Un hacker roumain arrêté pour piratage du Pentagone

le 23/03/2009 à 20:34
Un hacker roumain arrêté pour piratage du Pentagone
Un jeune homme de 23 ans suspecté d'avoir pénétré au sein du système informatique du département de la Défense américaine en 2006 a été interpellé dans la ville de Iasi en Roumanie par les autorités locales et la DIICOT (le département en charge d'enquêter sur le crime organisé et le terrorisme).

Selon la police, l'étudiant en finances Eduard Lucian Mandru a été arrêté le 18 mars dernier à 7 heures du matin alors qu'il tentait d'effacer certaines preuves compromettantes stockées sur son disque dur.

Les autorités estiment que les dommages causés par le hacker s'élèveraient à 35 000 dollars. Un juge aurait signé une détention provisoire de 29 jours pour pénétration illégale au sein d'un système informatique et transferts de fichiers non autorisés. Le pirate risque jusqu'à 12 ans d'emprisonnement.

S'il est décrit comme étant passionné des nouvelles technologies et du système Linux, Eduard Lucian Mandru aurait cependant commis une erreur de débutant, à savoir, placer son CV sur différents sites Internet en utilisant une vieille adresse email @yahoo.com. Claudia Ciofu, avocate du jeune hacker, s'oppose à cette détention provisoire et explique : "je ne pense pas qu'il y ait suffisamment de preuves. Une adresse email est facilement violable ou peut être utilisée par beaucoup de personnes, y compris des amis. Ce jeune homme est particulièrement intelligent et je ne pense pas qu'il mérite d'être placé sous arrestation".

A l'image de l'affaire Gary McKinnon, un anglais accusé d'avoir piraté 97 ordinateurs du Pentagone et de la NASA, les autorités américaines pourraient demander l'extradition de M. Mandru. Par le passé, le hacker roumain Victor Faur, aussi connu sous le nom de SirVic, avait pénétré au sein des ordinateurs de la Navy et de la NASA. Suite à des accords entre la Roumanie et les Etats-Unis, M. Faur ne fut pas extradé et reçu 18 mois de prison avec sursis. Cependant, la nature des accords entre les deux pays aurait changé depuis.

A lire également

Alors que Microsoft vient de publier son rapport de sécurité semestriel, hier, le général Kevin Chilton, à la tête de la division stratégique de l'Air Force, annonçait que ces six derniers mois, le département de la défense américaine avait investi 100 millions de dollars afin de réparer ou sécuriser l'infrastructure informatique du Pentagone.

Selon le général de brigade John Davis, cette somme aurait permis de recruter de nouveaux spécialistes, de mettre à jour tous les systèmes et d'embaucher des experts enquêtant sur d'éventuelles failles de sécurité. Aucune information n'a été communiquée concernant la part de ces 100 millions de dollars allouée à réparer les dommages causés par des attaques externes.

Selon les autorités, les serveurs du Pentagone seraient analysés et scannés plusieurs millions de fois chaque jour par des intrus souhaitant y pénétrer. L'année dernière, 1500 machines ont été déconnectées du système à cause d'une cyber attaque. Aussi, en automne dernier, un virus aurait été malencontreusement introduit via une simple clé USB.Le département du Pentagone fut la cible de plusieurs attaques perpétrées en dehors de la nation. Le hacker anglais Gary McKinnon fut reconnu coupable d'avoir piraté 97 ordinateurs des forces militaires américaines entre 2001 et 2002. Parmi les organisations gouvernementales affectées par ce piratage, notons l'Armée US, la Navy, l'Air Force, le département de la Défense ou encore la NASA. Les dommages causés par les attaques du hacker britannique ont été estimées à 700 000 dollars. Le mois dernier, l'étudiant roumain Eduard Lucian Mandru a été arrêté pour avoir aussi pénétré au sein du réseau informatique du Pentagone. Les autorités annoncèrent des dégâts de l'ordre de 35 000 dollars. Les deux hackers seraient sur le point d'être extradés puis jugés sur le sol des Etats-Unis.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours