ADSL : SFR lance l'offre "neufbox de SFR"

le 29/09/2008 à 23:49
ADSL : SFR lance l'offre "neufbox de SFR"
Fusion express ? Il n'aura fallu que neuf mois à Neuf Cegetel et SFR pour amorcer le rapprochement de leurs activités suite à l'acquisition du premier par le second. Se considérant désormais comme le premier opérateur alternatif français et européen, SFR a procédé aujourd'hui à la présentation de sa nouvelle offre d'accès à Internet, "Neufbox de SFR". Au passage, il évince de ses gammes la marque Neuf, qui ne subsistera plus qu'au travers de discrètes références, comme la "neufbox" qui conserve son nom mais se voit agrémentée du logo SFR.

Nouvelle offre : Neufbox de SFR

Accessible dès le 8 octobre prochain, cette offre de type "triple play" associe l'accès ADSL jusqu'à 20 Mb/s, la téléphonie fixe, la télévision par IP et le téléchargement de musique que l'on retrouvait déjà au sein des offres Neuf. Deux nouveautés viennent agrémenter ce forfait, qui reste facturé 29,90 euros par mois en zone dégroupée.

SFR entend garantir la simplicité d'accès à son offre, avec la mise en place d'une assistance téléphonique dédiée à l'installation de la neufbox, et la possibilité de se voir envoyer gratuitement un technicien en cas de problème. Enfin, l'opérateur s'engage à fournir gratuitement (le versement d'une caution de 60 euros est toutefois nécessaire) une clé USB 3G+ aux clients dont la ligne serait indisponible depuis plus de 48 heures si la raison en incombe à ses services ou ses infrastructures.

L'opérateur devrait par ailleurs mettre en place dans les semaines à venir de nouveaux forfaits baptisés Illimythics Famille, qui offriront des communications illimitées entre la neufbox résidentielle et les mobiles SFR de la famille, jusqu'à concurrence de quatre.

Les abonnés Neuf qui avaient déjà demandé la v4 du boitier modem de l'opérateur ne seront pas dépaysés : la box lancée par SFR se révèle identique à cette dernière, en se parant toutefois d'un double logo, "SFR" et "neufbox". Ceux qui n'avaient pas encore reçu ce boitier devraient pouvoir en profiter dès que la migration vers les services de SFR aura été effective.

Changement de cap

Pour Franck Esser, PDG de l'opérateur, les deux marques SFR et Neuf n'ont pas vocation à cohabiter plus longtemps, et c'est logiquement sous l'étendard du carré rouge que sera regroupé l'ensemble des activités des deux entités. Au passage, le concept du Twin (combiné GSM / WiFi pour la convergence fixe mobile) est abandonné, laissant la place au concept Illimythics Famille.

Les professionnels devront maintenant se tourner vers SFR Business Team, réunion de SFR Entreprise et des activités correspondantes de Neuf Cegetel, d'ores et déjà considérée comme le « 1er opérateur alternatif fixe et mobile sur le marché des entreprises ». Complémentaires, les activités SFR et Neuf inciteront l'opérateur à développer la convergence fixe/mobile, qui prendra forme dès le mois de novembre avec le lancement d'une offre baptisée « 9 Office SFR » permettant les appels illimités de fixes à mobiles et de mobiles à fixe au sein de l'entreprise.Pour marquer ces changements, SFR a choisi de se doter d'un nouveau logo, qui conserve le carré rouge mais confèrerait à ce dernier une « dimension tactile ». Enfin, la nouvelle signature de la marque sera "SFR. Et le monde est à vous". L'opérateur, qui revendique 26 millions de clients fixes et mobiles en France souhaite maintenant être perçu comme un opérateur "global", affichant un chiffre d'affaires cumulé de 12 milliards d'euros (dont 2 Mds en entreprise) et capable d'aller rivaliser avec l'actuel leader, Orange.

A lire également

Les opérateurs font appel aux internautes pour améliorer leur couverture mobile. Un an et demi après le lancement d'une première offre de femtocell aux Etats-Unis, c'est au tour de la France de proposer une telle technologie. SFR vient en effet d'annoncer le lancement de son offre "SFR Home 3G".

Elle permet, via un boitier facturé 199 euros, d'utiliser une mini antenne 3G reliée à sa box ADSL, ceci pour améliorer sa couverture mobile. N'ayant donc aucune utilité pour les mobinautes qui captent déjà bien les signaux 3G (voix et data), elle sera en revanche utile pour ceux qui ont souvent des coupures de connexion. L'offre nécessite un abonnement SFR mobile pour fonctionner, la box ADSL pouvant venir du fournisseur d'accès à Internet de son choix.

La mini antenne 3G utilisée émet "10 fois moins d'ondes électromagnétiques que le WiFi et 30 fois moins d'ondes qu'un mobile qui capte moins bien le réseau", selon Jean-Marc Tasseto, le directeur des activités multimédia de SFR. La technologie femtocell permet de doper la couverture 3G d'au maximum 5 mobiles, les communications passées depuis le boitier "SFR Home 3G" via son mobile transitant par le réseau fixe. "Contrairement au WiFi, la mini antenne 3G est privée. Il ne s'agit pas d'un réseau ouvert. D'après nos tests, la mini antenne fonctionne jusqu'à 15 mètres autour du boitier", complète-t-il. Ce dernier a été conçu en partenariat avec Nec et Ubiquisys.

En revanche, même si à terme la technologie pourrait permettre à SFR d'étendre sa couverture mobile, l'abonné femtocell n'aura aucune autre contrepartie que l'amélioration de la couverture 3G au sein de son domicile. "Nous ne donnons pas d'autres avantages, comme des appels gratuits à domicile, car cela entrerait alors en concurrence avec nos autres offres comme Homezone", précise Frank Esser, le PDG de SFR. SFR entre donc timidement dans le marché du femtocell, ne prévoyant pas d'intégrer la technologie dans sa prochaine Neufbox. "Il s'agit d'un service supplémentaire proposé à nos abonnés. Ils auront le choix de l'utiliser ou non. Nous avons une position de prudence avant que la technologie soit démocratisée", ajoute-t-il enfin.

Selon les analystes de "Informa Telecoms & Media", cette technologie, si elle est bien déployée, pourrait permettre d'économiser 5 milliards de dollars aux opérateurs mobiles en terme de couverture et d'infrastructure réseau. Ce sont 40 millions de box femtocell qui devraient être mises sur le marché d'ici 2013.
TV, Web, mobile et maintenant TV sur IP : TF1 entend décliner ses programmes sur tous les écrans, quel que soit le moyen de diffusion. En témoigne cette semaine le lancement officiel sur le réseau ADSL de Bouygues Telecom de MyTF1, un service piloté à la télécommande qui réunit l'ensemble de l'offre de la première chaine en matière de contenus complémentaires au flux antenne, à commencer par la désormais fameuse télévision de rattrapage. Cette catch-up TV, qui permet chez TF1 de retrouver pendant une période de sept jours 50% de la grille antenne diffusée à l'antenne entre 18 et 24 heures, s'accompagne au sein de MyTF1 de l'offre de vidéo à la demande du groupe (TF1 Vision), ainsi que de contenus "bonus". Pour l'instant, seuls les abonnés Bbox de Bouygues peuvent en profiter, mais TF1 entend bien convaincre d'autres opérateurs, ce qui pourrait ne pas aller sans heurts. Décryptage.MyTF1, le guichet unique

Sur une télévision, pilotée sans clavier, la simplicité doit être le maitre mot, affirme Jean-François Mulliez, directeur délégué nouveaux médias chez TF1. Pour accéder à MyTF1, il suffit donc d'appuyer sur le bouton OK de sa télécommande lorsqu'on est sur le canal 1. On arrive alors sur une interface aux formes de portail Web, qui présente une sélection de contenus opérée par les équipes d'e-TF1. La page se compose de blocs, aisément identifiables, surmontés par un menu de navigation qu'on parcourt à la souris.

Le principal item, c'est "revoir", celui qui signe l'entrée de TF1 dans l'univers de la télévision de rattrapage directement sur le téléviseur. Comme sur le Web, on y retrouve les séries, les reportages, certaines productions maison, et les émissions de flux. En parallèle, le "vidéoclub" offre un accès au catalogue de contenus premium proposés à la location par TF1 : les quelque 3000 films de l'offre TF1 Vision, mais aussi les séries américaines, qui disposent d'un onglet dédié.

Aux côtés des contenus vidéo, on trouve une page "Info", ainsi qu'une page "Sport", qui là encore proposent de revenir sur des contenus diffusés à l'antenne, mais prodiguent également des flux de dépêches issus du site du groupe. En parallèle, les pages sont émaillées de vidéos réservées au Web et à l'IPTV : coulisses d'émissions, interviews de présentateurs, etc. Dans un second temps, TF1 inaugurera un dernier volet de son "univers", le Jeu, avec de petites applications payantes qui permettront par exemple de s'exercer à Qui veut gagner des millions.Un modèle économique hybride

Reste à monétiser rapidement et efficacement ce nouveau service. Les revenus se feront à trois niveaux. Le premier, c'est sans surprise celui de la publicité : d'un côté, des bannières telles qu'on en trouve sur le Web (le display) et de l'autre, des publicités intégrées avant, ou pendant, les contenus vidéo. Second niveau : les contenus premium, vidéo à la demande et jeux, pour lesquels les paiement s'effectueront par l'intermédiaire de la facture de l'opérateur.

C'est au niveau de ce dernier que se situera le troisième étage du modèle économique de MyTF1. La chaine compte en effet facturer aux opérateurs le fait d'intégrer son bouquet de contenus à leurs offres de TV sur IP. « La catch-up d'une grille qui vaut 980 millions d'euros n'est ni à donner, ni à brader », résume Jean-François Mulliez, selon qui MyTF1 devrait constituer un excellent produit de différenciation pour les premiers FAI qui signeront avec la chaine. La proposition de valeur pourrait être moins évidente pour des opérateurs qui refusent de se voir réduits au rang de simple tuyau et font face aux frais que génère l'explosion de la demande en bande passante.

Alors que M6 Replay (édité par M6 Web, comme Clubic), s'est frayé un chemin sur la Neufbox de SFR depuis le mois d'août, TF1 comble donc son retard, et se permet même de prendre une longueur d'avance en proposant une offre plus riche. Reste à voir quand cette dernière s'étendra au delà du parc somme toute limitée des abonnés Bbox (173.000 à fin setptembre), dont 70% environ sont éligibles à la télévision sur IP.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours