Sur le Web, 1% des ordinateurs équipés de Linux

le 04/05/2009 à 18:19
Sur le Web, 1% des ordinateurs équipés de Linux
Pour la première fois, les systèmes d'exploitation de la famille Linux se voient crédités d'une part de marché supérieure à 1% par l'institut Net Applications. Sur le mois d'avril, 1,02% des machines identifiées étaient équipées d'un système Linux, alors qu'elles n'étaient que 0,63% sur la même période un an plus tôt. Basés sur l'analyse d'un périmètre limité de sites Web, ces chiffres n'offrent qu'une vision partielle de la réalité du marché des systèmes d'exploitation, mais ils illustrent tout de même certaines tendances, comme la montée en puissance de Mac OS X, dont les parts sont passées de 7,38% en avril 2008 à 9,73%, mais aussi la progression enregistrée par l'iPhone et l'iPod Touch qui, à eux deux, représentent désormais 0,7% des systèmes identifiés. Dans le même temps, Windows décline, avec 87,8% des parts, contre 91,58% un an plus tôt. Sur les douze derniers mois, Windows enregistre donc une baisse de 3,68 points alors que Mac OS progresse de 2,35 points, contre 0,39 pour Linux.

Windows 7, le futur système d'exploitation de Microsoft, fait pour l'instant une timide apparition, puisque Net Applications le crédite de 0,24% des parts de marché. Sur la journée de dimanche, 1,9% des lecteurs de Clubic se sont connectés à partir d'une version de test de Windows 7, dont la Release Candidate sera proposée au téléchargement à partir de mardi.

A lire également

En parallèle du lancement des différentes éditions de son Mandriva Linux 2010, l'éditeur Mandriva nous a confirmé mardi soir qu'il s'apprêtait à commercialiser auprès des particuliers son dernier né, un système d'exploitation minimaliste baptisé InstantOn, qui permet de démarrer une machine en moins de dix secondes en chargeant une interface simplifiée mais néanmoins équipée de tous les logiciels nécessaires au surf sur le Web, du navigateur au client de messagerie instantanée.

L'objectif ? Permettre aux particuliers d'installer, aux côtés de leur système d'exploitation principal, cette rapide porte d'entrée vers le Web. Principalement destiné aux ordinateurs portables, bien que susceptible d'être installé sur une machine fixe, cet InstantOn doit donc être opérationnel en quelques secondes. "Jusqu'à dix secondes sur une machine un peu ancienne, mais plus vraisemblablement six ou sept, voire moins si votre portable utilise un SSD", affirme l'un des ingénieurs de Mandriva en parallèle de la présentation.

Une fois chargé, le système offre une interface épurée, ou seules quelques grosses icônes permettent d'accéder aux applications chargées en mémoire : Firefox pour le Web, Thunderbird pour les mails, Pidgin pour la messagerie instantanée et, si l'option est retenue, OpenOffice.org pour la bureautique, au risque de ralentir quelque peu le chargement. Basé sur le socle de Mandriva 2010, cet InstantOn n'est évidemment pas sans rappeler d'autres systèmes du même type, également construits à partir de Linux, intégrés à leurs portables ou à leurs cartes mères par des fabricants tels qu'Asus, MSI, HP et d'autres.

Il reste toutefois de nombreux ordinateurs qui n'offrent pas cette option. C'est donc au propriétaire de ces derniers que souhaite s'adresser Mandriva. En fonction de la configuration logicielle retenue, le système occuperait de 300 Mo à 1 Go d'espace sur le disque dur, et s'accommoderait de toutes les configurations qu'est capable de gérer la distribution Mandriva One, assurant notamment la prise en charge de la plupart des clés 3G du marché. En un clic, il sera possible de basculer sur le système d'exploitation principal, sans redémarrer la machine.

Une fois le système installé, il ne sera pas possible de le modifier, prévient l'éditeur, qui souhaite par ailleurs proposer cet InstantOn aux fabricants n'intégrant pas encore leur propre solution. Les OEM pourront quant à eux personnaliser le système à loisir pour par exemple l'habiller à leurs couleurs. Visible dans la courte vidéo de démonstration ci-dessous, InstantOn devrait être proposé à la vente dans le courant du mois de novembre, directement depuis le site de Mandriva. Le prix final n'a pas encore été arrêté, mais il devrait tourner aux alentours de 10 euros.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours