Un moteur de versions pour MySQL

le 30/09/2008 à 22:59
Un moteur de versions pour MySQL
Giuseppe Maxia vient de mettre la main sur un moteur de révision, qui est en fait une table qui note les modifications dans les données d'une table. Elle fonctionne comme un svn, et note les opérations qui se déroule sur les données : elle note un numéro de version pour la ligne (identifiée par une clé primaire), et un type d'opération (effacé, modifié) ainsi que la date et la valeur initiale. On a donc une table qui contient l'historique de l'autre.

C'est un premier pas pour faire des suivis de modifications dans les bases de données. C'est très demandé en sécurité, pour savoir qui a fait quoi dans la base, mais cela pourra aussi servir en production, pour comparer deux tables entre le développement et la production : or, la fusion de tables fait encore partie des défis à relever.

Ce message sort juste le lendemain de celui de Ewen, qui traite justement des triggers pour auditer les tables MySQL.

- A cool idea - Revision engine
- Why audit logging with triggers in MySQL is bad for replication

A lire également

L'avenir de MySQL est un sujet d'angoisse pour de nombreux utilisateurs depuis le rachat de Sun Microsystems par Oracle. Au cours de la conférence O'Reilly, que l'éditeur de livres informatiques tient en Californie jusqu'à demain, Edward Screven, chief architect chez Oracle, a détaillé la feuille de route pour MySQL.

Le but est clair : Oracle va courtiser les clients de son principal concurrent, Microsoft. Oracle va donc « investir massivement dans MySQL… sur tous les fronts. » Déjà numéro 1 mondial sur le marché des bases de données, chiffré à 19 milliards de dollars par an, Oracle pense pouvoir augmenter ses ventes globales en rendant MySQL plus compétitif face à Microsoft SQL Server. Selon l'analyste Laura DiDio, MySQL et SQL Server sont « fondamentalement similaires », mais le produit d'Oracle n'est pas aussi robuste que celui de Microsoft. « La force de SQL Server réside dans ses fonctionnalités. », selon elle.

Oracle a donc répliqué sur ce terrain, en annonçant la sortie de MySQL Cluster 7.1, sa base de données relationnelle sans point de défaillance unique. L'éditeur veut ainsi « montrer son investissement dans MySQL. » Dans cette version, Oracle a introduit MySQL Cluster Manager, une solution qui « simplifie et automatise la gestion de la base MySQL Cluster et permet aux administrateurs de réagir rapidement aux conditions changeantes du marché. » Oracle a donc annoncé une amélioration globale des performances de MySQL. L'intégration des équipes MySQL et InnoDB, son moteur de stockage, aurait permis d'apporter des nouvelles solutions, et d'améliorer jusqu'à 35% les performances des bases MySQL fonctionnant avec plusieurs centaines de connexions concurrentes. « Une partie du problème venait du fait que nous n'avions pas de cycles de sorties concordants entre les deux produits. », estime Edward Screven. Une meilleure gestion des conflits d'accès serait la clé de cette amélioration. InnoDB sera maintenant la méthode de stockage par défaut de la version MySQL 5.5, sortie en bêta hier.

Screven a annoncé que l'amélioration de performance et plusieurs autres changements seraient inclus dans les versions commerciale et communautaire. Par contre, d'autres fonctionnalités comme hot backup, un produit séparé à l'origine, ne seront intégrées qu'à la version commerciale.

Les commentateurs ont réagi rapidement à l'annonce de la feuille de route d'Oracle. Le PDG d'Ingres (un éditeur de solutions open source), Roger Burkhardt, estime par exemple qu'Oracle a « revu à la baisse sa roadmap sur MySQL pour ne pas concurrencer son propre système de gestion de base de données. » Le seul objectif d'Oracle serait commercial selon lui, pour attirer des développeurs MySQL « malgré leurs coûts de licences élevées et les contraintes propriétaires imposées. » Pour Burkhardt, la disponibilité d'outils de migration de MySQL vers Oracle avant même la finalisation de l'acquisition « n'augure rien de bon pour l'avenir de la technologie. »
Bon, ben on est un peu à la bourre sur ce coup là...
En effet, étant absent de chez moi depuis le 13 juillet (comme par hasard, pile le jour où PHP 5 est sorti), la news a mis un peu de temps à tomber smiley

Bref, j'espère que vous avez pris les devants en installant et en testant les nouvelles fonctionnalités de ce nouveau PHP 5.
Sinon, pour marquer le coup, je viens de faire une mise à jour de l'article concernant l'installation d'apache, php, mysql et phpmyadmin avec les dernières versions de ces programmes :
- Apache 2.0.50
- PHP 5.0.0
- mySQL 4.0.20d
- phpMyAdmin 2.5.7 pl1

(Dans peu de temps, un article présentant les nouvelles fonctionnalités de PHP 5, ainsi que le nouveau moteur objet)

PS : lephpfacile est hébergé sur un serveur muni de PHP 5 ;)

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours