TF1 attaque Youtube en justice

le 17/04/2008 à 21:24
TF1 attaque Youtube en justice
TF1 a décidé d'attaquer en justice le service de vidéo de Google : Youtube. La chaîne reproche effectivement à Youtube de proposer sur son site des vidéos appartenant à TF1 sans la moindre autorisation des ayants droit.

Elle réclame ainsi à titre de "piratage autorisé", la somme de 100 millions d'euros de dommages et intérêts. La plainte fera état de contrefaçon, de concurrence déloyale et de parasitisme. Les Echos précise que la somme réclamée représente tout de même 10 fois le chiffre d'affaire de Youtube en 2006 (10,6 millions de dollars).

Une plainte opposant Dailymotion et TF1 a également été déposée. La chaîne réclame 39,7 millions d'euros au service de vidéo français. TF1 se refuse a tout commentaire, mais confirme ces différents dépôts de plaintes. Ces affaires devraient normalement se régler devant le tribunal de grande instance de Paris.

A lire également

Le groupe TF1 s'apprête à assigner les célèbres sites Web 2.0 que sont Dailymotion et Youtube pour contrefaçon et défaut de lutte contre le piratage. Visiblement échaudé par les multiples diffusions sans autorisation de ses programmes télévisés sur les sites de partage de vidéos en ligne, TF1 porte plainte pour contrefaçon et concurrence déloyale. La chaîne privée réclamerait ainsi, selon Le Point, 38,97 millions d'euros à Dailymotion avec une astreinte de 10 000 euros par infraction constatée. Quant à la filiale française de YouTube, une société du groupe Google, TF1 lui réclame la bagatelle de 100 millions d'euros, compte tenu de la différence d'audience entre les deux sites.

Parmi les raisons qui poussent TF1 à la contre-attaque il y a bien sûr le piratage de ses séries à succès, comme Heroes, ou encore le piratage de films sur lesquels la chaîne à acheté l'exclusivité des droits. TF1 estime d'ailleurs que pour une centaine de vidéos visionnées sur les sites de partage, le groupe perdrait une vingtaine de ventes légales sur ses propres services de VOD. Rappelons qu'outre-atlantique, Viacom a attaqué YouTube en justice en réclamant 1 milliard de dollars de dommages et intérêts.
Alors qu'il avait déjà déposé une première plainte contre YouTube, l'Institut National de l'Audiovisuel (INA) poursuit à nouveau la filiale de Google, a révélé lundi le quotidien Les Echos. Chargé de sauvegarder et de communiquer les archives de télévision française, l'INA estimait dans sa première plainte que le site de partage de vidéos proposait ses contenus en tout illégalité.

Dans sa seconde plainte, l'INA remet en cause le système de protection des contenus du site. En effet, YouTube dispose d'une technologie censée repérer les contenus illégaux. Dans un pareille cas, la filiale de Google ne publie alors pas la vidéo.

« Nous considérons que cette technologie de filtrage n'est pas opérante. J'en veux pour preuve que plusieurs majors américaines testent actuellement notre propre technologie de filtrage », a expliqué l'INA aux Echos. Selon le journal économique, l'Institut serait prêt à abandonner sa plainte si sa technologie de signature des contenus était adoptée par Youtube, à l'instar de Dailymotion, TF1 et Canal+. Les premières plaidoiries sont attendues pour février.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours