Windows 7 : bêta 1 avant la fin de l'année ?

le 12/09/2008 à 23:16
Windows 7 : bêta 1 avant la fin de l'année ?
A un an et quelques mois de la sortie prévue de Windows 7 (Seven), son futur système d'exploitation à destination du poste de travail, Microsoft doit logiquement mettre les bouchées double pour convaincre marchés et partenaires que les délais seront tenus. Alors que l'on tient désormais pour acquis qu'une présentation des nouveautés de Windows 7 sera faite à l'occasion de la Professional Developpers Conference, fin octobre, on attend maintenant la sortie d'une première version bêta de ce nouveau système qui permettrait de juger de son potentiel. Selon Mary-Jo Foley, qui blogue l'actualité Microsoft pour le compte de ZDNet, cette première bêta devrait voir le jour dans le courant du mois de décembre, soit un an environ avant que les premiers exemplaires finaux du futur Windows commencent à être distribués aux entreprises.

Bien sûr, il existe déjà des versions préliminaires de Windows 7, mais celles-ci n'ont pour l'instant pas vocation à être testées à moyenne ou large échelle, et restent réservées à quelques testeurs spécialisés, ainsi qu'aux partenaires de Microsoft. L'éditeur, qui affirme désormais sa volonté de renouveler ses systèmes d'exploitation tous les trois ans, devrait en théorie fournir fin 2009 les premières versions entreprise de Windows 7, avant la sortie des versions grand public, début 2010 (pour mémoire, les dates de Windows Vista étaient 30 novembre 2007 pour les entreprises et 30 janvier 2008 pour le grand public). Avec une première bêta publiée courant décembre, l'éditeur disposerait donc de moins d'un an pour son cycle de tests.

A lire également

Après avoir confirmé mercredi dernier la préparation d'un Service Pack 2 pour Windows Vista et Windows Server 2008, Microsoft aurait commencé à distribuer des invitations pour une première bêta, d'après un informateur du magazine anglophone Neowin.

Comme à l'accoutumée, ce Service Pack compile l'ensemble des correctifs, mises à jours de sécurité et optimisations publiées pour chacun des deux systèmes d'exploitation et introduit quelques nouveautés. On en sait désormais un peu plus sur ces dernières.

Ainsi, Windows Vista SP2 devrait incorporer Windows Search 4, l'outil d'indexation et de recherche déjà disponible en téléchargement séparé, il devrait également supporter les processeurs 64 bit de VIA, améliorer le support du Bluetooth (et de sa version 2.1 en particulier) et corriger les soucis de compatibilité de quelques applications.

Toutes les éditions de Windows Server 2008 obtiennent quant à elle des améliorations sur le plan de la gestion du système mais aussi des améliorations des performances du côté du stockage ou de l'impression.

Cette première bêta privée devrait voir le jour dans les quatre prochaines semaines, la version finale étant pour sa part toujours attendue avant la sortie de Windows 7, soit avant la fin de l'année 2009.
Plus rapide, plus sûr, plus efficace ? Bien que nous ne soyons pas revenus aux temps de la campagne de lancement de Windows Vista, c'est la promesse que font les ingénieurs en charge du développement de la prochaine version d'Internet Explorer, IE 8, dont la seconde version bêta vient tout juste d'être rendue publique. Celle-ci est présentée comme "features complete", ce qui signifie qu'elle intègre la quasi totalité des fonctionnalités définitives, et que l'éditeur se consacrera désormais à l'optimisation de son logiciel en attendant la sortie de la version finale, qui devrait en théorie intervenir avant la fin de l'année.

IE 8 devrait donc être plus rapide, en raison d'un moteur revu qui offrirait des performances quatre fois supérieures à celles d'IE 7 dans l'interprétation du JavaScript, mais aussi et surtout grâce aux diverses fonctionnalités implémentées par les développeurs, qui sont censées diminuer significativement le nombre d'actions qu'il est nécessaire d'accomplir pour accéder à une information. En termes de sécurité, Microsoft met l'accent sur les fonctionnalités liées au respect de la vie privée, mais aussi et surtout sur un nouveau filtre anti-phishing, doublé d'une protection contre les attaques de type Cross Site Scripting (XSS). Enfin, IE 8 serait plus "efficace", puisque plus stable, susceptible de restaurer les contenus en cas de crash, et capable de limiter ces derniers à l'onglet concerné. Revue de détail.

Accélérateurs d'informations ?

En premier lieu, c'est sans doute la barre d'adresses que remarquera l'internaute : elle se dote de son propre outil de recherche qui permet, lors de la saisie d'un mot clé ou d'une adresse Web, de voir les sites correspondant aux termes entrés affichés sous forme de suggestions. Celles-ci sont identifiées en fonction de leur provenance : historique de navigation, favoris, et même fichiers stockés en local, sur le disque dur, l'utilisateur ayant la possibilité de supprimer les choix qu'il pense ne pas lui convenir. Difficile, bien sûr, de ne pas penser à Firefox 3.0 et à sa "awesome bar"...

Autre nouveauté, les "Web Slices" (tranches de Web), sortes de raccourcis dynamiques, qui permettent de suivre une enchère eBay ou un bulletin météo en ligne sous la forme d'un bouton prenant place dans la barre des tâches. Au survol, ce bouton affichera les dernières informations obtenues, la fréquence du rafraîchissement pouvant être déterminée par l'utilisateur. Il devient donc possible de suivre un service sans se rendre sur la page concernée, à la façon d'un flux RSS. La fenêtre qui s'ouvre au survol est susceptible d'afficher du texte, des images, mais aussi des vidéos Flash ou des contenus Silverlight. Pour les développeurs Web, l'intégration de cette fonctionnalité se ferait très simplement, au moyen du langage XML.

Dans cette bêta 2, l'utilisateur remarquera par ailleurs l'apparition d'un menu contextuel lorsqu'il sélectionne du texte au sein d'IE 8, composé de ce que Microsoft appelle des "accélérateurs". Ce menu propose une série de recherches ou de liens directs vers différents services Web : moteur de recherche, service de cartographie, encyclopédie en ligne ou traduction en ligne, qui s'exerceront directement sur le terme surligné. La sélection de l'adresse d'un lieu donné permettra par exemple de voir où il se situe sur une carte en un clic. Par défaut, les services de Microsoft sont mis en avant, mais l'éditeur assure que tous seront en mesure de créer une interaction avec leurs propres sites. L'utilisateur a pour sa part la possibilité de déterminer quels "accélérateurs" il souhaite voir apparaître dans ce menu contextuel.

En termes d'interface toujours, on notera enfin l'amélioration de la barre de recherches, qui retourne désormais des suggestions agrémentées d'images ou d'informations contextuelles, ainsi que la mise en avant de différentes options lors de l'ouverture d'un nouvel onglet, ou la coloration de ces onglets en fonction de leur filiation au cours de la navigation. "Pour ce qui est de l'interface et des fonctionnalités, notre principal objectif a été de raccourcir le temps d'accès à l'information, aussi bien en nombre d'actions utilisateur que dans la façon dont on pense la navigation", résume Ryan Servatius, responsable produit au sein de l'entité Internet Explorer Business Strategy de Microsoft.

Du côté des performances

IE 8 intègrerait par ailleurs un certain nombre d'amélioration du côté de la gestion des ressources et des performances, qui ne sont pas forcément encore sensibles dans cette bêta 2 mais qui, assure Microsoft, le seront pleinement lorsque la version finale sera publiée. On parle notamment d'une exécution du JavaScript jusqu'à quatre fois plus rapide qu'avec IE 7, d'un temps de lancement bien moins important, et d'optimisations diverses visant à accélérer l'affichage des pages. Enfin, Microsoft assure que les ressources seront épargnées avec, notamment, une nette diminution du nombre des fuites mémoire.

Ce nouveau navigateur introduit par ailleurs une nouvelle gestion des plantages : désormais, seul l'onglet ou s'exécute un code susceptible de faire planter IE 8 sera fermé, puis éventuellement restauré, de façon à ce que l'internaute n'ait pas à interrompre sa navigation. Chaque onglet est ainsi géré comme un processus indépendant. De quoi craindre une consommation mémoire effrénée ? Pas selon Microsoft.

Un nouveau filtre anti-phishing (ou anti-hameçonnage) est également de la partie. Celui-ci fonctionne toujours sur un système de liste noire, au sein duquel l'adresse Web entrée par l'internaute est comparée à une base de données répertoriant des adresses frauduleuses. La barre d'adresses affiche par ailleurs en noir le domaine du site que l'on visite, alors que le reste des paramètres de l'URL ne sont qu'en gris, de façon à inciter l'internaute à vérifier la légitimité du nom de domaine en question. Microsoft inaugure d'autre part avec IE 8 un module de détection et de désamorçage des attaques de type XSS, ou Cross Site Scripting.

Terminons ce tour d'horizon avec des thématiques chères aux amateurs de standard, ainsi qu'aux développeurs Web. IE 8 prend en charge les CSS 2.1, mais ne gèrera vraisemblablement pas les éléments du HTML 5. Pour cette nouvelle version, qui se veut plus respectueuse des standards, Microsoft a introduit un bouton, dans la barre d'adresses, permettant de basculer le moteur de rendu vers celui d'IE 7 - un mode dit "compatibilité" - dans le cas où une page ne s'afficherait pas correctement.

IE 8 bêta 2 peut d'ores et déjà être téléchargé en anglais, allemand, chinois et japonais, via le site officiel. La traduction française devrait quant à elle être lancée dans le courant du mois de septembre.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours