Fraude sur Internet : le FBI arrête 53 personnes

le 08/10/2009 à 22:32
Fraude sur Internet : le FBI arrête 53 personnes
Selon un rapport du New York Times, le FBI a lancé son « Operation Phish Phry » et vient d'arrêter 53 personnes soupçonnées d'avoir été impliquées dans une vaste affaire de fraude sur Internet par phishing. Ces interpellations ont eu lieu en Californie du Sud, dans le Nevada et en Caroline du Nord. De son côté l'Egypte serait en passe d'arrêter 47 personnes jugées complices de ces actions criminelles notamment pour les activités Internet.

Selon le rapport d'accusation ces personnes auraient trompé les internautes pour recueillir leurs informations bancaires et récupérer en tout au moins 2 millions de dollars. Cette affaire aurait débuté en 2007 jusqu'au mois de septembre 2009. Selon le FBI, c'est la première fois qu'autant de personnes arrêtées sont mêlées à une même affaire de ce type. Les victimes de cette vague de phishing étaient clients de deux des plus grosses banques du pays : Bank of America et Wells Fargo.

A la manière du phishing traditionnel, l'email reçu semblait légitime et provenir d'une des banques en question et présentait un lien vers un site frauduleux imitant celui de l'établissement financier. Depuis cette page, l'internaute était invité à y entrer ses informations personnelles et financières. L'argent volé était versé sur les comptes bancaires des pirates basés aux Etats-Unis, lesquels transféraient ensuite une part de ces fonds aux complices basés en Egypte. "Tout était très bien fait, très bien pensé et tout le monde était payé", explique M. Bolcar, responsable du FBI à Los Angeles.

A la tête de ce réseau, nous retrouvions Kenneth Joseph Lucas, un jeune homme de 25 ans aidé de John Clarke et Nichole Merzi. Chacune des 53 personnes arrêtées risque jusqu'à 20 ans d'emprisonnement.

A lire également

L'agence gouvernementale nigériane EFCC (Economic and Financial Crimes Commission), chargée des investigations sur les délits financiers, annonce avoir fermé 800 sites Internet frauduleux et procédé à 18 arrestations. Les autorités auraient en effet débuté une opération de grande envergure contre la cyber criminalité baptisée Project Eagle Claw.

Mme Farida Waziri, à la tête de cette agence, expliquait, lors de la 35e édition de l'Annual Convention of Black Mayors, que ce projet devrait être opérationnel à 100% dans les six prochains mois. L'objectif avoué est de retirer le Nigéria de la liste des 10 pays les plus actifs en terme d'envoi massif de courriers électroniques frauduleux. Jusqu'à présent, les efforts ont permis de repérer et de fermer plus de 800 comptes emails grâce à l'assistance de Microsoft. L'EFCC annonce pouvoir bientôt détruire 5000 messages frauduleux par mois et envoyer jusqu'à 230 000 messages préventifs aux victimes ou victimes potentielles de scam (fraude en ligne).

Dans la lutte contre le crime organisé sur Internet, ce n'est pas la première arrestation groupée. Au début du mois, le FBI avait lancé son « Operation Phish Phry » et arrêté 53 personnes soupçonnées d'avoir été impliquées dans une vaste affaire de fraude sur Internet par phishing. Au mois de mars, la police espagnole avait procédé à 23 interpellations suite à des plaintes déposées par 150 personnes aux Etats-unis et en Europe.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours