Chrome 2.0 pré-bêta disponible en téléchargement

le 09/01/2009 à 22:22
Chrome 2.0 pré-bêta disponible en téléchargement
Il y a quelques semaines, Google annonçait la version 1.0 finale de son navigateur Google Chrome et son intention de signer plusieurs contrats de distribution OEM. Aujourd'hui, le géant de Mountain View dévoile la version alpha de Chrome 2.0 réservée aux développeurs.

Chrome 2.0 se base une nouvelle version de Webkit, le moteur open source initialement développé par Apple. La version utilisée, 528.8, se trouve actuellement au sein de Safari 3.1. En plus de corriger certains bugs, le moteur prend en charge de nouvelles proriétés CSS comme le dégradé ou le canva.

Ce nouvel opus introduit plusieurs fonctionnalités afin de rattraper son retard sur les navigateurs existants de longue date tels que Mozilla Firefox ou Internet Explorer. Ainsi, une technologie d'autocomplétion vient se coupler aux formulaires sur Internet. Alors qu'il n'était seulement possible que d'agrandir ou de diminuer le texte d'une page, le zoom s'applique désormais à tous les éléments de la page. Le correcteur orthographique a reçu plusieurs améliorations avec la possibilité de désactiver ce dernier en cliquant droit sur le champ d'écriture. Aussi, l'utilisateur peut choisir la langue du correcteur au travers des options du navigateur.

Parmi les autres fonctions qui manquent à l'appel dans la version 1.0 de Chrome et qui sont introduites dans cette mouture, notons le défilement automatique, généralement opéré en cliquant sur le bouton du milieu de la souris. Chrome 2.0 donne aussi la possibilité de créer plusieurs profiles d'utilisation avec d'autres favoris ou en choisissant différentes options pour la gestion des cookies ou de l'historique du navigateur.

Cependant, la fonctionnalité la plus demandée concerne véritablement le support des extensions à la Firefox. A ce sujet Google introduit la prise en charge des scripts de GreaseMonkey. Cette option est expérimentale. Rendez-vous ici pour plus d'informations.

Notons par ailleurs qu'il est possible d'importer ses favoris de Google Bookmarks, que la navigation en mode privé a été améliorée ou encore que le moteur JavaScript V8 a également reçu une mise à jour.

A lire également

Darin Fisher, de l'équipe de développement du navigateur Google Chrome, annonce sur le blog officiel du moteur de recherche une mise à jour du logiciel qui passe en version 2.0. En tout, plus de 300 bugs ont été corrigés pour offrir une meilleure stabilité avec l'implémentation de nouvelles fonctionnalités.

En se basant sur l'historique de navigation de l'utilisateur, Chrome présente une page de démarrage listant sous forme de vignettes les sites Internet les plus visités. Le navigateur offre désormais la possibilité de supprimer certains de ces sites "C'est très pratique, notamment si l'on retrouve (sur la page de démarrage) un site que vous ne préfereriez pas admettre visiter souvent », explique Darin Fisher. Notons que dans sa version 4.0 bêta, Safari offre déjà cette fonctionnalité. A l'heure actuelle, seul le Speed Dial d'Opera permet de choisir ses propres raccourcis.

La mise à jour de Chrome intègre également un mode d'affichage en pein écran, lequel peut également être activé en pressant la touche F11 du clavier. Notons aussi une prise en charge du remplissage automatique des formulaires (prénom, nom, adresse...).

Cette dernière mouture se base sur une nouvelle version de webkit et une mise à jour du moteur de rendu JavaScript V8 qui serait jusqu' à 30% plus rapide que la version précédente. Il est possible d'effectuer ses propres benchmarks à partir de cette page. Notons qu'avec cette nouvelle mouture, Chrome 1.0.154.65 n'est plus disponible au téléchargement et que l'ensemble des utilisateurs devraient être mis à jour automatiquement.
Microsoft vient de publier un rapport de tests mesurant les performances d'Internet Explorer 8 à celles de Google Chrome 1.0 et de Mozilla Firefox 3.05. Pour la firme de Redmond, il n'y a pas de doute, son navigateur IE8 reste bel et bien le plus rapide.

L'équipe d'Internet Explorer explique que des tests quotidiens sont pratiqués en interne sur les 25 sites Internet les plus populaires listés par le cabinet ComScore et que que les méthodes de comparaison les plus couramment pratiquées ne sont pas les plus adaptées. Ainsi vendredi dernier, nous vous présentions Peacekeeper, un outil en ligne permettant de juger des performances du moteur JavaScript des navigateurs installés sur sa machine. Selon PeaceKeeper, c'est Safari 4 qui est en pôle position du classement, un résultat que Microsoft entend bien faire oublier.

Ainsi le document (PDF) mis à disposition par Microsoft explique : "les navigateurs sont composés de plusieurs sous-systèmes et chacun d'entre eux joue un rôle clé dans les performances globales. Les utilisateurs ne font pas qu'exécuter du JavaScript ou charger des pages de test. Du coup ces 'micro-benchmarks' ne reflètent pas l'expérience réelle de l'utilisateur et sont des indicateurs trompeurs des performances globales ". La firme de Redmond estime en effet, que les utilisateurs attendent des tests plus complets mesurant le temps total de chargement d'une page plutôt que des opérations individuelles. "La rapidité d'exécution sur une étape particulière n'indique pas forcément que le processus entier sera rapide", explique le rapport.

Au final, il apparaît qu'Internet Explorer 8 devance ses concurrents dans 12 cas sur 25 contre 9 pour Chrome et 4 pour Firefox.

Notons cependant que si Microsoft en profite pour mesurer les performances de son prochain navigateur, il confronte ce dernier à Firefox 3.05, c'est-à-dire, précisément la version qui n'inclut pas le dernier moteur d'exécution JavaScript TraceMonkey développé par Mozilla. Par ailleurs, une pré-bêta de Chrome 2.0 est disponible depuis le mois de janvier. Encore plus fort : Safari 4 est absent de ces tests!

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours