Mise à jour de Safari qui passe en 4.0.3

le 12/08/2009 à 20:02
Mise à jour de Safari qui passe en 4.0.3
Apple a publié mardi soir une mise à jour de son navigateur pour environnements Mac et Windows, Safari, qui passe en 4.0.3. Au menu de cette nouvelle version, le fabricant évoque une meilleure prise en charge des pages Web qui utilisent la balise vidéo du HTML 5, une stabilité améliorée lorsque le navigateur est équipé de plugins tiers, ainsi que la correction d'un problème qui pouvait empêcher l'utilisateur de s'identifier sur iWork.com.

Apple annonce également la correction d'un bug susceptible de faire s'afficher le contenu Web en niveaux de gris et non en couleurs. Enfin, Safari 4.0.3 intervient pour corriger un certain nombre de problèmes liés à la sécurité, dont le détail pourra être consulté sur le site d'Apple. L'une des vulnérabilités permettait notamment de faire apparaitre un site malveillant dans la liste des sites préférés de l'utilisateur.

A lire également

Chacun prendra l'information à sa guise : soit Internet Explorer vient de passer sous la barre des 60% de parts de marché dans le monde, soit 60% des internautes sur Terre utilisent encore Internet Explorer, qui tient donc toujours la dragée haute à une concurrence accrue.

Quoi qu'il en soit, Net Applications vient de sortir ses derniers chiffres sur les parts de marché mondiales des navigateurs. Où l'on apprend que le butineur de Microsoft est à 59,95%. Un chiffre en baisse, donc, puisqu'en mars il était à 60,65%, et qu'un an auparavant, en avril 2009, il était encore utilisé par 67,77% des internautes. Cela représente une chute de 10 points en 15 mois, Internet Explorer étant passé sous la barre des 70% en janvier 2009.

Sans présomption d'expliquer la tendance, il faut tout de même noter les performances des différentes versions d'Internet Explorer : si la version 8 a connu une rapide hausse, passant à 24,66% et dépassant largement Internet Explorer 7 et ses 12,50%, la version 6 du navigateur enregistre encore 17,58% des parts de marché. Dans cette configuration, la version 3.6 de Firefox arrive derrière Internet Explorer 8 et 6, mais devant la version 7. Tous les grands concurrents de Microsoft ont des taux de mise à jour bien plus élevés.

A qui profite la baisse d'Internet Explorer ? A peu près tous ses concurrents. Firefox semble avoir repris le chemin d'une hausse modeste après une chute modérée, et frôle les niveaux qu'il connaissait en fin d'année dernière avec 24,59%. Safari, à la quatrième place derrière Google Chrome, poursuit sa croissance : le navigateur a enregistré une hausse modeste de 0,08% sur un mois, mais l'accumulation de ces performances lui a valu un accroissement global de 1,19% en un an, passant de 3,53% en avril 2009 à 4,72% le mois dernier.

Mais c'est à Google Chrome que profite le plus la baisse du navigateur de Microsoft. Avec 0,6% supplémentaire sur un mois, le butineur de Google gagne près de 5 points en un an, passant de 1,79% à 6,73%. Aucune conclusion à en tirer sur le long terme, tant Chrome est encore jeune. Le navigateur a d'ailleurs bénéficié en décembre 2009 de l'arrivée des versions Linux et Mac, qui n'a pas bousculé sa croissance.

Côté Opera, rien de nouveau : le navigateur stagne depuis novembre 2009 entre 2,30% et 2,40%. Il obtient pour le mois d'avril 2010 2,30% de parts de marché dans le monde. Soit une hausse de 0,26% en un an. Ce chiffre mitigé est cependant nuancé par la vigueur de la version Mini du navigateur, qui passe à 0,79% au mois d'avril, alors qu'il atteignait 0,25% de parts de marché jusqu'à juin 2009. Il faudra surveiller ce chiffre pour voir si les récentes annonces autour d'Opera sur iPhone, dans les marchés émergents ou des acquisitions réalisées impacteront la place du navigateur sur mobile, secteur qui semble de plus en plus stratégique pour l'éditeur.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours