Navigateurs : sortie de la bêta 2 de Firefox 3.1

le 09/12/2008 à 22:11
Navigateurs : sortie de la bêta 2 de Firefox 3.1
La fondation Mozilla a publié lundi soir la deuxième version bêta de Firefox 3.1, future évolution de son navigateur vedette. Au programme de cette nouvelle mouture, on trouve entre autres choses le moteur de rendu Gecko en version 1.9.1, un nouveau mode de navigation privée ainsi que de nouvelles options permettant d'effacer ses traces après une session en ligne.

Firefox 3.1 bêta 2 embarque par ailleurs une version corrigée de TraceMonkey, le nouveau moteur d'exécution JavaScript utilisé par Mozilla, dont les performances et la stabilité devraient avoir été accrus par rapport à la première bêta. TraceMonkey est maintenant activé par défaut sur les contenus Web.

Cette bêta 2 introduit par ailleurs les "DOM Worker Threads", une technologie qui permettra de reléguer en tâche de fond l'exécution de certains pans de code, et améliore la prise en charge des éléments et , ainsi que de certaines propriétés des CSS (feuilles de style) 2.1 et 3.0.

Firefox se dote en outre d'un module permettant le préchargement des DNS, l'objectif étant ici de parvenir à diminuer le temps de chargement des pages. Initialement pensée pour Firefox Mobile (Fennec), cette fonctionnalité consiste à parcourir le contenu d'une page Web, et à effectuer un look up sur chacun des liens externes qu'elle contient, opération qui consiste à aller interroger les serveurs DNS pour obtenir, à partir du nom de domaine concerné, l'adresse physique de la machine qui héberge le site que l'on serait susceptible de vouloir afficher ensuite.

Pour plus d'informations sur les nouveautés de cette bêta 2, on ira consulter la page d'explications techniques de Mozilla. Pour terminer, signalons que si une bêta 3 est prévue dans le calendrier de développement de Firefox 3.1, la fondation Mozilla invite dès à présent les concepteurs d'extensions à tester leurs créations avec cette bêta 2.

A lire également

Firefox 3.1, dont la sortie est prévue pour la fin de l'année, continue son développement et si la seconde bêta a été repoussée, la version réservée aux développeurs laisse entrevoir de nouvelles fonctionnalités.

En plus d'un moteur JavaScript ultra-rapide baptisé TraceMonkey, d'un mode de navigation privée ou de la prise en charge de nouvelles propriétés de feuille de style (CSS 2.1 et CSS 3.0) et du HTML 5.0 ( balises vidéo et audio), Firefox 3.1 embarquera un meilleur gestionnaire d'onglets. En effet, dans la seconde bêta il est désormais possible de détacher un onglet de la barre pour ouvrir ce dernier dans une nouvelle fenêtre ou d'effectuer la même opération d'un clic droit. Cette fonctionnalité est d'ores et déjà disponible dans les navigateurs Safari et Google Chrome.

L'un des objectifs principaux de Firefox 3.1 sera bel et bien d'améliorer la navigation et à cette petite nouveauté s'ajoutera un raccourci CTRL+Tab pour changer d'onglet depuis le clavier ou encore un bouton permettant d'afficher des vignettes de tous les onglets ouverts.
Afin de connaître l'impact réel de Google Chrome sur les internautes de l'hexagone, le baromètre Xiti Monitor a publié une étude du trafic Internet en France pour la journée du 3 septembre dernier. D'emblée, le navigateur de Google rafle la quatrième place avec 1,01% et, en quelques heures seulement, devance le norvégien Opéra. En comparant le trafic web entre le 1er et le 3 septembre, Xiti a pu observer l'impact de Chrome sur l'utilisation des autres navigateurs. En affichant une baisse d'utilisation de 0,31%, le leader du marché, Internet Explorer, fut certainement touché par la sortie de Chrome, mais ce sont surtout les utilisateurs de Mozilla Firefox qui ont téléchargé et essayé le navigateur de Google (-2,61%). A la troisième place, Safari, n'a reculé de 0,48%.

Pour l'analyse de ces chiffres, il important de considérer le lancement très récent de Chrome. Xiti Monitor affirme d'ailleurs qu' "il ne faut bien sûr pas tirer de conclusion hâtive sur les résultats de cette première journée qui peuvent notamment être le reflet de comportements spécifiques." S'il est certain que le lancement de Google Chrome fut pour le moins, triomphant, ni Mozilla, ni Opéra ne semblent inquiets pour leur avenir. Dans un entretien publié sur Neteco, Tristant Nitot, président de Mozilla Europe, reconnaît que le moteur JavaScript V8 de Chrome est intéressant "mais il faut attendre de voir en vrai ce que ça donne" déclare-t-il. Ces propos sont soutenus par Brendan Einch, directeur des opérations techniques chez Mozilla, qui a récemment publié un test du moteur JavaScript TraceMonkey - lequel sera embarqué dans le prochain opus de Firefox et afficherait de meilleures performances que celui de Chrome. Au cours d'un entretien recueilli par le magazine The Register, Jon von Tetzchner, PDG d'Opera déclare : " nous avons repéré certaines influences d'Opera comme les onglets placés au-dessus la barre d'adresse, les fonctions de Speed Dial et de recherche - mais cela signifie que nous faisons les chose bien". Plutôt que d'afficher une inquiétude face au succès de Google Chrome, Tetzchner adopte une attitude résolument anti-Microsoft : " s'ils prennent des parts de marché à Microsoft alors c'est aussi bien pour nous - parce que leur intégration des standards est mieux que celle d'Internet Explorer".

En créant la surprise générale, Google a suscité la curiosité des journalistes mais aussi des blogueurs, ce qui lui a valut une large couverture médiatique. En effet, si déjà plus de 76 000 billets traitants d '"Internet Explorer 8" sont référencés dans l'annuaire de blogs Technorati, le moteur a tout de même indexé plus de 12 000 articles consacrés à "Google Chrome" contre à peine 1600 pour "Firefox 3.1". Bien que la version bêta 2 d'Internet Explorer 8 ait été lancée à la fin du mois d'août, le site français de Google News ne répertorie à l'heure actuelle que 189 articles dans lesquels les termes "Internet Explorer 8" sont mentionnés contre 663 articles pour "Google Chrome" pourtant lancé une semaine plus tard.

Cependant, malgré le buzz généré, pour Google, le pari n'est pas encore gagné. En effet, si certains services de la compagnie ont connu un franc succès tel que Gmail ou Google Calendrier, d'autres, pourtant largement médiatisés, comme Google Checkout n'ont pas eu la même chance. Alors quel sera l'avenir pour Google Chrome ? Va-t-il continuer de grignoter des parts de marché? ou se faire doucement oublier ?

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours