Opera : bientôt un nouveau moteur JavaScript

le 05/02/2009 à 21:58
Opera : bientôt un nouveau moteur JavaScript
Alors que les sites Internet se transforment peu à peu en véritables services web, ces derniers font de plus en plus usage du JavaScript. Pour cette raison, la course aux navigateurs a quelque peu évolué ces dernières années et tous les éditeurs ont levé le voile sur leur nouvelle version du moteur d'interprétation de Javascript ; tous sauf Opera Software.

Ainsi, en septembre dernier, Google a présenté Chrome avec V8, un moteur JavaScript extrêmement rapide couplé à un moteur de rendu graphique basé sur WebKit. Apple, qui utilise la même architecture pour son navigateur Safari, opte de son côté pour SquirrelFish qui serait jusqu'à 1,6 fois plus rapide que la technologie de Webkit 3.1. Chez Mozilla, le navigateur Firefox en version 3.1, actuellement disponible en bêta, embarque TraceMonkey qui ajoute à SpiderMonkey la technologie de tracé.

Mais quid d'Opera ?

Depuis plusieurs années Opera annonce avoir développé le navigateur le plus rapide du monde. Pourtant, ces derniers temps, la firme norvégienne n'a pas dévoilé de nouvelles technologies susceptibles d'entrer en compétition avec les autres navigateurs. La donne pourrait bientôt changer car aujourd'hui, nous apprenons via Eweek que les développeurs ont travaillé de fond en comble sur le moteur JavaScript Carakan avec précisément pour ambition de rendre ce dernier "le plus rapide de la planète". Jens Lindstrom, programmeur chez Opera, explique que le moteur ECMAScript actuel, baptisé Futhark, a été optimisé au niveau de sa consommation de mémoire vive et non pas dans l'optique d'être plus rapide que celui des concurrents.

"Le web est un environnement qui évolue et les applications web de demain nécessiteront un moteur ECMAScript encore plus rapide. Pour cette raison nous avons à nouveau relevé le défi de développer le moteur ECMAScript le plus rapide du marché", explique Jens Lindstrom.

Selon Market Share, Opera posséderait aujourd'hui une part de marché de 0,70%, derrière Chrome (1,12%) et devant Netscape (0,57%). Actuellement Opera est en version 9.6 et la version 10 est disponible en alpha depuis début décembre.

A lire également

Disponible en français depuis le mois de septembre dernier, la seconde bêta d'Internet Explorer fut dévoilée aux Etats-Unis en août 2008. Quatre mois plus tard, Microsoft serait sur le point de lancer une version pré-finale (release candidate) du navigateur. En effet, interrogé par le magazine Eweek, Dean Hachamovitch, chef produit chez Micrososoft affirme ainsi : "Si je devais penser à une phrase-clé alors je dirais : 'développeurs, démarrez vos moteurs!'".

M. Hachamovitch regrette cependant que certains éléments présents dans Internet Explorer ne reçoivent pas beaucoup de promotion : "IE8 intègre ces superbes outils de développement directement dans le navigateur". Le kit de développement d'Internet Explorer 8 permet d'éditer un site à la volée, directement depuis le navigateur en activant ou désactivant certains éléments de son code source.

Aussi, avec ce nouveau navigateur, la firme de Redmond promet une meilleure prise en charge des standards du web. En effet, le chef produit déclare : "Microsoft a exécuté 2500 tests auprès du validateur W3C afin de s'assurer de la bonne compatibilité avec CSS 2.1, et sur la RC1 nous en conduirons 1000 nouveaux".

Certes, avec une part de marché de 69,77%, Internet Explorer domine largement le marché des navigateurs mais les produits alternatifs tels Firefox, Opera, Safari ou Chrome attirent chaque jour un peu plus d'utilisateurs. IE8 changera-t-il la donne ? Pas sûr, car Ben Galbraith, l'un des co-directeurs du laboratoire des développeurs de Mozilla explique à Eweek que la grosse : "déception, c'est le moteur JavaScript [...] Firefox, Safari, Chrome, chacun affiche un meilleur moteur JavaScript [...] IE8 aura peu d'amélioration en termes de rapidité".

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours