Multi-processus : Firefox s'inspire de Chrome

le 11/05/2009 à 22:17
Multi-processus : Firefox s'inspire de Chrome
Qu'il s'agisse de placer les onglets au-dessus de la barre de navigation, d'améliorer les performances du moteur JavaScript ou de mettre au point une page de démarrage basée sur l'historique de navigation, les navigateurs reprennent bien souvent quelques idées chez la concurrence afin d'augmenter leurs parts de marché.

En dévoilant son navigateur Chrome en septembre dernier, Google a introduit une nouveauté fondamentale à savoir : un processus unique par onglet permettant d'assurer une meilleure stabilité du logiciel dans le cas où l'utilisateur rencontrerait une erreur JavaScript lors du chargement d'une page web. C'est alors que la gestion des services web ressembla à celle des logiciels sur un système d'exploitation. Par la suite, cette technologie fut implémentée au sein d'Internet Explorer 8.

Au travers d'un projet mené par Benjamin Smedberg, Joe Drew, Jason Duell, Ben Turner et Boris Zbarsky, le navigateur Mozilla Firefox pourrait à son tour suivre cette voie. En effet, l'équipe devrait commencer à plancher sur le sujet dès la mi-juillet en implémentant cette fonctionnalité au sein d'un onglet de manière relativement brute, c'est-à-dire sans la prise en charge de connexion sécurisée. On estime qu'une version de Firefox embarquant cette technologie finalisée devrait être dévoilée dans le courant de l'année 2010.

Pour de plus amples informations, veuillez trouver la feuille de route ici (en anglais).

A lire également

Le navigateur de Google est finalement arrivé et son nom, comme vous le savez probablement déjà, est Chrome. Bien qu'il soit open source, le logiciel n'est disponible en téléchargement que pour les utilisateurs de Windows. Chose appréciable, le fichier d'installation de ne pèse que 475 ko.

L'interface

Avec une interface plutôt dépouillée, Chrome s'inscrit véritablement dans la lignée des produits de Google. En terme d'ergonomie, l'interface s'inspire de celle d'Opera : les onglets de navigation sont placés au-dessus de la barre d'adresse. D'un simple glisser-déposer ces onglets peuvent être ré-ordonnés ou ouverts dans une autre fenêtre. Les utilisateurs de Firefox ne seront donc pas totalement dépaysés. Pour profiter au mieux d'une interface simple, Chrome n'intègre pas de barre d'outils, quant à la barre d'état, celle-ci n'apparaît que très brièvement en bas à gauche lors du chargement d'une page web. Pour l'instant, l'interface reste standard : il n'est pas possible de rajouter d'autres boutons, ni de changer le thème de l'interface.

La rapidité

En se basant sur WebKit et un nouveau moteur JavaScript "V8", l'affichage des pages est extrêmement rapide. Nous avons observé des performances un peu meilleures que celles de Firefox 3.0.1 et comparables à celles de Safari 4. En termes de stabilité, Chrome introduit une nouvelle technologie multi-processus par laquelle chaque onglet peut être géré indépendamment des autres. Ainsi si une page web mal codée devait rendre la navigation du site impossible, cela n'affecterait pas l'utilisation des autres onglets. Par la suite l'utilisateur n'aurait qu'à fermer cet onglet et/ou à analyser l'état de son processus sur un gestionnaire de tâches directement embarqué dans Chrome.

L'historique

Chrome analyse précisément l'historique de votre navigation pour vous présenter au démarrage - ou à l'ouverture d'un nouvel onglet - une liste des sites les plus visités sous forme de vignettes au côté d'un moteur de recherche et d'une liste des favoris récents. Bien sûr, il est aussi possible de déterminer votre page d'accueil par défaut. Chrome propose aussi une page interne listant l'intégralité de votre historique classée par date ainsi qu'un moteur de recherche dédié.

Les outils

Chrome intègre un mode de navigation privée. Lorsque ce dernier est actif, aucune page visitée n'est enregistrée dans l'historique du navigateur ou l'historique des recherches. Par ailleurs aucun cookie ne sera conservé. Aussi, les développeurs web seront ravis d'apprendre, que l'inspecteur d'éléments des pages, accessible depuis un clique droit, donne des informations très précises sur l'architecture du code HTML et de la feuille de style.

Les particularités

L'utilisateur devra néanmoins se familiariser avec quelques particularités. Exit le champ de recherche, celui-ci est désormais fusionné avec la barre d'adresse pour former la "Omnibox". Il est possible de choisir son moteur de recherche favori dans les options du navigateur. Bien sûr, Google en a profité pour placer le sien par défaut. Notez que pour entrer dans le mode plein écran, il est inutile de presser la touche F11 : cela ne fonctionnera pas! Il faudra avoir préalablement crée un raccourci de la page web. Plutôt contraignante, heureusement que cette procédure n'est pas requise pour le visionnage des vidéos.

Un navigateur perfectible

Avec Chrome, Google prétend proposer un outil optimisé pour les applications Internet d'aujourd'hui. Il est vrai que le moteur JavaScript est très performant. Cependant, le navigateur ne semble pas prendre en charge les flux RSS; il ne lit pas non plus les fichiers XML.

Au lendemain de sa sortie, les performances de Google Chrome et la stabilité du logiciel sont plutôt prometteuses. Mais cela suffira-t-il à convaincre les utilisateurs de Firefox habitués à leurs précieuses habitudes de surf ?

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours