Yahoo! et Microsoft s'allient pour dix ans !

le 29/07/2009 à 22:28
Yahoo! et Microsoft s'allient pour dix ans !
Finalement après des mois de discussion, les sociétés Microsoft et Yahoo! annoncent officiellement aujourd'hui un accord exclusif dans le domaine de la recherche sur Internet. C'est ainsi que le géant de Sunnyvale, autrefois pionnier dans ce domaine, prend du recul sur cette activité et accueillera sur son réseau le nouveau moteur Bing, récement dévoilé par l'éditeur de Redmond.

Dans un communiqué officiel, Carol Bartz, la PDG de Yahoo, explique que cet accord se révèle particulièrement bénéfique « pour la société, mais également pour les utilisateurs et l'industrie ». La migration du moteur de recherche Microsoft devrait être finalisée d'ici 24 mois et permettra à Yahoo! d'économiser chaque année un coût total de 700 millions de dollars pour un bénéfice annuel d'environ 275 millions de dollars.

L'accord entre les deux sociétés a été signé pour une durée de dix années durant lesquelles Microsoft pourra intégrer les technologies de Yahoo en matière de recherche sur Internet au sein de ses services web. Par ailleurs, Bing deviendra le moteur de recherche par défaut sur le portail de Yahoo! De son côté la société californienne concentrera ses efforts sur les technologies de marketing et de liens sponsorisés et sera chargée de la gestion des annonceurs au moyen de la plateforme Microsoft Ad Center. Cependant, les sociétés conserveront chacune leurs départements de publicités d'affichage (Display).

Yahoo! continuera tout de même à innover dans le domaine de la recherche sur Internet mais retournera des résultats du moteur de Microsoft. A ce sujet, Yahoo! expliquait récemment que la société souhaitait s'orienter vers une recherche beaucoup plus multimédia en annonçant « la fin des 10 liens bleus". C'est par exemple le cas avec le concept Yahoo! Glue. De son côté Microsoft reversera à Yahoo! une partie des revenus générés via le moteur de recherche sur le portail de Yahoo! et ses sites Internet affiliés. Microsoft reversera également une somme pour les coûts générés par l'acquisition de trafic Internet à hauteur de 88% des revenus eux-mêmes générés sur les sites sous la responsabilité de Yahoo! pour une durée de cinq ans. Bref on comprend mieux pourquoi ces discussions se sont éternisées...

En ce qui concerne la politique de vie privée, Yahoo! précise que seules les données nécessaires au bon fonctionnement du moteur de recherche seront partagées entre les deux parties, ce qui signifie que les informations à caractère confidentiel au sein du compte utilisateur de Yahoo! resteront privées. D'ailleurs l'accord ne concerne que le domaine de la recherche sur Internet. Chacune des parties continuera à opérer ses différents services de messagerie instantanée, d'affichage publicitaire ou de courrier électronique.

Reste à savoir si les autorités antitrust américaines et européennes approuveront cet accord. Il y a quelque mois, alors que Yahoo! et Google souhaitaient se rapprocher pour un partenariat de liens sponsorisés, le département de la Justice s'y était opposé. Ils annulèrent leurs accords par peur d'être trainés en justice pour non respect des lois de concurrence.

Pour de plus amples informations sur ce partenariat, les anglophones pourront visiter le site dédié Choice.Value.Innovation.

A lire également

Si Yahoo! et Microsoft ont conclu un accord l'été dernier (voir Yahoo! et Microsoft s'allient pour dix ans !), aucune trace pour l'instant des effets de ce partenariat. Deux raisons à cela : la première est d'ordre technique, puisque la migration du moteur de recherche de Yahoo! vers celui de Microsoft, Bing, devra être finalisée d'ici l'été 2011.

La seconde est d'ordre judiciaire, puisqu'un tel accord ne se fait pas sans le consentement des autorités antitrust américaines et européennes. Les deux protagonistes le savent d'autant plus qu'en 2008, Microsoft s'était opposé à un accord conclu entre Yahoo! et Google. Le deal avait été rompu de manière concertée par les deux groupes sous la pression du département de la Justice américaine.

Si ce dernier se réserve encore quant à sa décision quant à l'accord conclu entre Microsoft et Yahoo!, l'Union Européenne ne devrait pas tarder à rendre son verdict que les services de la concurrence devraient donner d'ici la fin de la semaine. Selon Reuters, des sources proches du dossier semblent déjà apporter quelques éléments concernant cette décision, qui devrait permettre à Microsoft et Yahoo! de finaliser leur accord "sans condition".

L'Union Européenne ne verrait en effet pas dans cette opération d'entrave à la concurrence. Les experts estiment en effet que la domination de Google est telle que l'accord conclu entre les deux américains ne nuira pas au marché. Selon les dernières données de l'AT Internet Institute de décembre dernier, les parts de marché de Google dans les quatre grands pays européens que sont la France, l'Allemagne, l'Espagne et le Royaume Uni représentaient en moyenne près de 91,5 % contre seulement 2,4 % pour Bing et 2,1 % pour Yahoo!.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours