Google lance son Music Onebox sur le marché chinois

le 07/08/2008 à 20:51
Google lance son Music Onebox sur le marché chinois
Le Google Music Store n'est pas pour tout de suite.... Près de trois ans après le lancement de MusicSearch, un premier service de recherche de fichiers musicaux disponible aux Etats-Unis, Google a choisi le dynamique marché chinois pour dévoiler "Music One box", un nouveau service de recherche de fichiers MP3, nettement plus structuré.

Accessible uniquement depuis la Chine à l'adresse www.google.cn/music, le service indexe pour le moment le catalogue du site musical Top100.cn puis lui renvoie des internautes souhaitant écouter voire télécharger le morceau. Il permet également d'accéder à des bases de données sur les artistes chinois ou encore de consulter des paroles de chansons.

"Google Music OneBox s'inscrit dans la volonté de Google de rendre l'information plus accessible" nous explique une représentante de Google qui précise que le service ne s'accompagne d'aucun partage de revenus avec ses partenaires chinois.

Un nouveau service de recherche qui devrait en tout cas permettre à Google de consolider ses positions sur un marché chinois toujours dominé par Yahoo ou Baidu, sans pour autant bouleverser celui du téléchargement audio, toujours dominé par Apple avec son Music Store, mais que ses concurrents Yahoo, AOL, Microsoft ou encore MySpace adressent déjà avec leurs propres kiosques de téléchargement... Google hésiterait il à bousculer la firme de Steve Jobs ?

A lire également

Google sauveur de l'industrie musicale ? Alors que dans l'Empire du Milieu, 99% de la musique numérique serait consommée de façon illégale, le moteur de recherches vient de lancer, en partenariat avec le site Top100.cn, une offre de téléchargement gratuite et légale, financée par la publicité.

Avec 1,5 milliard d'habitants, le marché chinois de la musique n'aurait représenté que 76 millions de dollars de revenus en 2008 selon l'IFPI. Pour les maisons de disque, il importe donc de développer des usages légaux, mais rémunérateurs.

Le catalogue de ce nouveau service - extension du Music OneBox lancé en version bêta en août dernier, fourni par Sony, Warner, EMI et Universal, comptera dans un premier temps quelque 350.000 morceaux, d'origine chinoise ou étrangère, qui seront accessibles à partir des pages de résultat de Google. D'après Lee Kai-Fu, président de Google Chine, les internautes chinois passeraient en effet à 84% par les moteurs de recherche pour localiser les fichiers qu'ils souhaitent télécharger.

Dans un second temps, le catalogue pourrait être porté à 1,1 million de titres. Son accès sera restreint aux internautes chinois, précise le moteur de recherche qui dit par ailleurs n'avoir pas pour l'instant l'intention de se lancer dans l'aventure de la musique sur d'autres marchés.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours