté développeurs Web, c'est moins brillant que ce qu'ils laissent entendre : le support de fonctionnalités d'HTML5, CSS3 et des APIs connexes est encore trop souvent inexistant (Audio API, WebGL, AppCache, WebForms, Geolocalisation, file API, Web workers, etc.). Idem pour CSS, où on trouve de grosse lacunes (text-shadow, animation avec les transitions, SVG SMIL...)

Est-ce là une victoire pour le HTML5 même si Microsoft ne semble pas prêt à stopper le développement de Silverlight ?

C.M : Absolument. Si l'éditeur de navigateur avec la plus grosse part de marché (du moins pour l'instant) ressent le besoin d'offrir une meilleure prise en charge des standards (et pas que HTML5 d'ailleurs), cela montre bien que le marché va dans cette direction. Cela signifie aussi que de plus en plus d'applications sont développées sur le web plutôt qu'au travers de plateformes propriétaires (qu'il s'agisse que Silverlight, des applications natives d'iOS ou de Flash).

La prise en charge des Web Font est très encourageant parce que cela constitue une changement de direction. Par le passé Microsoft s'opposait spécifiquement au format Open Font. S'ils jugent qu'il s'agit d'une bonne voix alors peut-être s'inviteront-ils dans d'autres domaines comme l'audio ou la vidéo. Ce serait alors une autre victoire majeure pour les standards du web

T.N : C'est un progrès certain pour le Web, en effet, mais il reste beaucoup à faire pour offrir autant de possibilités que WebKit, Gecko ou le moteur d'Opera.

Cette nouvelle version d'Internet Explorer constitue-t-elle un défi pour Opera / Mozilla ?

C.M : Oui, comme toutes les nouvelles versions de n'importe quel navigateur d'ailleurs. Les défis font partie de notre vie de tous les jours à Opera. IE9 ne fait que rappeler pourquoi nous travaillons dur tous les jours à innover et rendre plus simple la prise en main d'Opera.

T.N : IE9 rejoint enfin le club des navigateurs modernes dont Firefox, Chrome, Safari et Opera font déjà partie, au moins au niveau des performances. En cela, c'est déjà un accomplissement pour Mozilla ! J'imagine que mes propos peuvent sembler paradoxaux, mais il faut se souvenir que nous sommes une organisation à but non lucratif, dont la mission est d'améliorer le Web pour tous, en commençant par le navigateur. Un navigateur moderne, respectueux des standards, c'est ce que nous attendons de Microsoft depuis 2001, et Microsoft avance clairement dans la bonne direction. Pour autant, nous ne restons pas les bras croisés, et Firefox 4 en est la preuve : nous investissons massivement dans l'amélioration des performances (accélération matérielle, temps de démarrage, exécution de JavaScript...) et les nouveaux standards autour de HTML5. Sur ce point et sur la personnalisation du navigateur, Microsoft est loin derrière nous.

Je vous remercie.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours