Des détails sur la barre des tâches de Windows 7

le 21/11/2008 à 14:43
Des détails sur la barre des tâches de Windows 7
Les ingénieurs en charge du développement de Windows 7 (Seven) détaillent tour à tour sur leur blog quelques unes des principales nouveautés du prochain système d'exploitation de Microsoft. Ils se sont récemment attardés sur l'évolution de la barre des tâches ainsi que sur l'espace disque que devrait occuper le système une fois installé.

La nouvelle barre des tâches

Comme nous l'avons vu dans certaines captures d'écran publiées précédemment et après être restée sensiblement inchangée depuis Windows 95, la barre des tâches connaîtra avec Windows 7 une importante mutation.

Ainsi dans l'optique de supprimer quelques redondances entre la barre de lancement rapide et le changeur d'application, ces deux fonctions seront désormais unifiées. La barre est plus haute de 10 pixels et affiche des icônes plus grandes, d'applications souvent utilisées en plus de celles qui sont en fonctionnement, au détriment du texte qui n'apparaît plus aux côté de ces dernières. En faisant référence aux applications qui apparaissent plusieurs fois dans le Dock de Mac OS X si elles sont minimisées, les développeurs indiquent que « bien que d'autres systèmes d'exploitation ont des concepts similaires, une différence dans notre approche est que les applications n'apparaissent qu'une fois dans la barre des tâches, quelque soit leur état ». Il est par ailleurs dorénavant possible de déplacer les icônes dans cette barre, tandis que les barres de progression sont représentées directement sous ces dernières.

Les miniatures sont toujours de la partie mais deviennent interactives : une même icône dans la barre des tâches peut ainsi le cas échéant donner accès à plusieurs miniatures qui représentent chacune des fenêtres (ou, et c'est une importante nouveauté, les différents onglets) de l'application concernée. Le survol d'une de ces miniatures permet de mettre en évidence la fenêtre concernée en taille réelle, en masquant toutes les autres à la volée.

Des Jump Lists font aussi leur apparitions. Celles-ci peuvent être différentes d'une application à l'autre. Ainsi un clic droit sur l'icône de Word permet de faire apparaitre la liste des documents les plus souvent utilisés, tandis qu'une action similaire fait apparaitre l'historique avec l'icône d'Internet Explorer, ou encore les actions de base (lecture, pause, plage suivante) avec celle de Windows Media Player.

Les icônes de la barre de notification (celles qui apparaissent à gauche de l'horloge) enfin peuvent être rangées dans une zone séparée. Autre nouveauté magistrale, la date apparaît désormais aux côtés de l'heure.

Le menu démarrer n'a quant à lui pas beaucoup changé.

Un système plus économe en espace disque

Ironiquement, l'innovation s'accompagne ces temps-ci par la mise en circulation de supports de stockage à mémoire flash (SSD) dont les capacités sont à tarification comparable bien plus faibles que celles de leurs homologues les disques durs. C'est une des raisons qui pousserait l'équipe de développement de Windows 7 à s'attarder sur la problématique de l'espace disque requis, en marge de l'optimisation des taux de transferts et des temps d'accès sur ce type de dispositifs, déjà évoquée dans nos colonnes.

Windows Vista SP1 pèse par exemple un peu plus de 2 Go une fois installé, dont près de 1 Go de pilotes qui sont stockés que vous disposiez effectivement des dispositifs concernés ou non, dans l'optique de permettre leur branchement et leur détection à chaud, sans installation préalable. Il serait ainsi envisagé avec Windows 7 de se séparer de cette masse de pilotes, dans la mesure où une majorité de machines sont désormais connectées à Internet en permanence.

On ne sait en revanche pas exactement combien Windows 7 occupera à terme, mais les développeurs indiquent que la Beta n'est pas représentative.

A lire également

Le feuilleton du "Ballot Screen" touche à sa fin. L'écran de sélection du navigateur par défaut de Windows 7 devait permettre à Microsoft de clore ses déboires avec l'Union Européenne, saisie notamment par Opera Software, Google et la Fondation Mozilla. Microsoft annonce sur le blog Microsoft On The Issues que le module sera testé dès la semaine prochaine, pour les utilisateurs européens de Windows 7 et Vista. L'écran de sélection des navigateurs sera disponible via Windows Update en France, en Belgique et en Grande Bretagne, pour les utilisateurs qui souhaitent le tester, avant d'être proposé comme une mise à jour automatique à partir du 1er mars.

Microsoft fournit également quelques détails sur le Ballot Screen, confirmant que l'écran présentera les 5 principaux navigateurs (IE, Mozilla Firefox, Google Chrome, Opera et Safari) dans un ordre aléatoire, ainsi qu'une sélection également aléatoire d'autres navigateurs web. Si Internet Explorer est déjà dans votre barre des tâches sous Windows 7, le module le supprimera . L'installation du module sera également précédé d'un texte introductif rappelant l'importance du choix d'un navigateur, et informant l'utilisateur de ladite suppression.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours