Steve Ballmer dévoile la stratégie de Microsoft pour 2009

le 25/02/2009 à 22:33
Steve Ballmer dévoile la stratégie de Microsoft pour 2009
Lors d'une conférence sur les stratégies financières de Microsoft, Steve Ballmer a expliqué devant Wall Street les objectifs de la société pour l'année 2009.

Le système d'exploitation Windows, qui habille 95% des ordinateurs de la planète, devra trouver une stratégie viable pour Windows 7 livré en version OEM au sein des netbooks, un marché en pleine croissance. Malgré les remontrances de la Commission Européenne, Microsoft tient à embarquer certains de ses logiciels au sein du système et c'est plus particulièrement le cas d'Internet Explorer. Steve Ballmer avoue que son navigateur a perdu des parts de marché - principalement à cause du succès croissant de Firefox - et qu'il y a encore "beaucoup de travail à fournir" dans ce domaine.

A ce jour, le département le plus profitable pour la firme de Redmond reste les logiciels de productivité et notamment la suite bureautique Office ainsi que SharePoint. Le prix de la licence ne devrait d'ailleurs pas baisser et Microsoft Office 14, dévoilé lors du sommet de la PDC en octobre dernier, ne devrait pas sortir avant 2010.

Sur le marché professionnel, et plus particulièrement celui de Microsoft Server SQL, la firme doit faire face à la concurrence d'Oracle et Microsoft entend bien se montrer agressif et proposer de meilleurs tarifs afin d'attirer de nouveaux clients en fin de contrat.

Dans le domaine de la recherche sur Internet, Live Search reste très loin derrière Google et Yahoo! avec une part de marché de 1,67%. Microsoft pourrait d'ailleurs réviser un partenariat avec Yahoo! et entamer une série de discussions avec la nouvelle PDG Carol Bratz. La firme a signé plusieurs accords avec Dell, sur le marché du PC, et Verizon Wireless, pour configurer le moteur de recherche Live par défaut. Steve Ballmer en a profité pour lancer quelques phrases satiriques à l'encontre de Jerry Yang qui a refusé l'OPA de Microsoft en 2007 et manqué l'occasion de racheter Google en 2004. "Je ne veux pas être le nouveau Jerry Yang sur ce marché" déclare-t-il, avant d'ajouter : " je sais comme les actionnaires peuvent être frustrés lorsque les dirigeants négligent les performances".

Enfin, dans le domaine du divertissement, Steve Ballmer entend revoir la stratégie du Media Center et souhaiterait développer bien plus qu'une console de jeux aux côtés du téléviseur familial. L'idée d'un box multimédia a été évoquée.

Dans ce contexte économique incertain Microsoft semble donc vouloir investir dans des domaines clés afin de conserver son avancée dans certains marchés et rattrapper son retard sur les secteurs les plus importants.

A lire également

En début de semaine nous apprenions que le groupe Open Invention Network, composé de plusieurs grands défenseurs de Linux (IBM, Sony, Red Hat), tentait de racheter une vingtaine de brevets initialement déposés par Microsoft. Pourtant, la firme de Steve Ballmer vient de créer la surprise en levant le voile sur sa propre fondation open source. Baptisée CodePlex Foundation, cette initiative s'appuie sur les efforts précédemment fournis par Microsoft avec son répertoire de téléchargement public CodePlex.

Si cette fondation se distingue de la librairie open source CodePlex, elle "résout des problèmes similaires avec pour but de rassembler les développeurs open source et commerciaux au sein d'un même endroit afin qu'ils puissent collaborer". Microsoft explique par ailleurs que contrairement à la fondation Mozilla ou GNOME, CodePlex souhaite gérer un plus large éventail de projets tout en prenant en compte les dépôts de licences et les besoins de propriété intellectuelle des éditeurs commerciaux. Microsoft ajoute : "en ce sens nous souhaitons que la fondation CodePlex soit un complément et non pas un concurrent des autres fondations open source".

"Nous pensons que les éditeurs de logiciels commerciaux et les développeurs qui travaillent pour eux ne participent pas beaucoup au sein de projets du logiciel libre", est-il expliqué sur le site officiel. Ces derniers temps Microsoft tente de redorer son image et médiatise ses contributions auprès de la communauté. Ainsi, au mois de mars la firme a publié le logiciel !exploitable Crash Analyzer, un outil permettant aux développeurs d'analyser les failles de sécurité des logiciels en cours de développement. Plus récemment, quelques heures avant l'Open Source Convention, la société a également mis à disposition en licence GPL v2 le code de certains de ses pilotes dédiés à la prise en charge réseau Ethernet ainsi qu'aux interfaces de stockage IDE et SCSI.

Mercredi dernier, Jim Zemlin, le directeur de la fondation Linux, s'est exprimé au sujet du rachat des brevets et a publié un billet sur son blog officiel. Il affiche une position clairement hostile à la société de Redmond et déclare qu'"il est temps que Microsoft cesse d'attaquer secrètement Linux tout en clamant publiquement vouloir une interopérabilité ". La fondation CodePlex saura-t-elle convaincre les plus fervents défenseurs du libre ?

Le conseil de direction de la fondation CodePlex est constitué, entre autres, de Sam Ramji, directeur de la stratégie de développement chez Microsoft et particulièrement engagé dans les choix open source de la société. Nous retrouvons également Miguel de Icaza, le fondateur du gestionnaire de fenêtre GNOME et du projet Moonlight.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours