La Chine aurait censuré le site YouTube

le 24/03/2009 à 20:40
La Chine aurait censuré le site YouTube
Entre la censure des moteurs de recherche et la mise en place d'une infrastructure d'écoute des appels par voix sur IP au travers de Skype, la Chine devient experte en matière de filtrage de l'information. Récemment c'est le site de partage de vidéos YouTube, filiale de Google, qui semble avoir été bloqué d'accès.

Depuis lundi, le gouvernement aurait mis en place un système permettant de filtrer les critiques s'opposant au parti communiste local. En effet, ce mois de mars marque la date anniversaire des protestations tibétaines contre le gouvernement local en 1989. YouTube aurait permis la diffusion d'une vidéo mise en ligne par des exilés tibétains montrant plusieurs centaines de soldats chinois prendre d'assaut un monastère tibétain.

Peur de l'Internet ? Certainement pas. Qin Gang, le porte-parole du ministère des affaires étrangère explique : "beaucoup de gens ont la fausse impression que le gouvernement chinois craint l'Internet. En fait, c'est clairement l'opposé", tout en se gardant bien d'ajouter des précisions. Selon Reuters, depuis le mois de janvier, plusieurs centaines de sites Internet tenus par des dissidents chinois ont été bloqués.

YouTube fut précédemment bloqué en Turquie suite à la diffusion de vidéos portant atteinte à l'image de Mustafa Kemal Ataturk, fondateur de la République turque et héros national. Des procédures similaires ont eu lieu en Thaïlande qui pointait du doigt une vidéo tournant le monarque en dérision : nez rouge, costume de clown ou dents de vampire.

A lire également

Lorsque l'on parle de censure d'Internet, les regards se tournent principalement vers l'Extrême-Orient et plus particulièrement la Chine. Depuis plusieurs années les autorités locales entretiennent des accords de filtrage avec les moteurs de recherche notamment Yahoo! et Google. Au mois d'octobre il avait été révélé que la police chinoise surveillait et filtrait les conversations de la messagerie instantanée de Skype. Plus d'un million de messages contenant des termes jugés répréhensibles aurait ainsi été archivé, accompagné de l'adresse IP des personnes les ayant émis.

Au mois de mars dernier nous apprenions que la Chine avait bloqué l'accès au site Internet YouTube. Selon plusieurs rapports, les autorités avaient en effet jugé certaines vidéos inappropriées, notamment l'une d'entre elles mise en ligne par des exilés montrant plusieurs centaines de soldats chinois prendre d'assaut un monastère tibétain. En 2005 le pays avait également censuré l'encyclopédie libre Wikipédia.

Selon le magazine Techcrunch, d'autres sites Internet auraient récemment été affectés notamment le service de micro-blogging Twitter, Hotmail, Live.com, Blogger, la plateforme communautaire dédiée aux photographes, Flickr, et le nouveau moteur de recherche Microsoft, Bing.com.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours