Comparaison de type

le 22/01/2009 à 21:48
Comparaison de type
Arnaud Lemercier publie sur le site de de developpez.com, un aide mémoire sur la comparaison de type en PHP

Une aide qu'il faut garder proche de sa main, ou dans vos favoris.

Mais il est toujours possible de mettre en pratique cet article en essayant le comparateur PHP réalisé par Damien Seguy disponible sur le site de Nexen.net.

- Aide memoire PHP : Comparaison de type
- Savez-vous comparer avec PHP?

A lire également

Editeur de sites de partage et de diffusion de vidéos proposées par les internautes, Kewego annonce cette semaine la signature d'un accord selon les termes duquel il s'engage à adopter une technologie de type "finger printing", pour détecter de façon proactive la mise en ligne de contenus tels que les Guignols de l'Info ou Nulle part ailleurs, appartenant au groupe Canal+. Ce dernier a assigné en justice Kewego en mai 2007 pour "contrefaçon et parasitisme" et réclamait le versement de 1,5 million d'euros en guise de réparations.

Régulièrement engagée devant les tribunaux, la responsabilité des hébergeurs de vidéo dépend, au titre de la Loi sur la confiance dans l'économie numérique (LCEN), de leur ignorance du caractère illicite des contenus soumis par les utilisateurs et de leur promptitude à agir en cas de détection de fichiers litigieux. Moins connu du grand public que ses concurrents YouTube ou Dailymotion, Kewego opère des services d'hébergement vidéo en marque blanche pour des sociétés comme M6 (Wideo), eBay ou Le Parisien.

Kewego s'engage donc à intégrer à son réseau un système de détection et de blocage des vidéos appartenant à Canal+. Afin de garantir l'efficacité de ce dispositif, le groupe média fournira à l'hébergeur une base de données comprenant les empreintes numériques de ses contenus, de façon à ce que Kewego n'ait qu'à analyser la signature des vidéos qui lui sont soumises par ses utilisateurs pour détecter la propriété intellectuelle de Canal+, et bloquer systématiquement la mise en ligne. Cet accord met fin à l'action en justice intentée par Canal+ en mai dernier.

Les modalités techniques de cet arrangement n'ont pas été précisées, mais il est probable que, comme dans le cadre de l'accord passé entre Canal+ et Dailymotion, la technologie "Signatures" de l'INA soit impliquée. Celle-ci consiste à enrichir chaque vidéo produite par un média d'une signature numérique, stockée par la suite dans une base de données. Les hébergeurs n'ont alors qu'à mettre en place un dispositif de détection et de comparaison automatiques de ces signatures pour bloquer sans coup férir les contenus des ayant-droits partenaires.

Bien que la LCEN suppose une modération a posteriori des contenus soumis par les utilisateurs aux services d'hébergement vidéo, ces derniers sont régulièrement l'objet d'attaques de la part des éditeurs de contenus.
Microsoft parviendra-t-il à fédérer de nouveaux utilisateurs autour de son moteur de recherche en les appâtant avec la perspective de réaliser quelques économies ? Live Search, qui dispose déjà d'un module spécialisé dans la recherche de produits, s'enrichit aujourd'hui aux Etats-Unis d'un système de cashback, grâce auquel les internautes pourront se voir rétrocéder un petit pourcentage (de 2 à 5% environ) du montant qu'ils dépensent chez les commerçants en ligne. Seule contrainte : utiliser Live Search pour effectuer la recherche qui mène à ce produit, et cliquer sur un lien menant à une boutique partenaire, identifiée par un petit logo ô combien sugggestif, puisqu'il représente le symbole "$".

Le cash back, concept déjà exploité en France par des sociétés comme eBuyClub ou Cashstore, consiste pour une société à jouer le rôle d'un apporteur d'affaires pour un marchand en ligne, qui accorde à cet intermédiaire un pourcentage sur les ventes réalisées par son entremise. Celui-ci, à son tour, rétrocède une partie des montants perçus à l'internaute, qui réalise ainsi une petite économie sur ses achats. La réduction n'est pas immédiate : les gains collectés par l'internaute s'amoncellent sur son compte Live Search Cashback, et peuvent lui être reversés dès qu'un total de cinq dollars est atteint.

A l'annonceur, on fait miroiter le fait que l'internaute sera plus facilement enclin à se tourner vers sa boutique s'il sait qu'il profitera d'une légère économie sur le prix de ses articles. A la différence de la publicité, qui lui est facturée au clic ou à l'affichage, il ne paie ici que lorsqu'un achat est effectué, ce qui lui garantir en théorie un retour sur investissement plus intéressant. De quoi fédérer de nouveaux internautes sur Live Search, qui marque clairement le pas par rapport à Yahoo et Google ?

Alors que Google dispose d'un outil de comparaison de prix, Froogle, les deux premiers moteurs de recherche du marché n'ont jamais entrepris de développer ce type d'activité, peut-être parce qu'ils préfèrent que cybermarchands et comparateurs prennent position dans l'esprit des internautes à grand renfort de liens sponsorisés qui, eux, rapportent de l'argent à chaque clic...

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours