La Recherche Universelle de plus en plus présente dans Google

le 07/04/2008 à 22:13
La Recherche Universelle de plus en plus présente dans Google
Introduite aux Etats-Unis en mai 2007 et étendue au reste du monde depuis l'été 2007, la recherche universelle de Google est de plus en plus fréquente dans les pages de résultats (SERP), pour atteindre 17% des requêtes selon Comscore.

La recherche universelle (que l'on peut traduire en anglais par Universal Search, Blended Search ou encore Mash-up Search) consiste à afficher une page de résultats issus de différentes sources de données (pages web classiques, images, actualités, cartes géographiques, vidéos, extraits de livres numérisés, etc.), alors que l'internaute utilise le formulaire classique de recherche. Google n'est pas le seul à utiliser cette technique (ni même l'inventeur), mais de par sa position de leader (voire monopolistique pour l'Europe), il est devenu vraiment stratégique d'étudier cette particularité.

Une étude récente effectuée en janvier et publiée en Mars par comScore indique que Google affiche ce type de résultats dans 17% des cas. Sur 1,2 milliard de requêtes analysées, environ 220 millions présentaient ainsi des résultats autres que les traditionnelles pages web. Toujours d'après comScore :
- 17% des requêtes contenaient des résultats universels
- 16% des clics en provenance de Google étaient issus de pages avec des résultats universels
- 14% des clics sur AdWords étaient issus de pages avec des résultats universels

Faut-il en conclure que certains internautes ont trouvé ce qu'ils cherchaient avant même de cliquer sur un des résultats ? C'est ce qu'on pourrait déduire de ce 16%. Par ailleurs, il semblerait qu'il y ait moins de clics sur les publicités AdWords dès lors que la page affiche des résultats universels. Il faut dire que l'internaute est très sollicité visuellement par ce qui sort de l'ordinaire (photos, vidéos, cartes, etc.).

A lire également

Les comptes Google Apps se transformeront-ils bientôt en fournisseurs de comptes OpenID ? C'est en tout cas se que révèle un message d'Eric Sachs, chargé de la sécurité des produits chez Google et publié sur la liste de diffusion officielle d'OpenID. Plus précisément, Google serait en train de finaliser cette technologie d'identification universelle pour tous les comptes de Google Apps (payants ou gratuits). Si tel est le cas, plusieurs millions d'utilisateurs bénéficiant d'un compte Google Apps via une société, un FAI, un établissement scolaire ou une organisation devraient pouvoir se connecter à un service web compatible avec ce protocole d'identification.

Google se place déjà en tant que fournisseur d'Open ID et l'internaute peut d'ores et déjà se connecter sur certains services web avec son compte Google. La société a également ajouté le système d'authentification sur quelques uns de ses services comme Blogger.

Dans son message, Eric Sachs explique que "Google Apps peut devenir un identifiant et un centre de données unique pour de multiples fournisseurs de solutions SaaS". Dans ce communiqué, probablement publié par erreur sur un fil de discussion public, M. Sachs présente deux brouillons de billets annonçant les caractéristiques de cette technologie ; laquelle devrait être officialisée « dans les prochaines semaines ». Pour l'administrateur du compte Google Apps, il suffira d'activer cette fonctionnalité dans l'interface de gestion.

Généralement, lorsqu'un utilisateur souhaite rattacher son OpenID à un service web, ce dernier contacte le fournisseur de l'OpenID pour automatiser un recherche au sein de sa base de données. Ensuite, l'utilisateur est redirigé vers une page de son fournisseur OpenID afin d'authentifier l'application web. La méthode de Google requiert un processus de reconnaissance de l'OpenID légèrement différent et lorsqu'il authentifie un service web, l'utilisateur ne sera pas redirigé vers une page du compte Google Apps mais vers une page de Google.com. Pour l'utilisateur d'un compte Google Apps sur un domaine particulier (par exemple, masociété.com) cela risque de poser un problème de confiance.

Google précise que la société travaille actuellement avec différentes organisations telles que OASIS ou l'Open ID Foundation afin d'établir un standard pour la connexion de l'utilisateur. La firme de Mountain a notamment collaboré avec Jainrain pour la mise au point de RPX. Reste à savoir si l'implémentation de l'OpenID par Google saura convaincre la communauté.

Commentaires

Ecrire

Ecrire un message

Votre message vient d'être créé avec succès.
LoadingChargement en cours