Le cache de iPhone

le 23/12/2008 à 23:46
Le cache de iPhone
Avec les nouveaux moyens de navigations comme les nouveaux appareils de téléphonies, le site performance Web, se penche sur une étude qui n'est pas toujours penché sur les différents développeurs.

Il s'agit de la gestion du cache des téléphones et plus particulièrement celui de iPhone avec son navigateur safari.

Pour aller plus loin, un exemple a été utilisé en PHP pour montrer les différences qui faut découvrir.

- http://performance.survol.fr/2008/12/encore-sur-le-cache-de-liphone/

A lire également

Billy Hoffman et Matt Wood, deux chercheurs de la société HP, ont trouvé un moyen de créer un darknet directement au sein du navigateur. Le darknet est un type de réseau virtuel privé regroupant une poignée d'utilisateurs et le plus souvent utilisé pour le partage de fichiers sur Internet. Si certaines connaissances techniques sont souvent requises pour maintenir le serveur privé, les deux ingénieurs annoncent qu'ils proposeront d'ici quelques jours, lors de la conférence Black Hat, une démonstration d'un darknet entièrement géré au travers d'un navigateur sur un PC voire, sur l'iPhone.

"Si vous voulez créer un darknet, il vous suffira d'envoyer un email chiffré" mentionnant une URL de connexion. Une fois sur le site Internet, le navigateur chargera l'application peer-to-peer, explique Matt Wood. Il précise que la société HP ne souhaite pas licencier cette technologie, baptisée Veiled, ni y apposer des droits d'auteurs. En revanche aucun code source ne sera partagé. « Black Hat est l'une des principales conférences sur la sécurité et nous souhaitons que cette idée sympa soit partagée avec des gens très intelligents".

Pour ce client peer-to-peer privé, les ingénieurs se basent sur la technologie du HTML 5 qui permet d'héberger des données en local tout en tirant parti d'un réseau distribué. Notons également qu'il est possible de partager des fichiers, notes, url... au sein de Veiled de manière anonyme. A l'image des clients dédiés, ces données, en plus d'être chiffrées, sont également fragmentées dans le cache des navigateurs de l'ensemble des participants. M. Wood ajoute que le chiffrement est rendu possible grâce aux « avancées de la technologie JavaScript  » et que l'anonymat repose sur le mode de navigation privée du logiciel.
Le service de musique en streaming de Mog débarque sur iPhone et sur les plateformes Android. Appelé Mog All Access for Mobile, il sortira au printemps. Le prix : 10 dollars par mois aux Etats-Unis. Il aura accès à une base de 7 millions de chansons en streaming, et à un accès offline qui permettra de télécharger légalement les morceaux sur le smartphone pour les utiliser partout, même au fond d'une cave dans le Cantal.

Et bonne nouvelle pour les utilisateurs de l'iPhone : les chansons seront aussi téléchargeables pour eux au sein de l'application de Mog. En espérant que Mog ne s'avance pas trop, l'application n'ayant évidemment pas été soumise auprès d'Apple, très tatillon sur les services qui peuvent concurrencer leur iTunes Store. Le PDG de Mog, David Hymon, est laconique : « wait and see ». Les morceaux seront stockés « dans un cache en local », de la même manière que ses rivaux directs Spotify, seulement disponible en Europe sur iPhone, ou Deezer.

Ce service sur plateforme mobile fait suite à l'annonce en décembre d'une application pour ordinateur pour écouter de la musique en ligne pour 5 dollars par mois. Ce qui fait dire à beaucoup que Mog surfe sur le succès de Spotify, premier logiciel à avoir trouvé une solution économique viable.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours