Windows 7 : retour sur les prix, les éditions

le 29/06/2009 à 23:03
Windows 7 : retour sur les prix, les éditions
Depuis l'annonce en fin de semaine dernière de la tarification des différentes éditions de Windows 7 en Europe, diverses précisions, de taille, s'imposent.

Tout d'abord l'offre promotionnelle de pré-commande, à durée limitée, qui place Windows 7 Edition Familiale Premium à un tarif de 49,99 euros TTC et Windows 7 Edition Professionnelle à 109,99 euros TTC, s'entend en quantité limitée. Seuls 76 000 exemplaires ont été alloué pour les besoins du marché français (NDLR : l'histoire ne dit pas si les boîtes seront numérotées). Tant est si bien que si l'opération de pré-commande dure un mois, elle est susceptible de s'arrêter avant son terme, dès épuisement des stocks. Cette information nous a été confirmée par Microsoft France. Soulignons qu'au Japon, la précommande Windows 7 est déjà finie !

Concernant la question des éditions 32 et 64 bits, les deux disques seraient bel et bien livrés dans toutes les éditions de Windows 7, mais ce point est en attente de confirmation.

Pour ce qui est de l'édition Intégrale de Windows 7, elle serait proposée au prix de 299 euros TTC du 22 octobre au 31 décembre 2009, un tarif qui n'est pas encore confirmé pour le Microsoft Store français.

Retour sur l'absence de mise à jour en France (et en Europe)

Avant d'aborder l'épineuse question de la mise à jour Windows 7 et de sa tarification, il nous faut repréciser le contexte. Pour se mettre en conformité avec certaines recommandations ayant trait à la libre concurrence, Microsoft a pris une décision radicale : supprimer Internet Explorer 8.0 des versions européennes de Windows 7. En théorie donc, en installant Windows 7 par dessus Windows Vista, le module de mise à jour doit supprimer Internet Explorer chose qui n'a pas été prévue. Au passage, on ne sait pas encore comment télécharger Firefox sur une version de Windows sans Internet Explorer 8.0 ?

Quoi qu'il en soit, cette volonté de Microsoft d'appauvrir la version européenne de Windows 7 se traduira par l'absence de versions boîte mise à jour lors du lancement, le 22 octobre prochain. C'est pourquoi Microsoft France nous indiquait la semaine dernière que les versions complètes de Windows 7 seraient proposées au tarif des versions mises à jour. Mais Microsoft ne nous avait pas tout dit. En effet, la firme confirme travailler à l'élaboration de versions mises à jour de Windows 7 E : celles-ci verront le jour à une date encore inconnue, possiblement vers le début 2010.

Ceci entrainera automatiquement, rappelons-le, l'application d'une nouvelle grille tarifaire où le tarif des versions complètes commercialisées en Europe du 22 octobre au 31 décembre 2009 deviendra le tarif des versions mise à jour... En clair, les versions complètes verront leur prix augmenter !

Du rififi dans les tarifs

Mais revenons-en aux tarifs ! D'après les différents documents actuellement en circulation on s'aperçoit que si Microsoft fait un effort notable sur le prix de Windows 7 Edition Familiale Premium, les rabais consentis pour les autres éditions de Windows 7 sont presque nuls. Ainsi alors que Microsoft commercialisera au lancement l'édition Professionnelle de Windows 7 E 285 euros TTC, ce tarif passera par la suite à 309 euros. L'offre promotionnelle de lancement consiste donc en une remise de 24 euros alors que la même comparaison sur l'édition Familiale Premium fait ressortir une économie de 80 euros !

Finalement, passé l'effet d'annonce, avec un Windows 7 à 49,99 euros sur un temps limité et en quantités limitées, on s'aperçoit que Microsoft n'a pas franchement revu ses tarifs et que la firme de Redmond persiste et signe. Dommage !

A lire également

Parce qu'il est parfois frustrant de commenter l'actualité tout en s'astreignant à une certaine réserve, la rédac' vous propose régulièrement des billets d'humeur qui nous permettent d'offrir un regard plus personnel sur l'actualité de l'univers high-tech, au travers d'articles parfaitement subjectifs qui ne reflètent finalement que l'avis de leur auteur. Cette semaine, nous revenons sur l'édition E de Windows 7, une version garantie 100% compatible avec la Commission Européenne, et avec 0% de navigateur web dedans...

Si tout se passe bien, à l'heure où nous écrivons ces lignes, la version 3.5 de Mozilla Firefox devrait voir le jour en fin d'après midi. Petit conseil de la rédac : téléchargez cette version, et mettez la de côté sur une clé USB ou sur un CD vierge. Car, si vous faites partie des 76 000 chanceux qui parviendront à décrocher une version de Windows 7 à un prix préférentiel, vous n'aurez même pas le plaisir d'utiliser Internet Explorer une seule et unique fois pour télécharger Firefox, Opera ou Google Chrome. Comme vous le savez peut être, histoire de ne pas s'attirer les foudres de la Commission Européenne, Microsoft a en effet décidé de commercialiser Windows 7 dans une version spécifique pour l'Europe, la version E, dénuée de tout navigateur web. Et il ne s'agit pas d'une version supplémentaire que personne n'osera mettre en rayon, comme la tristement célèbre version N, non non ! Cette fois, vous n'aurez pas le choix ! Ou plutôt, vous aurez le choix de votre navigateur web, puisque vous pourrez installer celui que vous préférez. Encore faut-il pouvoir le télécharger, car si les constructeurs auront le choix d'inclure n'importe quel navigateur sur leurs machines équipées de Windows 7, les détenteurs des versions boite devront télécharger Internet Explorer ou tout autre navigateur par leurs propres moyens !

Alors on pourrait se dire que Microsoft favorise l'ouverture, qu'ils vont faciliter la tâche à leurs clients, que l'on va avoir droit à un menu incluant des liens vers le navigateur de son choix au premier démarrage de notre super édition collector. Pensez, déjà que vous avez eu le privilège de précommander votre version, il ne faudrait pas en plus qu'on vous mâche le travail. Non, la réalité est beaucoup plus drôle. Voici en toutes lettres ce que l'on peut lire sur le site français de Microsoft au sujet de la précommande de Windows 7 : "Les éditions Windows 7 E ne comprennent pas de navigateur Internet. Nous vous recommandons de vous procurer un navigateur Internet auprès de Microsoft ou d'un autre fournisseur et de l'avoir à disposition sur un CD / DVD ou autre périphérique, prêt à être installé après l'installation complète de Windows 7". Vous avez bien lu, nous voilà de retour en 1995, on se demande même si on va pouvoir obtenir des CD d'Internet Explorer 8 par la poste comme au bon vieux temps !

Oh, oui, bien entendu, on pourrait me répondre que ça n'est qu'un détail, et que l'on n'est pas bête au point de ne pas savoir comment utiliser une clé USB. Et de toute façon, ça n'est pas la faute de Microsoft, pas vrai ? Si Opera, Mozilla et Google n'étaient pas des gros méchants jaloux, on n'en serait pas là, diront les mauvaises langues. Plus sérieusement, il y aurait matière à dire sur la Commission Européenne... Alors oui, certes, c'est un détail, mais qui conduit à quelque chose que l'on ne pensait plus voir depuis Windows 95 : un système d'exploitation vendu sans navigateur, à l'heure du web 2.0 ! La situation est tout aussi absurde que celle qui entourait l'inclusion de Windows Media Player et qui a débouché sur la sortie de la version N. Le cas de WMP est très intéressant car on a pu voir que malgré tous les efforts de Microsoft pour imposer son lecteur multimédia, ça n'a nullement empêché des millions d'utilisateurs d'installer la version Windows d'iTunes. On pourrait dire la même chose d'Internet Explorer : il est toujours inclus à toutes les versions actuelles de Windows, pourtant Mozilla Firefox arrive à lui faire de l'ombre et même beaucoup plus dans certains pays comme l'Allemagne où il fait jeu égal avec IE !

Que prouvent ces deux exemples ? Qu'au final, les utilisateurs ne sont pas si asservis à Microsoft qu'on le dit, et qu'ils peuvent très bien lui préférer d'autres logiciels si un concurrent arrive à sortir un meilleur produit et à le faire savoir. Permettre la désinstallation totale d'Internet Explorer 8 sous Windows 7 est une preuve d'ouverture. Ne pas l'inclure dans les versions européennes pousse davantage vers une situation plus risible qu'autre chose. Si Apple cherche un scénario pour leur prochaine publicité Mac/PC, entre les prix en trois temps, les multiples éditions et ce fiasco européen, la firme de Cupertino a l'embarras du choix !

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours