Services en ligne : Microsoft s'offre Office.com

le 07/08/2009 à 20:47
Services en ligne : Microsoft s'offre Office.com
Microsoft prépare le lancement de sa suite "Office Web" qui permettra d'accéder depuis Internet à une version épurée de son logiciel PC pour créer des documents Word, Excel, OneNote ou Powerpoint.

Et pour démocratiser son service concurrent de celui de Google (Google Apps), le géant américain des systèmes d'exploitation se serait offert le nom de domaine "Office.com". Les services permettant de connaitre le propriétaire d'un nom de domaine (whois) indiquent en effet désormais qu'Office.com appartient à Microsoft Corporation.

Depuis 1999, il était la propriété d'une société américaine qui autorisait la société belge "ContactOffice Group" à proposer depuis cette adresse une suite en ligne collaborative pour des entreprises tierces. Mais depuis quelques jours, un message sur Office.com indique que "nous allons transférer sous 30 jours votre compte sur notre bureau virtuel vers ContactOffice.com. A partir du 29 juin 2009, nous changeons votre adresse email de office.com vers contactoffice.com". En revanche, ni ContactOffice ni Microsoft n'ont officialisé la revente d'Office.com.

Le lancement de la suite "Office Web" coïncidera avec la sortie d'Office 2010 prévue dans le courant du premier semestre prochain.

A lire également

Logiciel plus service. Microsoft vient officiellement de lancer la bêta en langue française de son "espace de travail" et de partage en ligne Office Live Workspace, quelques mois après l'ouverture de la version anglophone. Ce service compatible avec Office 2003 et Office 2007 permet entre autres aux utilisateurs d'accéder en ligne à leurs documents Microsoft Office (Word, Excel et PowerPoint). "Les utilisateurs peuvent se connecter dès maintenant à ce nouveau service gratuit pour stocker, modifier et partager en ligne leurs documents Microsoft Office depuis n'importe quel ordinateur".

La nouvelle plateforme en ligne de Microsoft, censée concurrencer des services similaires comme Google Docs ou encore Zoho Office, offre environ 250 Mo d'espace de stockage, soit plus d'un millier de documents. Elle permet d'enregistrer directement ses fichiers sur le Web, d'avertir ses contacts de leur mise en ligne et de les commenter sans l'installation d'un logiciel. Seule l'édition du document requiert une installation préalable d'Office, ce qui fait qu'Office Live Workspace n'est pas tout à fait une suite bureautique en ligne.

Outre la possibilité de synchroniser son agenda ou d'accéder à Hotmail, on note également quelques nouveautés: un volet d'activité qui affiche toutes les opérations de l'espace de travail, un service de notifications par courrier électronique sur les changements apportés à l'espace de travail ou aux documents, une fonction permettant de créer un signet pour l'espace de travail via une URL unique dans une fenêtre de navigation, ainsi qu'une fonctionnalité permettant aux utilisateurs d'importer plusieurs fichiers par simples opérations de glisser-déposer à partir de leur poste de travail. À terme, le service devrait être rentabilisé par l'insertion de publicités dans les pages du service.
La semaine dernière, alors que Microsoft sortait officiellement sa suite bureautique Office 2010, Google a publié un billet de contre-attaque sur son blog officiel intitulé Upgrade here. Chez Microsoft la provocation a bien été entendue, notamment par Alex Payne, directeur des services en ligne de la firme de Redmond.

Matthew Glozbach, directeur des produits pour entreprises de Google, proposait ainsi : "Si vous envisagez de mettre à jour Office avec Office, nous vous encourageons à penser à une alternative : mettre à niveau Office avec Google Docs". Ce dernier soulignait alors le moindre coût de la suite hébergée ainsi que ses diverses fonctionnalités de collaboration. Dave Girouard, président des produits professionnels de Google ajoutait de son côté que Google Docs fonctionne très bien avec Office et même l'enrichit.Cependant, Microsoft n'entend pas en rester là. Sur son blog, Alex Payne déclare qu'à chaque fois qu'un document initialement créé au sein d'Office est ouvert sur Google Docs, une conversion du fichier est effectuée vers un nouveau type de fichier pour la lecture et l'édition. Le problème : "dans ce nouveau document converti il manque des éléments. Certains de ces composants peuvent être très importants. Graphiques, mises en forme, filigranes, polices... ". M. Payne ajoute qu'une seconde conversion depuis Google Documents vers Microsoft Office ne rectifie pas pour autant le tir puisque les éléments ont été supprimés lors de la première importation vers la suite de Google.

Afin d'illustrer ce problème, M. Payne a mis au point une vidéo de présentation (en anglais) dans laquelle il souligne également que les services hébergés de Microsoft (Office Web Apps) conservent la mise en page originale d'un document crée sur Office. Chez Google, il semblerait que cet argument soit peu valable. En effet, Rajen Sheth, responsable des produits Google Apps affirme : "nous estimons que 90% des utilisateurs utilisent réellement 10% des fonctionnalités (de Microsoft Office). Nous nous efforçons de déterminer quels sont ces 10% utilisés pour les implémenter au sein de Google Docs".

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours